Le premier disque du Monkberry Moon Orchestra… Interview express

Formé début 2010, ce groupe de sept musiciens et musiciennes vient de sortir son premier disque, pop et rafraîchissant
13

Le premier disque du Monkberry Moon Orchestra intitulé "Amanda » est sorti le16 février sur le label Echo Orange et propose 7 titres qui, par ses voix féminines, évoque parfois l’univers des Shangri-Las, formation américaine des années 60 aujourd’hui mythique. Ceux qui, avant d’acheter le disque, ont envie de l’écouter, peuvent le faire sur My Space . Ensuite, pourquoi ne pas papoter avec les musiciens sur FaceBook ?

Historique de la formation

Formé début 2010 par Alexis Kacimi (The Rebels of Tijuana, Fireball F.C., A*Song), The Monkberry Moon Orchestra est un groupe de musiciens réunis autour d'une passion commune : la pop ! The Monkberry Moon Orchestra oscille entre folk pop à paillettes, mélodies sucrées 70’s et innocence 60’s de girls band. Pour son premier album, Amanda And The Colored Feathers , le collectif à géométrie variable s'est constitué de 7 musiciens, qui ont chacun apporté leur influence aux compositions. Après quelques dates en 2010 (L'international à Paris, Château Rouge à Annemasse...) The Monkberry Moon Orchestra compte faire partager ses nouvelles compositions sur scène en 2011 et qui sait, emmener d'autres musiciens dans cette aventure

Composition du groupe

Ils sont sept, avons-nous dit. Trois « permanents » (Audrey, chant / Claire, Claviers et chant / Alex, guitare et basse) et quatre additionnels (Yoanna, chant / JJ King : guitare / Long John : percussions / Geffrey : batterie).

Interview express…

Question : d’où vient le nom de votre groupe ?

Réponse : The Monkberry Moon Orchestra est une référence au morceau de Paul McCartney sur son deuxième album, « Ram ». Nous adorons sa période avec les Wings et trouvons qu'il symbolise vraiment bien la pop au sens Beatles/ Beach Boys du terme

Q : Que signifie le titre de l'album, « Amanda » ?

R : Amanda est un gros délire en écoutant les prises de « Karma on my side », c'est parti de notre guitariste qui a une manière très particulière de chanter en portugais et de se trémousser façon bossa nova plus proche de Pierre Richard que de Sergio Mendes donc ce titre d'album est plutôt synonyme d'une grosse rigolade.

Q : La pochette ?

R : Disons que le groupe s'est formé il y a un an, on a fait une douzaine de concerts, il y a eu des fois ou on était sept sur scène on a fait beaucoup de chansons dans des styles finalement assez variés, pop sixties, soul un peu Motown, folk seventies, voir rock un peu plus 80's (comme sur « Cassandra knows ») et ce petit album en est le résultat. Donc il y avait un côté patchwork qui se retrouve dans le disque… et donc sur la pochette. Mélancolie oui peut être disons qu'il faut toujours se battre.

Q : Pouvez-vous présenter le groupe ?

R : Avec le guitariste et la batteuse nous jouons à côté dans le groupe garage The Rebels of Tijuana. Je jouais avant dans les groupes Fireball F.C. et A*song, et j'ai monté the Monkberry Moon Orchestra il y a an par une envie pressante de pop. La claviériste joue à côté dans un groupe de noise Perth, une des chanteuses était avant dans Magic Bus (garage), bref on a tous différents background musicaux mais dans des styles finalement assez proche, des sixties à l'indie rock. Aujourd'hui The Monkberry Moon Orchestra est plus devenu un collectif à géométrie variable qu'un groupe fixe, il y a un noyau centrale composé de claire aux clavier, Audrey au chant et moi même à la guitare et à la basse, et je pense que c'est une force pour donner une direction affirmée. Depuis l'enregistrement du disque le style s'est recentré sur de la pop pure à la Belle and Sebastian comme on le fait sur les morceaux « Trying my luck » ou « End up the game ».

Sur le même sujet