Les Beatles vont-ils se reformer pour l'ouverture des JO de 2012?

Ringo et McCartney ne semblent pas opposés à l'idée. Retour sur les raisons qui les avaient poussés à se séparer il y a 41 ans.. en attendant la reformation

A la fin des années 60, les Beatles ne pouvaient plus se supporter. Cela faisait dix ans qu'ils étaient tout le temps ensemble, ils en avaient marre, ils voulaient respirer.

Officiellement, les Beatles se sont séparés au printemps 1970

En réalité, la formation était sur le fil du rasoir depuis près de deux ans... Il est indéniable que la présence permanente de Yoko auprès de John et son comportement vis-à-vis des trois autres Beatles a jeté de l’huile sur le feu. C’était un accord tacite entre eux depuis leurs premières séances d’enregistrement à Abbey Road fin 1962, jamais aucune compagne, femme, maîtresse ou flirt d’un instant ne venait les troubler durant leurs séances de travail. John avait enfreint la règle. Mais de là à dire qu’il s’agissait de la cause principale de la séparation du groupe, il y avait un gouffre à ne pas franchir. En réalité ce sont les épuisantes séances d’enregistrement du "Double Blanc" qui ont mis le feu aux poudres.

Le 22 août 1968, Ringo quitte le groupe

Ringo est au bord de la dépression nerveuse. Il faut l'entendre hurler "I 've got blisters on my fingers" ("J'ai des ampoules aux doigts") à la fin de "Helter skelter" (la phrase s'entend sur la version mono du disque, mais est supprimée sur la version stéréo ). Jamais jusqu'alors un Beatles ne se serait permis de bousiller une séance d'enregistrement. Pour ne pas ébruiter l'affaire, c'est Paul qui tient la batterie en son absence, notamment sur "Back in the USSR" et "Dear Prudence". Ringo revient le 4 septembre, pour le tournage des clips de "Hey Jude" et "Revolution". Il n'était pas possible, en effet, de dissimuler son absence lors d'une telle occasion.

Le groupe éclate à nouveau en janvier 1969

Contrairement à ce que l'on a coutume de penser, à cette époque, c'est entre George et Paul que les relations sont les plus mauvaises, voire violentes. Il n'est pas impossible que Paul soit quelque peu jaloux du brio de George, surtout en cette fin des années 60 où les guitaristes sont devenus le pôle d'attraction de tous les groupes. Et George, pour sa part, est moins concerné par le groupe Beatles que par ses propres disques solo, à savoir ses albums de musique électronique sur "Zapple", subdivision de Apple... et par son projet de triple album "All Things Must Pass". Désabusé, Harrison quitte le groupe le 10 janvier 1969. L'évènement est gardé secret car les Beatles représentent une telle force économique, ne serait-ce qu'en terme d'exportations, que l'on peut considérer que la livre Sterling a été sauvée grâce à eux. Annoncer la fin des Beatles en janvier 1969 alors que des élections sont prévues pour 1970, c'était mettre en danger la position d'Harold Wilson. Mais ce n’était que reculer pour mieux sauter...

Sur la fin, les Beatles c’est en permanence « Hello goodbye » !

En septembre 1969, Lennon propose au groupe d’enregistrer sa nouvelle composition, « Cold turkey » qui raconte son combat contre son addiction à l’héroïne. Les trois autres déclinent l’offre... Lennon décide de quitter le groupe... mais revient sur sa décision de l’annoncer publiquement : Paul l’a convaincu de faire croire qu’il reste quelques mois encore. C’est la raison pour laquelle, les 3 et 4 janvier 1970, il ne participera pas à la séance d’enregistrement de « I, me, mine », chanson de George.

Des indices indiquent que le groupe est sur la touche

On croit savoir que financièrement leur société Apple bat de l’aile. Pourtant les Quatre de Liverpool avaient refusé en décembre 1969 une offre de deux millions de livres sterling pour donner seulement 13 concerts. Ils ne peuvent vraiment plus se supporter à ce point ? Au point de cracher sur une telle somme ? Se contentent-ils d'avoir renégocié leur contrat d'artiste avec la firme américaine Capitol.

George tente de donner le change en déclarant que la meilleure preuve de leur unité persistante est la parution imminente d’un nouvel album intitulé « Let it be ». Mais il y a péril en la demeure : Paul a enregistré son premier album solo en grand secret.

En mars, Ringo se rend au domicile de son ami

Il l’implore de ne pas sortir son 33 tours avant celui des Beatles qui ne cesse d’être retardé. Mais Paul se montre inflexible et le 9 avril envoie à la presse un document dans lequel il annonce la publication du 33 tours sobrement intitulé « McCartney ». Il précise qu’il n’a plus l’intention de travailler avec ses trois ex-partenaires : « Nous avons trop de points de désaccord : personnels, artistiques et financiers ».

Le lendemain, 10 avril 1970, Paul annonce officiellement que le groupe s'est séparé. Aujourd'hui 13 juillet 2011 on annonce qu'il envisage, avec Ringo, de remonter le groupe pour la séance d'ouverture à Londres des JO de 2012. Qui remplacerait alors les deux défunts, John Lennon et George Harrison ? Affaire à suivre...

Sur le même sujet