Les disques les plus fous et originaux du XXe siècle

Disque en chocolat qu'on peut manger après l'avoir écouté, pochette en braille, pochette en relief et pochette à colorier... tout y est passé.
10

Les inventeurs du XXe siècle ne manquaient pas d’imagination, on le savait déjà. Mais ce qu’on sait moins c’est qu’ils se sont bien défoulés sur cet objet à usage courant qu’est le disque. Et ça ne date pas d’hier, mais carrément d’avant-hier…

1903, les disques en chocolat

En 1903, la Société allemandeStollwerk, commercialise à la fois des disques en cire et des disques en chocolat, ces derniers étant, de surcroît, comestibles. Stollwerk s’est rendu compte, en effet, que le chocolat est tout aussi résistant que la cire (et, plus tard, le vinyl) et qu'il se prête aux inscriptions du stylet du diaphragme vibrant. Il présente, en outre, l’avantage de pouvoir être dévoré lorsque la ritournelle a cessé de plaire! Rapidement, la Société Félix Potin reprend l’idée à son compte, commercialisant le modèle Eurêka. L'idée peut paraître profondément saugrenue, mais à la même époque (vers le début du XXe siècle), on reproduit des photos sur... la peau de certains fruits! Encore aujourd’hui, certains chocolatiers continuent de confectionner cette gourmandise sonore.

En matière de pochette, toutes les idées les plus folles ont vu le jour... jusqu'à la pochette comestible, notamment celle de l'album Einsame Herzen, par le groupe allemand Das Ensemble Fix und Fertig.

1930, des disques… carrés, dans des paquets de cigarettes

Jusqu'à 1930, tous les disques étaient restés bien sagement uniformément ronds. Or, on va bientôt commercialiser des disques de forme différente, que l'on appellera tous simplement "shape discs" (disques "à forme"). Les premiers sont fabriqués en France, en 1930, et sont carrés. Innovation peu hardie, penserez-vous... Sachez cependant qu'ils sont en outre de toute petite taille, puisque destinés à être glissés dans un paquet de cigarettes Gitanes-Vizir, sous la cellophane, comme cadeau publicitaire. Après l'avoir écouté, l'usager pouvait, soit le conserver, soit en échanger plusieurs de cette petite taille contre un seul, mais beaucoup plus grand. C'est ainsi que sont publiés une trentaine de petits 78 tours de la taille d’un paquet de Gitanes, et trois 25cm, tous confectionnés par la firme Sefono.

1950 : il devient indispensable d’utiliser du vinyl

Un journaliste, en 1950, s’était amusé à “peser” l’œuvre de Beethoven, décrétant que ses neuf symphonies pesaient 16 kilos ! Grâce au vinyle, le disque s’allège: pour la même taille (diamètre de 30 centimètres), un microsillon est quasiment 8 à 9 fois moins lourd.

La pochette de disque en relief

Pour Noël 1967, les Rolling Stones font un beau cadeau à leurs admirateurs puisque, pour le même prix qu’un disque normal, la pochette de leur album Their Satanic Majesties Request est en relief. Tout le monde crie à l’innovation… ignorant que la première pochette de disque en relief était sortie deux ans plus tôt en France, Hang on Sloopy par les McCoys. Cocorico!

Pour rester avec les Rolling stones, personne n’a oublié qu’en 1971 Andy Warhol conçoit la pochette de leur album Sticky Fingers avec une véritablefermeture-éclair de braguette.

Le disque pour aveugles

Stevie Wonder, non-voyant, publia l'un de ses albums sous pochette imprimée en braille.

Pochette de disque à colorier

En 1986, pour les besoins de la B.O. du dessin animé American Rabbit , Mark Volman et Howard Kaylan (deux anciens membres des Turtles, puis des Mothers of Invention) inaugurent la pochette de disque à colorier. Et de plus, elle est effaçable et donc réutilisable!

Le monde à l’envers !

En 1981, le groupe britannique Psychedelic Furs commercialise, à tirage limité, non plus un disque, mais une pochette à écouter. Indépendamment du 45 tours qu'elle contient, la pochette trouée, tournant en 33 tours, offre des extraits de Talk Talk Talk , leur album à venir.

Sur le même sujet