Les Livres d'or de Playboy et de Lui désormais introuvables

Pendant plus d'un demi-siècle, les photographes des deux magazines de charme ont traqué les plus belles filles de la planète
22

Il y a des métiers plus déplaisants que celui de photographe de charme. Visiter des lieux idylliques en compagnie des plus belles femmes du monde, les mettre sous son objectif… ce pourrait être, justement, l’objectif de beaucoup d’entre nous.

Quand l’objectif passe du rêve à la réalité

Magazine de charme… magazine masculin, les deux termes sont employés, mais aujourd’hui plus communément le premier. Lui fut fondé fin 1963 par Daniel Filipacchi grâce aux énormes bénéfices réalisés sur les ventes phénoménales (un million d’exemplaires!) du mensuel Salut les copains. Son agonie reste moins glorieuse : brillant jusqu’au début des années 80, le mensuel traverse une grave crise jusqu’à sa disparition temporaire en 1994. Et lorsqu’il reviendra (en kiosque ou sous le manteau ?), il aura beaucoup changé, passé du magazine de charme au magazine à caractère pornographique. Reste que Lui avait réalisé un fort beau parcours, engrangeant des milliers de photos des plus belles filles de la planète . Certaines ont aujourd’hui plus de 70 ans !

Un livre de souvenirs ou un album de photos ?

« Elles ont posé pour Lui » est les deux à la fois. Ce superbe ouvrage, entièrement en couleurs, de 240 pages sur papier glacé, est l’œuvre du photographe Jean-Pierre Bourgeois qui, durant 28 ans, a travaillé, non seulement pour Lui , mais également pour Penthouse , Playboy , Zoom et Newlook . Sa traque de la beauté le mena à photographier les plus beaux corps dans les plus beaux lieux, des Seychelles aux Philippines, des Bahamas à Saint Domingue, sans pour autant négliger notre côte d’Azur.

Fort d’un book prestigieux, Bourgeois mit ses clichés, numérotés de 1 à 5 pour respecter un tirage limité, en enchères dans la section «Arts contemporains». Il participe en outre à de nombreuses expositions dans des galeries londoniennes et parisiennes. Son livre, aujourd’hui épuisé, était vendu 45,50€ au moment de sa sortie en 2006.

Playboy : 50 ans de photographies

Playboy , lui, est un magazine américain lancé en 1953 et qui n’exista en édition française qu’à partir de 1973, soit vingt ans plus tard… et dix ans après Lui. A l’occasion de son cinquantième anniversaire, le prestigieux mensuel publia un remarquable ouvrage de photos, certes axé sur le charme féminin, mais avec néanmoins quelques surprises dans la mesure où, paradoxalement, Playboy était également réputé pour ses interviews en profondeur. Personne comme les journalistes de Playboy (sauf peut-être ceux de Rolling Stone ) n’était allé aussi loin dans des entretiens avec des gens comme David Bowie, Bob Dylan, Ray Charles, Frank Sinatra, Woody Allen,Miles Davis, John Lennon, etc. Et comme la photo restait quand même l’atout n°1 du mensuel, de fabuleux portraits des artistes cités accompagnaient les interviews en question.

Couleur contre noir & blanc

Ca c’est le truc, l’idée de génie du concepteur du projet : le livre (un fort volume de 240 pages sur papier glacé, exactement le même nombre de pages que celui de Lui et vendu exactement au même prix de 45,50€ ) propose des portraits de célébrités en noir et blanc tandis que les corps de femmes dénudées sont en couleurs. Au passage, on reconnaîtra d’innombrables stars, ce qui n’est pas le cas de l’ouvrage proposé par Lui qui dévoile des inconnues, au moins du grand public. Chez Playboy , on affiche Marilyn Monroe, Bettie Page, Jayne Mansfield (surnommée Le Buste), Diana Dors… et même Brigitte Bardot.

En octobre 2007, Playboy inaugura une nouvelle formule "en s'inspirant de l'esprit d'origine et de l'âge d'or du lapin, l'ambition est de faire un magazine à l'image de la France et de sa capitale : glamour et sexy, intelligent et populaire". Le succès est-il toujours autant au rendez-vous ? On peut en douter : en 2010 sa périodicité est bimestrielle au lieu de mensuelle.

On se les arrache chez les bouquinistes!

Comme celui de Lui , le livre de Playboy est lui aussi épuisé et il change de mains, aujourd’hui, pour une bonne centaine d’euros.

Sur le même sujet