Mardi 19 juillet : soirée Janis Joplin sur Arte

Ca commence avec "The Rose", film vaguement inspiré de la vie de "Pearl". Ensuite, un reportage à ne pas manquer pour savoir qui était Janis Joplin.
32

Janis Joplin (1943-1970) fut certainement la plus malheureuse des rockeuses. La star fut fréquemment présentée comme une bête de sexe. Pourtant il n'y avait pas plus solitaire qu'elle... dans son cœur sinon dans son lit.Ses biographes ont expliqué cet insatiable appétit de relations sexuelles par un manque de tendresse remontant à sa prime enfance. Cependant, même si les relations avec sa mère n'ont jamais été merveilleuses, son père, en revanche, semble avoir été un bon père.

Janis eut des tas d'amants

Parmi les plus connus, citons Country Joe McDonald, le fidèle ami Kris Kristofferson, le présentateur de télé Dick Cavett... mais il y eut aussi Travis Rivers, Patrick Cassady, James Gurley, George Hunter, et très certainement, à un moment ou à un autre, tous ses musiciens et tous les membres de l'équipe technique qui l'accompagnait en tournée. Et pour finir un certain Seth Morgan. En quête permanente d'amour, Janis Joplin, pourtant, était visiblement persuadée qu'elle ne rencontrerait jamais l'homme de sa vie. Et ce n'est pas sa brève liaison, violente et tumultueuse, avec son alter-ego Jim Morrison qui aurait pu lui faire changer d'avis ! Ni celle, un peu par dépit, avec Leonard Cohen.

Elle n'avait pas non plus rencontré la femme de sa vie .

Également attirée par la gent féminine, Janis connut, entre autres, une relation tourmentée avec Peggy Caserta et l'amie de celle-ci, Kim Chappel.

Elle se trouvait moche…

Issue d'une famille plutôt aisée, Janis Lyn connaît ses premiers tourments à l'école, découvrant qu'elle prend du poids, s'inquiétant pour des problèmes d'acné. Non seulement elle n'a aucun succès auprès des garçons, mais encore doit-elle subir, pendant des années, les brimades de ses camarades (en 1963, alors qu'elle a tout juste vingt ans, elle sera élue "garçon le plus laid du campus").

Très tôt, les excès

Dès l'âge de quinze ans, la jeune Texane avait commencé à goûter à tous les produits qui pouvaient lui passer entre les mains. Finalement, son éternelle et légendaire bouteille de bourbon Southern Comfort fut le moindre de ses péchés. Après une période de réclusion consacrée à la lecture et à la peinture, elle décide de sortir de sa coquille, devenant une adolescente excessivement agressive qui boit énormément de bière et couche avec tout le monde. Ce qui ne peut que détériorer les relations avec sa mère, déjà guère fameuses.

Janis devient la rebelle de Port Arthur, patelin du Texas conservateur .

Qu'importe ! Austin n'est pas loin ; c'est là qu'elle découvre le blues, dans les bouges. En Louisiane, la limite d'âge pour boire de l'alcool est inférieure à celle en vigueur au Texas. Mais nous ne sommes qu'à la fin des années cinquante, et la façon de vivre de Janis est en avance sur son temps : on ne parle pas encore beaucoup de beatnicks , et encore moins de hippies.

Elle découvre la Californie en 1961

1961… six ans avant que cette région ne soit à l'avant-garde de la contre-culture. C'est cette année-là qu'elle commence à chanter en public. Elle a 18 ans... prend la route de San Francisco avec un certain Chet Helms qui lui assure qu'elle aura du succès sur la côte Ouest. Le succès, elle ne le rencontre pas immédiatement ; en revanche, elle se défonce à mort. Chet met fin à leur relation qui n'aura finalement duré qu'un mois et demi : il ne supporte pas plus sa dépendance à l'héroIne que ses nombreuses relations homosexuelles (dans ses chansons, néanmoins, Janis n'adresse jamais son amour qu'à des hommes).

Après un séjour à New York courant 1964, Janis retourne en Californie .

Elle enregistre avec Jorma Kaukonen, mais ne deviendra pas la chanteuse de ses futurs groupes, Great Society ou Jefferson Airplane : la place sera prise par la belle Grace Slick. Une fois de plus, elle réalise qu’ une belle voix n’est pas plus importante que des beaux seins ou un beau visage (à suivre sur 4 autres articles en cliquant sur les liens surlignés dans ce texte).

Sur le même sujet