nouveau coffret de titres rares de Jimi Hendrix

C'est la surprise: 40 ans après la mort de l'Idole, on trouve encore à publier des enregistrements inédits ! Un cadeau de Noël idéal pour les fans

De son vivant, le guitariste gaucher publia en tout et pour tout quatre albums, dont un double (« Electric Ladyland », son chef-d’œuvre incontestable… et incontesté). Quarante ans plus tard, les collectionneurs peuvent posséder jusqu’à 500 albums , dont d’innombrables compilations et des enregistrements pirates qui vont de l’indispensable au négligeable . Il semblerait que la moindre note jouée par le grand Jimi ait enregistrée. En mars dernier, un album a priori passionnant, « Valleys of Neptune », se révéla, à l’écoute… dispensable. Que nous réserve ce nouveau coffret qui sort le 15 novembre et intitulé «West Coast Seattle Boy - The Jimi Hendrix Anthology»?

D’abord, s’entendre sur le terme d’inédit

Un inédit, en toute logique, est un titre qui n’est encore jamais sorti sur disque officiel (entendez par là, non pirate). Ensuite, la seconde nuance à apporter : titre inédit ou version inédite? «Titre inédit» signifie : une chanson que vous n’avez jamais entendue. C’est le cas de « Tears of rage » que nous découvrons sur le CD n°2. En revanche, «version inédite» signifie : chanson que vous connaissez déjà, mais que vous n’avez jamais entendue sous cette forme. Le «titre inédit» vous fait sauter au plafond, surtout s’il s’agit d’une bonne chanson, alors que la «version inédite» s’adresse au fan averti. En effet, on ne peut pas, à l’infini, acquérir toutes les versions de « Hey Joe" ou, pire, de « Purple Haze » que Jimi a dû jouer au moins 300 fois. Or ce coffret de 4 CD et 1 DVD nous propose 45 inédits de Jimi Hendrix live et en studio, des demos, des versions alternative extraites de ses trois albums studios. Ca semble être un pavé goûteux!

Quant aux titres rares?

Certains enregistrements n’ont pas besoin d’être inédits pour être rares et / ou intéressants. C’est ainsi que le premier Cd du coffret présente des titres très anciens du temps où Jimi n’était qu’un simple accompagnateur. On sait évidemment qu’il fut «simple accompagnateur» de Little Richard, King Curtis et des Isleys Brothers. C’est déjà intéressant à entendre. Beaucoup plus intéressant encore, lorsque Jimi était «simple accompagnateur» de gens totalement inconnus et dont on recherchait avidement les vieux vinyles rares qu’on ne trouvait jamais en-dessous de 100 dollars pièce. C’est le cas de ces raretés de 45 tours que pas un Français ou presque ne verra jamais de sa vie : les deux faces du 45 tours de Rosa Lee Brooks (« My Diary » et « Utee ») et une brochette de méga-raretés : deux chansons avec Don Covay and The Goodtimers, une chanson avec Frank Howard and The Commanders, une chanson avec Ray Sharpe, et trois perles totalement inconnues que nous découvrirons le 15 novembre et sur lesquelles Jimi tient la guitare :

The Icemen - '(My Girl) She's A Fox'

Jimmy Norman - 'That Little Old Groovemaker'

Billy Lamont - 'Sweet Thang'

Le reste des CD audio

Ils sont constitués de versions en concert ou et en studio de titres déjà connus (l’incontournable « Purple Haze » déjà cité), des demos, des versions alternatives, parfois strictement instrumentales, de ses trois albums studios, 'Are You Experienced', 'Axis : Bold As Love' et 'Electric Ladyland' ainsi que des albums live avec le Band of Gypsys.

Et le DVD?

Il s’agit d’un documentaire d’une heure et demie intitulé “Jimi Hendrix, Voodoo Child” qu’hélas nous n’avons pas encore pu visionner.

On se jette dessus ou on attend?

Avant toute chose, attendre de connaître le prix. En effet, il n’est pas indiqué qu’il s’agira d’un tirage limité. Donc, deux cas de figure :

- Si le prix convient à notre bourse, on l’achète immédiatement

- Si le budget est serré, on attend un peu pour le trouver à prix cassé sur PriceMinister ou Amazon

Sur le même sujet