"Playboy", magazine mythique : son histoire sur Arte le 21 août

La chaîne franco-allemande rend hommage au magazine subversif lancé par Hugh Hefner il y a plus d'un demi-siècle
16

Dans la première moitié du vingtième siècle, aux Etats-Unis, le support papier était soumis aux mêmes règles restrictives que le cinéma. En ce qui concerne les périodiques distribués en kiosque, les photos resteront prudes jusqu'à la naissance de Playboy en 1953 ; les amateurs d'images pornographiques doivent alors se mettre en quête de revues clandestines. Le livre est lui aussi soumis à l'approbation d'un comité de lecture.

Pas de gros mot, pas d'obscénité...

Inutile d'envisager de pouvoir imprimer les mots "bite" ou "chatte" sans voir le livre condamné au pilon ainsi que son auteur et son éditeur inculpés pour outrage aux bonnes mœurs. L'acteur John Gilmore, également nouvelliste, ami de James Dean, évoque dans Laid Bare (Amok Books, 1997) quelques-uns de ses écrits, réalisés à la va-vite (9 jours pour écrire chaque nouvelle !) : "Brutal Baby", "Strange Fire", "Lesbos in Panama". Gilmore détaille les contraintes imposées à l'écriture. Interdiction de nommer implicitement les organes sexuels, les poils pubiens... Les scènes de sexe doivent avoir été au préalable amenées par une relation amicale ou amoureuse d'une certaine durée ; pas question qu'un couple fasse l’amour dès la première rencontre ! Chaque livre, chaque nouvelle doit comporter une morale et le bien doit guider l'ouvrage du début à la fin. Des contraintes, certes, mais les écrivains qui se montraient capables de jongler avec ces préceptes se retrouvaient souvent, ensuite, auteurs de fictions dans les pages de Playboy .

Les magazines allaient de pair avec les strip clubs

Hugh Hefner, fondateur du magazine Playboy , gagna beaucoup d’argent en exhibant de superbes filles dans les bars qu’il ouvrait un peu partout dans le monde, comme le relate Hefner :

- "En 1966, je me suis rendu à Londres pour l'inauguration du Club Playboy. J'ai eu une vision de l'avenir... La mini jupe venait d'arriver. J'ai vu une nouvelle forme de liberté sexuelle. Je suis rentré à Chicago convaincu que la liberté sexuelle que je défendais depuis longtemps allait arriver aux States".

Il n’avait pas tort... mais il fallait rester patient : il faudra attendre huit ans encore pour dériver de l'érotisme à la pornographie. Et là, la Justice ne pourra pas fermer les yeux.

Playboy : 50 ans de photographies

Playboy , lancé en 1953, n’exista en édition française qu’à partir de 1973, soit vingt ans plus tard. A l’occasion de son cinquantième anniversaire, le prestigieux mensuel publia un remarquable ouvrage de photos, certes axé sur le charme féminin, mais avec néanmoins quelques surprises dans la mesure où, paradoxalement, Playboy était également réputé pour ses interviews en profondeur. Personne comme les journalistes de Playboy (sauf peut-être ceux de Rolling Stone ) n’était allé aussi loin dans des entretiens avec des gens comme David Bowie, Bob Dylan, Ray Charles, Frank Sinatra, Woody Allen,Miles Davis, John Lennon, etc. Et comme la photo restait quand même l’atout n°1 du mensuel, de fabuleux portraits des artistes cités accompagnaient les interviews en question.

Couleur contre noir & blanc

Ca c’est le truc, l’idée de génie du concepteur du projet : le livre (un fort volume de 240 pages sur papier glacé vendu au prix de 45,50€ ) propose des portraits de célébrités en noir et blanc tandis que les corps de femmes dénudées sont en couleurs. Au passage, on reconnaîtra d’innombrables stars. Chez Playboy , on affiche Marilyn Monroe, Bettie Page, Jayne Mansfield (surnommée Le Buste), Diana Dors… et même Brigitte Bardot.

En octobre 2007, Playboy inaugura une nouvelle formule "en s'inspirant de l'esprit d'origine et de l'âge d'or du lapin, l'ambition est de faire un magazine à l'image de la France et de sa capitale : glamour et sexy, intelligent et populaire". Le succès est-il toujours autant au rendez-vous ? On peut en douter : en 2011 sa périodicité est bimestrielle au lieu de mensuelle (à suivre en cliquant ICI )

Sur le même sujet