Sandie Shaw, poupée dans un string...

Le public français n'a retenu d'elle que son titre "Puppet on a String", vainqueur à l'Eurovision en 1967. Pourtant son oeuvre est globalement intéressante
57

Sa notoriété, au départ, repose sur presque rien : en 1964, alors que son premier vinyl 45-tours simple ("As Long As You're Happy") est un échec cuisant, un journal la montre enregistrant sans chaussures. Ce détail sans intérêt fait couler beaucoup d'encre. Le public s'intéresse à elle... mais la voilà obligée de dorénavant se produire en public pieds nus !

Sandie Shaw… Un pseudonyme

Sandra Goodrich –c’est son véritable patronyme- se retrouve n°1 en Grande-Bretagne avec « Always Somethin' There To Remind Me ». Elle s’arrêta en revanche à la 52è place du top américain. Et en France on écouta surtout la version d’ Eddy Mitchell, « Toujours un coin qui me rappelle ».

Numéro un au hit-parade anglais

Une place ô combien convoitée qu'elle retrouvera deux fois, en 1965 avec "Long Live Love" et, évidemment, en 1967 avec " Puppet On A String ", un titre qu’elle déteste. Elle le méprise et l'a enregistré à contrecœur, avouant avoir fait une concession. Pour une fois, elle a fait une infidélité à Chris Andrews, son auteur-compositeur attitré. Les responsables du titre sont Bill Martin et Phil Coulter, deux auteurs-compositeurs sans réel talent (sinon l'opportunisme) qui, l'année suivante, écriront pour Cliff Richard le titre représentant la Grande-Bretagne à l'Eurovision, l’épouvantable "Congratulations". Certes Sandie remporta le concours de l'Eurovision, mais ses fans de la première heure se détournèrent d'elle et lui firent payer sa trahison à la cause du pop en dédaignant ses publications postérieures.

Au total Sandie figura 17 fois dans le Top 20 britannique

Ce fut souvent grâce à des titres signés Andrews, malgré quelques cuisants échecs ("I Don't Need Anything", le plus désastreux : une seule semaine dans les charts... et encore seulement à la 50ème place !). Sandie recueillit chez nous énormément de succès et enregistra de nombreux disques en français : 32 chansons au total (vous les retrouverez sur le site Encyclopédisque en cliquant ici ) dont les hits « Mais tu l'aimes », « Tu l'as bien compris », et « Puppet On A String » qui devint, non pas « Une poupée en string » mais « Comme un tout petit pantin ». Après encore un hit mineur (« Monsieur Dupont »,1969), Sandie disparaît du hit-parade.

Elle avait loupé le coche...

Quelques mois plus tôt, sa version de « Those were the days » (la chanson sera réenregistrée en 1995 par Cynthia Lennon, première épouse du célèbre Beatle) avait été totalement éclipsée par celle de Mary Hopkin, la jeune Galloise qui fut la première artiste à signer sur Apple, le label de disques lancé par les Beatles.

Sur le même sujet