Tytane en concert à Nancy le 8 mars pour présenter son premier CD

Cette artiste au passé professionnel déjà conséquent présente un nouveau show. Pour ceux qui ne seront pas à Nancy, présentation de ce séduisant OVNI
13

La personnalité de la chanteuse évoque celles d'Edith Piaf et de Janis Joplin. On l'a vue au Printemps de Bourges mais aussi à Pékin. Et on la verra à Nancy, au club "Le Réseau", le 8 mars prochain. Qui est-elle ?

Origine du pseudo

Tytane, « P’tit Anne », Anne… Un « y » comme dans le nom « fleur de Lys » afin de marquer sa noblesse de cœur et une écriture du mot « titane » revisitée dans un concept graphique plus original. Tytane, une chanteuse, une voix, un personnage, un univers.

Mort Subite

Originaire du Pas de Calais, Tytane y fait ses premières armes en tant que choriste dans un groupe de punk inaudible appelé « Mort subite ». Composé de six musiciens dont deux chanteuses, le groupe se scinde en deux six mois plus tard. « Triclo Rétine » naît alors, offrant à Tytane une nouvelle carrière de bassiste. Toutefois, malgré quelques concerts donnés dans la région, le groupe ne décolle pas. Lors d’une soirée, Tytane rencontre un guitariste qui lui propose de rejoindre son groupe de new-wave, « Iradélice ». Tytane accepte et se met au chant. A dix-sept ans, c’est la révélation. Sa personnalité, intègre et colorée, donne à son timbre une note inédite. Désormais, Tytane travaille sa voix et compose ses premières chansons.

Iradélice la propulse pleinement dans le monde musical.

En 1990, le groupe est sélectionné pour le Printemps de Bourges. Quatre années de concerts dans toute la France s’ensuivent, après lesquelles Tytane intègre un nouveau groupe de pop-rock, « Folavril » qui l’emmène à nouveau chanter au Printemps de Bourges mais également faire plusieurs premières parties. Tytane est alors repérée par Andy Lyndon pour Barclay qui lui propose de créer une première maquette de sa musique. Malheureusement, le résultat ne séduit pas Polygram. Tytane ne se décourage pas pour autant...

Elle emménage à Paris afin de donner toutes les chances à sa carrière de décoller

Après plusieurs petits boulots, Tytane rencontre un Américain qui organise des « combats de guitare », sortes de jeux de rôles artistiques. Amusée, elle se joint aux artistes présents et découvre un nouvel univers : celui de l’improvisation artistique totale, alliant chant, danse, pyrotechnie et peinture, une libération nouvelle pour elle qui décide de son orientation artistique. Peintre décoratrice le jour, chanteuse a capella la nuit, Tytane se fait sa place dans le milieu parisien et remplit son carnet d’adresses de rencontres atypiques et formatrices. De l’électro-pop, elle tire ses premières musiques qui sont diffusées sur les télévisions « locales » parisiennes. Puis, elle s’oriente vers la Techno Trans et compose plusieurs chansons. Lors d’une soirée, elle rencontre Mischa Aznavour, qui lui propose de produire une première maquette de cinq titres puis une seconde de huit titres.

Son arrangeur musical décède et le projet avorte..

Dans le même temps, Tytane s’essaie à la comédie et joue dans plusieurs courts et longs métrages, notamment dans « C. com l’oiseau » de Catherine Allan où elle obtient le premier rôle féminin, dans « Pygmalion » de Bernard Shaw où elle interprète Elisa ou encore dans « Le fantôme de Caligula », tourné en 2006 et adapté de l’œuvre d’Albert Camus où elle interprète le personnage de Casonea. La même année, le groupe Urban Sax l’entraîne à Pékin pour trois représentations chantées et dansées.

R etour en France

Après un détour par Rome et Genève où elle donne des représentations de chant, danse et body-painting dans des parades, Tytane rencontre un nouvel arrangeur-son qui possède son propre studio. Ensemble, ils reprennent entièrement sa maquette et sortent un album douze titres. Les concerts reprennent et avec eux, le désir plus vif que jamais de sortir enfin son premier CD avec un titre chanté en japonais.

Son univers, mélange de Techno Trans, de pop-rock et de musique psychédélique influence son écriture et guide sa musique. Son rêve ? Allier la pop, le rock et la musique électronique dans un album inédit et partir en tournée accompagnée de son « boa » bleu, une écharpe en plumes fétiche qu’elle ne quitte jamais. Et son CD est prévu pour mars (Contact: cliquer ici ).

Sur le même sujet