Aliments inconnus des Gallo-Romains

L'aubergine, l'orange, le citron, entre autres, ont été importés en France, au Moyen-age, ou seulement à partir du XVIe siècle.
38

Au Moyen-Age :

L'aubergine, originaire d'Inde ou de Birmanie, a été ramenée en Europe, vers 700 ap. J.-C., par les conquérants arabes de l'Espagne.

L'oranger, originaire de l'Inde, aurait été introduit en Europe vers le Xe siècle par les Arabes.

Le citron, de l'Inde orientale et de l'Indochine, arrive en Europe vers 1260.

Le lapin d'élevage sera consommé dès le Moyen-Age.

Suite à la découverte du Nouveau Monde, à partir du XVIe siècle, des fruits et légumes et autres aliments vont faire leur apparition sur les tables françaises.

La pomme de terre améliorée par les Indiens des Andes pendant cinq mille ans pour en éliminer l'amertume et la toxicité a été sans doute introduite en Europe, par l'Espagne, vers 1565.

La tomate, originaire d'Amérique centrale, ramenée en Europe en 1596, fut cultivée comme curiosité végétale et ornementale car considérée comme un poison.

Les piments et poivrons, (même famille que la tomate et l'aubergine), arrivés en Europe au XVIe siècle sont originaires du Mexique, de l'Amérique centrale et de l'Amérique du sud avec des dizaines de variétés aux formes et aux couleurs très variées.

Les courges (potiron, citrouille), ont été ramenées en Europe au XVIe siècle. Par contre, la gourde ou calebasse, est bien connue des Gallo-Romains malgré ses origines tropicales (Afrique, Asie).

Le haricot commun a été retrouvé dans des sites archéologiques datés de 7000 ans av. J.-C. au Pérou. La quasi-totalité des espèces de haricots a été retrouvée à l'état sauvage, dans le centre méso-américain, au côté du maïs et de la courge. Catherine de Médicis l'aurait introduit en France à l'occasion de son mariage avec le roi Henri II en 1533. Dès lors, le haricot, facile à cultiver s'est partiellement substitué aux légumineuses anciennes (pois chiches, lentilles).

Le maïs, cultivé au Mexique, a été retrouvé sous forme d'épis fossilisés datant de 7000 ans. Considéré comme un dieu chez les Mayas, pour les peuples d'Amérique du Nord il sert de monnaie d'échange et il est un don du Grand Esprit pour les Algonquins. Christophe Colomb le ramène d'Haïti à la fin du XVe siècle.

Le chocolat, cacao, connu des Mayas puis des Aztèques en Amérique centrale dès le IVe siècle ap. J.-C. est issu de la cabosse, le fruit du cacaoyer. Torréfié, réduit en poudre, le cacao est préparé sous forme de breuvage : le « xocoalt ». Sous cette forme, Herman Cortez, le conquérant espagnol, découvre le chocolat des Aztèques considéré comme une panacée universelle. En 1528, le cacao arrive en Espagne et en France à la cour de Louis XIV en 1615. Pendant longtemps, considéré comme un médicament, il fut enfin consommé comme friandise au XIXe siècle.

L'ananas, offert à Christophe Colomb comme symbole de bienvenue en Guadeloupe en 1493,est apporté sur la table des rois de France au XVIe siècle. Louis XIV, pour Madame de Maintenon, le fait cultiver dans les serres du château de Choisy-le-Roi.

La banane originaire d'Asie du Sud-Est,plusieurs fois millénaire, ne fait son apparition dans les Caraïbes qu'au début du XVIe siècle. Au XVIIIe siècle la banane prend véritablement son essor aux Antilles.

Le kiwi, originaire de la vallée de Yang-Tsé en Chine,est importé en Europe à la fin du XIXe siècle.

Mais on ne s'intéressera à leurs fruits qu' au milieu du XXe siècle.

Le sucre est connu dès la plus haute Antiquité dans le golfe du Bengale, les bassins du Gange et l'Indus où la canne à sucre est cultivée. Vers 330 av. J.-C. Alexandre le Grand découvre en Perse « le roseau sucré qui donne du miel sans le secours des abeilles ». Au Ier siècle ap. J.-C. l'auteur latin Pline décrit ce « miel de roseaux »,qui restera jusqu'au Moyen Age un produit de luxe souvent utilisé comme médicament. Mais les Gallo-Romains continueront à consommer le miel . Les Croisés rapportent de Palestine quelques plants de cannes à sucre dans le Sud de l'Europe. Avec la découverte du Nouveau Monde la culture de la canne à sucre s'industrialise dès le XVIIe siècle. Au début du XIXe siècle, les conflits entre la France et l'Angleterre entraînent une pénurie du sucre de canne provenant des Antilles. Les chercheurs s'intéressent alors aux propriétés sucrières de la betterave. L'industrie sucrière métropolitaine liée à l'exploitation de la betterave va connaître un essor important au XIXe siècle concurrençant le sucre des colonies.

Les pâtes sont connues dès l'Antiquité (Cicéron et Horace, auteurs latins, mentionnent les laganes), un mélange de farine de céréales avec de l'eau donnant des pâtes sans doute différentes de nos pâtes actuelles. Marco Polo aurait ramenées celles-ci de ses voyages en Chine, à la fin du XIIIe siècle. Elles auraient pu, aussi, être introduites en Italie, en Sicile, grâce à la civilisation arabe. Les Italiens ont amélioré ce plat dès la fin du Moyen Age.

Le café est découvert par un jeune berger éthiopien vers 850 ap. J.-C. Attiré par l'état d'excitation de ses chèvres en train de manger des baies rouges, il en récolte quelques unes et les porte au couvent voisin. Le prieur en fait une décoction qui lui permet de rester éveiller et de prier toute la nuit. A partir de la petite ville de Moka, au XVe siècle, le café, torréfié et en poudre, sera exporté vers le bassin méditerranéen par les marchands arabes.

Créations des XIXe et XXe siècles :

L'endive est née dans les jardins souterrains du Jardin Botanique de Bruxelles. M.Bréziers, jardinier en chef, eut l'idée, vers 1850, de forcer quelques racines de chicorée à café puis de consommer en salade les jeunes bourgeons.

La clémentine a été « inventée » au début du XXe siècle par le Père Clément, un religieux agronome de la région d'Oran, en Algérie. Il s'agit d'un hybride de mandarine et d'orange amère.

Sur le même sujet