Grand retour du vintage

Porter une robe de grand couturier à petit prix, ou avoir dans votre salon une pièce rare que vous envierons vos amis, c'est possible avec le vintage.

Connaissez vous le créateur Bernard Gavillan? Si vous ne rejetez pas le vintage, il est incontournable. Après un petite absence dans le circuit commercial, il vient de réouvrir une boutique à Bruxelles, pour notre plus grand plaisir. Situé dans le centre de la ville, sa boutique renferme de petits trésors. Les pièces les plus recherchées sont celles griffées et antérieures aux années 50.

Le vintage en quelques mots

Couleurs indémodables, chaussures confortables et tendances, déco top design, bijoux magnifiques, le vintage touche depuis les années 90 plusieurs domaines, en plus de celui des vêtements. Kate Moss, Sarah Jessica Parker, mais aussi Demi Moore, Winona Ryder, Nicole Kidman s'y sont mises. Lors d'une vente aux enchères, un manteau Paul Poiret s'est vendu a plus de 100 000 euros.

Où faire des achats vintage ?

Vous pouvez aussi plus simplement vous rendre dans les boutiques de seconde mains (Terre, les Frusques d'Elodie, les Petits Riens... pour la Belgique). On y trouve des vêtements pour nos chères têtes blondes super sympas (de grandes marques dégriffées, parfois jamais portés) à de tous petits prix. Si vous cherchez la tunique originale sans vous ruinez, vous pourrez la dénicher dans un de ces magasins.

Pourquoi ne pas aussi surfer sur internet? Il y a plusieurs sites sur lesquelles vous pouvez chercher la perle rare (e-bay, kapaza...). Vous trouverez toutes sortes de choses, du pantalon de marque à la garde robe en vieux chêne, mais aussi des pièces rares, comme les objets de collections. Plus précisément, vous trouverez des vêtements vintage (neufs et même fait mains) sur le site unique en europe "i lovevintage ". Ces produits sont contrôlés sur leur qualité. La boutique se situe à Amsterdam.

Il y a aussi les brocantes du dimanche matin (aux puces), pour ceux qui ont le courage de se lever tôt... Effectivement, c'est une véritable mine d'or pour les adeptes du vintage, il suffit d'aimer chiner. C'est l'esprit bon enfant qui règne sur ces marchés. Tout le monde discute, échange, parle. C'est plus facile également pour les connaisseurs, il faut savoir négocier les prix. Un objet de valeur sera peut-être méconnu par le brocanteur. Et c'est là que vous pouvez faire des affaires.

Une histoire de goût

En conclusion, il y a différentes manières de trouver du vintage. De plus, les prix sont démocratiques et il y en a pour tous les budgets (de quelques dizaines d'euros à des milliers). C'est plutôt une histoire de goût. Il ne faut pas consommer à tout prix, acheter est ici synonyme de plaisir. En quelque sorte, cette vogue est une réaction contre la massification de la mode. Qu'on se le dise, faire du neuf avec du vieux, c'est tendance!

sources: www.bernardgavilan.com , www.ebay.com , www.kapaza.be/fr , www.ilovevintage.nl , magazine Flair

Sur le même sujet