La revolution arabe

En Tunisie et en Egypte, la révolution du peuple arabe a eu raison du gouvernement en place depuis des décennies. La Lybie a sans doute subit le même sort.

Le colonel Kadafhi etait en mauvaise posture, placé sous mandat d'arrêt international pour crimes contre l'humanité. Il est loin le temps où il distribuait le coran à des jeunes filles en Italie, avec S. Berlusconi. Même si le clan Kadafhi a ete jusqu'à utiliser les médias pour se donner une certaine crédibilité, le conflit continue. La Libye a suivi les mouvements des insurgés de Tunisie, d'Egypte et aussi de Syrie ou du Yémen.

Passivité de l'Union Européenne

L'UE se fait remarquer par son absence. Il existe une armée européenne: Eurocorps, créée en 1957. Pourtant active via l'ISAF (International Security Assistance Force), les soldats sont uniquement présent en Afghanistan. Le 26 février 2009, le Traîté de Strasbourg a entériné l'existence d'Eurocorps, étant ratifié par les parlements des 6 nations suivantes; Belgique, France, Allemagne, Luxembourg et Espagne. Mais l'équipe se compose de 12 nations européennes différentes. Et leur seule mission est le NRF 15 (the NATO Response Force), soit en étroite relation avec l'OTAN, armées de terre, de l'air et maritime. Cette armée est sans doute trop jeune pour participer au conflit libyen.

Les actions de l'OTAN

En Libye, les États membres de l’Alliance ont décidé de prendre en charge l’ensemble de l’opération militaire au titre de la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l’ONU. L’objectif de cette opération, désignée Unified Protector, est de protéger les populations et les zones civiles menacées d’attaque. L’OTAN mettra en œuvre tous les aspects militaires de la résolution de l’ONU.

Le secrétaire général, M. Rasmussen a déclaré que" l'OTAN a tt eignait ses objectifs et empêchait Kadhafi d’atteindre les siens ". De plus, le mission devait s'arrêter le 27 juin 2011 mais a été prolongée de 3 mois, soit 90 jours. Enfin, une intervention au sol pourrait être prévue, mais ce n'est pas le cas actuellement.

Le rôle de la Belgique

Le régime dictatorial khadafiste s'imposait depuis bien longtemps. La Belgique a jouer un rôle dans cette révolution, par exemple avec les armes vendues par la Fabrique Nationale belge qui se retrouvent aujourd'hui entre les mains des révolutionnaires. Alors que d'autres problèmes sont prioritaires, comme la formation d'un gouvernement, le conflit libyen ferait partie des affaires courantes... Fin mars 2011, quatre F16 belges ont effectué une nouvelle mission dans le cadre de l'opération Freedom Falcon.

Leur mission etait de faire respecter l'embargo sur les armes et la zone d'exclusion aérienne au dessus de la Lybie. Elle visait aussi à neutraliser les défenses libyennes menaçant de s'en prendre à la population. Ils ont été engagés afin de neutraliser des installations militaires libyennes au moyen de bombes de précision guidées au laser et par gps au sol. La mission a été un succès dans le respect des règles d'engagement du mandat. Les quatre avions de chasse sont rentrés sans incident à leur base. Mi mai2011, les opérations se sont déroulées de nuit. Depuis le début de l'intervention des F16 belges, une centaine de bombes a été larguée.

Sources: eurocorps.org/, isaf.nato.int/, mil.be/, le courrier international, iepri

Sur le même sujet