Quel lien entre nucléaire et prix de l'électricité ?

Selon la quasi-totalité des analystes, l'abandon du nucléaire signifierait une hausse significative du prix de l'électricité (au moins sur le court-terme).

Une trentaine de pays dans le monde disposent de capacités de production électrique d'origine nucléaire. Des capacités de production qui représentent 13,4 % de la production électrique mondiale et impactent fortement le prix de l'électricité.

Nucléaire et prix de l'électricité en France

La France est le pays au monde où la part du nucléaire dans le mix électrique national est la plus importante (76%). Pour les entreprises, le prix de l’électricité est de 8 centimes/KWh, contre 11 centimes/KWh en moyenne en Europe, ce qui constituerait selon le Premier ministre François Fillon un " avantage compétitif " pour l'industrie française.

Le différentiel est encore plus important pour les particuliers. Le prix moyen de l'électricité en France s'élevait en 2010 à 11,91 centimes/KWh, un prix très fortement inférieur à la moyenne de l’UE (17,77 centimes/KWh).

Globalement, les Français paient leur électricité en moyenne 27% moins chère pour les entreprises et 39% moins chère pour les ménages que dans le reste de l’UE. Dans l’Union, seul la Finlande (autre pays nucléaire) propose des tarifs plus avantageux.

Le faible coût de production du nucléaire explique largement ce différentiel de prix, mais d’autres facteurs doivent également être pris en compte : taxes, le coût de transport, organisation nationale du marché de l’électricité (ouverture ou non à la concurrence, prix réglementés ou non),...

Des investissements importants mais un coût de production bas

Les investissements nécessaires pour la construction de centrales nucléaires sont très importants et ne peuvent être pris en charge que par des financements publics. En revanche, le coût de production est ensuite largement inférieur à d'autres sources de production électrique.

La Direction générale de l’énergie et des matières premières (DGEMP) estime que le coût total du nucléaire en France, en incluant assurances et provisions pour la gestion des déchets et le démantèlement des installations, est de l'ordre de 30 euros/MWh. Si ces chiffres sont contestés par certains, ils font du nucléaire la source de production d’électricité la moins chère qui existe.

Autre avantage du nucléaire : le coût de production est prévisible, notamment parce que le prix de la matière première (uranium) n’intervient que faiblement dans le prix total du nucléaire. Ce dernier est donc peu sujet aux fluctuations du cours des matières premières comme c'est notamment le cas pour le pétrole ou le gaz.

Les opposants au nucléaire estiment toutefois que le coût du démantèlement des installations nucléaires est largement sous-estimé et qu'il impactera en profondeur sur le long-terme les coûts de production de l'énergie nucléaire.

Sur le même sujet