Avec sa cathédrale, Tournai vise un développement transfrontalier

Tournai, une des plus vieilles villes de Belgique, proche de Lille, peut s'appuyer sur un potentiel historique exceptionnel pour un futur florissant.
9

La cité de Clovis est entrée dans ce troisième millénaire avec une perception grandissante de la place privilégiée que lui offre son positionnement géographique, à l’intersection avec la Flandre et la France. Lille, Courtrai et Tournai se sont associé le 28 janvier 2008 pour créer l’eurométropole. Ensemble, ces trois agglomérations rassemblent 2 millions d’habitants pour 145 communes. Cette association dispose du statut de groupement européen de coopération territoriale et c’est l'unique eurométropole transfrontalière de l'Union européenne. Un ménage à trois qui réunit Martine Aubry, maire de Lille, Stephan De Clercq, bourgmestre de Courtrai et ministre de la justice, ainsi que Rudy Demotte, ministre président de la Wallonie et de la Communauté française. Il est par ailleurs candidat en 2012 au prochain mayorat de Tournai, la cité des cinq clochers. C’est sur cette toile de fond que s’inscrivent aujourd’hui la réflexion et l’action de développement de la ville

Cette évolution majeure trouve son origine au départ d’un phénomène climatique dont Tournai fut victime quelque mois avant d’entrer dans notre 3e millénaire. Le 13 août 1999, une tornade traverse la ville et déstabilise la cathédrale Notre Dame. Prestigieux édifice élevé dans la première moitié du XIIe siècle, le monument se distingue par une nef romane d'une ampleur exceptionnelle, par la grande richesse en sculptures de ses chapiteaux, et par un transept chargé de cinq tours annonciatrices de l'art gothique. Le chœur, reconstruit au XIIIe siècle, est de pur style gothique. Déjà fragilisé par le poids des années, ce coup de vent déstabilise un peu plus l’édifice et une de ses tours menace de s’effondrer.

Il faut agir

Propriété de la province du Hainaut, le joyau devenu bancal est classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis l’an 2000. « Le dossier de classement de la cathédrale est le véritable point de départ de la démarche qui aujourd’hui prend une dimension insoupçonnée », explique Thierry Lesplingart, le secrétaire communal adjoint, cheville ouvrière de l’administration communale de Tournai, dans le suivi du projet global de développement de la cité.

L’urgence, c’est la sauvegarde de ce monument exceptionnel. 21 millions d’euros ont été accordés en 2008. Cette somme, cofinancée par la Région wallone et la Province du Hainaut, intervient pour une période de sept ans. Elle servira à la restauration de la partie romane ainsi qu’aux études nécessaires pour envisager la restauration de la partie gothique. 1800 m² de toitures viennent d’être remplacés par une couverture en plomb fabriquée en Angleterre. Pour mener à bien cette mission, pas moins de 6300 m² d’échafaudages ont a dû être installés pour accéder au toit de la nef.

Une campagne de fouille dans le sous-sol même du monument est venue se greffer aux travaux de restauration et de préservation. Ils ont permis de mettre à jour, entre autre, les vestiges d’édifices antérieurs à la cathédrale et, non des moindres, puisqu'on a découvert la dépouille de Baudouin Ier, évêque de Noyon et de Tournai entre 1044 et 1068.

Fréquentation en baisse

En se penchant au chevet de Notre-Dame, une réflexion plus globale va naître dans l'esprit des responsables communaux. C’est tout le cœur tournaisien qui manque de souffle. Malgré son patrimoine, Tournai enregistre une baisse de fréquentation touristique de 25%, ce qui constitue un impact négatif sur le commerce. Au-delà de la cathédrale, c’est tout le tissu urbain entourant la vieille dame qui est fragilisé. Une revitalisation profonde de son centre apparaît comme une évidence.

Une agence française aux commandes

Pour mener à bien ce projet, un concours international est lancé et c’est l’agence parisienne Nicolas Michelin et associés (ANMA) qui l’emporte. Le défi est de taille : la relance d’une dynamique touristique et commerciale censée s’appuyer sur la mise en œuvre d’un aménagement cohérent, de haute qualité architecturale et environnementale, visant, parallèlement à la restauration de la cathédrale, une revitalisation durable du cœur historique de la ville. Tournai et son immense potentiel sont en devenir. Les chantiers se succèdent pour donner à cette ville une dimension à la hauteur des ambitions de développement partagées au sein de l'eurométropole.

Sources

Dossier de presse : Rénovation de l'espace publc du coeur de Tournai. Service communication de la ville de Tournai, mars 2010

Entretien : Thierry Lesplingard, secrétaire communal adjoint de la ville de Tournai

Gazette de chantier n°1, août 2009: Tournai à l'aube d'une mue historique

Sur le même sujet