Découvrir Valence, en Espagne, au mois de mars

Moins connue que Madrid ou Barcelone, la troisième ville d'Espagne mérite que l'on s'y arrête. Pour plusieurs raisons, le mois de mars est le moment idéal.
9

Valence présente de très nombreux atouts. Elle peut tout aussi bien attirer les estivants en quête de sable fin que les férus de culture ou de sport. Au mois de mars, les Fallas, gigantesque fête populaire annuelle, en font aussi une ville extrêmement festive.

Des caricatures géantes et colorées se dressent à chaque coin de rue

Les Fallas tirent leur nom des immenses statues de polystyrène ou de plâtre, tenues par des ossatures en bois, qui sont dressées un peu partout dans la ville. Elles ont diverses significations. Selon la légende, retracée par le site routard.com , leur origine remonterait à l’époque médiévale, lorsque les artisans fabriquaient des portants de bois sur lesquels ils fixaient des lampes à huile destinées à éclairer leurs ateliers. Ces portants étaient ensuite brulés lorsqu’ils devenaient inutiles. Au fil des années, les habitants de Valence se sont amusés à décorer ces portants avec des morceaux de tissus. Très vite, ces décorations ont tourné à la satire et à la caricature, et ont pris une toute autre dimension.

Ambiance de carnaval

Aujourd’hui, chaque quartier a sa Falla. Et il suffit de se rendre à Valence entre le 5 et le 19 mars pour se rendre compte de l’importance qu’a prise cette tradition. On trouve à tous les coins de rue ces statues, dont certaines peuvent atteindre jusqu’à quinze mètres de haut. Elles évoquent aux touristes français le carnaval de Nice. D'ailleurs, l’ambiance des Fallas est bien celle d’un carnaval: toutes les statues finissent par être brûlées le dernier jour des festivités dans un gigantesque feu de joie. Seule celle qui aura été élue la plus réussie échappera aux flammes pour être entreposée dans le musée des Fallas.

Toute la ville est dans la rue pour faire la fête

Valence, durant les Fallas, évoquera au touriste français à la fois l’ambiance du Mardi gras, mais aussi celle de Noël, chaque rue étant illuminée comme le sont les villes de l’Hexagone au mois de décembre, où encore le 14-Juillet. Les pétards éclatent en effet de façon ininterrompue durant les deux semaines de festivités. Les enfants s’en donnent à cœur joie. Il y a également des feux d’artifice presque tous les soirs et une ambiance des plus animées. Défilés et musiques populaires sont aussi au programme. Pourtant, malgré la très imposante foule qui déambule dans les rues du matin au soir et remplit les bars, l’ambiance reste des plus saines. La mairie fait par ailleurs un effort particulier pour maintenir la ville propre, puisque des équipes de nettoyage travaillent jour et nuit.

La vieille ville, ses places et ses rues animées

Il est donc agréable, en journée, de visiter le centre-ville de Valence. Autant les alentours sont peu attrayants, l’essentiel de la cité étant fait de grands immeubles en briques ou aux tons peu plaisants, autant la vieille ville est magnifique. Notamment trois places: la Plaza del Ayuntamiento, qui est véritablement au cœur des festivités des Fallas. La Plaza de la Virgen et la Plaza de la Reina, deux autres magnifiques places entre lesquelles s’élèvent la cathédrale de Valence et la Torre del Micalet, dont l’ascension, certes vertigineuse (escalier très étroit et périlleux), permet d’accéder à un panorama remarquable. Entre ces places s’étendent de nombreuses rues particulièrement animées où l’on peut déguster tapas et autres spécialités de Valence, dont la fameuse paella.

L’aquarium de Valence propose la plus grande diversité d’espèces au monde

Si l’on est fatigué de l’ambiance bruyante et odorante (les stands de churros et autres beignets sont répartis environ tous les cent mètres) du centre-ville, l’idéal est de prendre le bus et d’effectuer le trajet de quinze minutes qui mène à la Cité des arts et des sciences. Ce complexe ultra-moderne abrite notamment un planétarium, un musée des sciences, mais surtout l’Oceanografic . Ce dernier est l’aquarium qui propose la plus grande diversité d’espèces au monde. Il dispose également d’un tunnel de plus de 70 mètres, ce qui en fait le plus grand d’Europe. L’Oceanografic comprend différents bâtiments. Chacun d’entre eux regroupe des espèces d’un certain milieu (méditerranéen, tropical, arctique…). On y trouve également un delphinarium et une volière. Parmi les animaux les plus impressionnants, il y a bien sûr des requins de différentes sortes, mais aussi des morses et des bélugas. Au milieu du complexe, le « restaurante submarino » offre un décor féérique et une nourriture raffinée, bien qu’étant un peu cher.

Les touristes français désireux de mettre un nom sur chaque poisson qu’ils admirent devront par contre se munir d’un dictionnaire car, malheureusement, l’Oceanografic s’adresse à ses visiteurs uniquement en castillan, valencian et anglais. D'ailleurs, on croise relativement peu de Français dans la ville, et peu de touristes en général, par comparaison avec Barcelone par exemple. Cela ajoute au dépaysement offert par la ville de Valence qui, encore une fois, et pour bien d’autres raisons encore, mérite d’être découverte. En plus de la folie des Fallas, l’avantage de s’y rendre au mois de mars, c’est que l’on n'est pas écrasé par la chaleur d’un mois d’août en Espagne, et que l’on peut tranquillement arpenter les tunnels de l’aquarium sans être pressé par la foule, forcément plus nombreuse, des estivants.

Sur le même sujet