Drogba et Marseille, une histoire d'amour

Didier Drogba n'a laissé que des bons souvenirs à Marseille. Le Vélodrome s'apprête à l'accueillir avec émotion.
8

Didier Drogba revient ce soir à Marseille, sous le maillot de Chelsea. Pour la première fois depuis son départ, il s’apprête à fouler la pelouse du Vélodrome, un stade acquis à sa cause, depuis la saison 2003-2004. Saison que l’attaquant ivoirien a marqué de son empreinte, en inscrivant 32 buts toutes compétitions confondues. On se souvient notamment de deux d’entre eux : une splendide demi-volée en pivot à Montpellier , et une réalisation magistrale contre Newcastle en demi-finale de Coupe de l’UEFA au Vélodrome. Ce jour-là, Drogba, lancé en profondeur, élimine son défenseur d’une magnifique talonnade pour lui même , et s’en va battre le gardien.

Arrivé presque en catimini de Guingamp

Lorsqu’il est acheté par Marseille à Guingamp pour 7millions d’euros, peu de gens auraient pourtant tablé sur une telle réussite. Certes, l’Ivoirien sort d’une saison pleine avec l’EAG, où la paire Drogba-Malouda fait des merveilles (27 buts en championnat à eux deux, 17 pour Drogba). Le club finit 7ème du championnat, ce qui reste à ce jour sa meilleure performance. Mais les Marseillais savent qu’un attaquant qui réussit dans un club plus « petit » ne parvient pas toujours à s’imposer dans le difficile contexte phocéen. Ibrahima Bakayoko, compatriote de Drogba, malgré une volonté farouche de satisfaire le public du Vélodrome, n’a jamais vraiment retrouvé le niveau de sa saison 99-00 à Montpellier. Idem pour Titi Camara, plus efficace à Lens que sous le maillot olympien. Drogba est donc loin d’arriver en terrain conquis.

Il eclipse la star Mido

Mais il va vite le conquérir par la force. Un premier but à Lens dès la deuxième journée de championnat rassure tout le monde. Il sera suivi de beaucoup d’autres. Drogba dégage une force athlétique et un sens du but qui impressionnent. Très vite, il devient LA star de Marseille, éclipsant ainsi Mido. L’Egyptien, arrivé en grande pompe sur la Canebière, était annoncé comme le buteur de classe internationale dont l’OM rêvait tant. On loue sa saison réussie à l’Ajax et son tempérament de feu, censé enflammer le Vélodrome. L’OM débourse douze millions pour s’attacher ses services. Résultat, il se brouille régulièrement avec Alain Perrin (il n’est d’ailleurs pas le seul), et n’inscrit que 7 buts en championnat, tandis que Drogba en inscrit 18 et devient vite le chouchou des supporters.

Un rendez-vous raté avec la Ligue des champions, un mariage réussi avec l’Europe

Curieusement, malgré la redoutable efficacité de son buteur, l’OM réalise en 2003-2004 une saison moins réussie que la précédente en Ligue 1. Le club ne finit que 7ème, alors qu’il avait décroché la 3ème place la saison précédente. Un retour sur le podium, 4 ans après l’équipe de Courbis qui avait lutté pour le titre jusqu’à la dernière journée, qui redonne à l’OM le droit de participer à la Champions League. Marseille s’enflamme, d’autant que le sort désigne le Real Madrid de Zidane, Beckham, Figo et Ronaldo comme adversaire. On se prend à rêver d’une première place disputée au Vélodrome face aux Galactiques. Malheureusement, personne n’avait prévu que cette année-là, Porto, autre adversaire des Marseillais, entrainé par un certain José Mourinho, allait remporter l’épreuve face au Monaco de Deschamps.

L’OM se rattrape alors avec la Coupe de l’UEFA, qui offre au peuple marseillais des affiches de rêve : Liverpool, l’Inter, Newcastle s’invitent au Vélodrome. Drogba parvient à tromper la vigilance de chacune des défenses de ces clubs prestigieux, et porte presque à lui tout seul son équipe en finale. Une finale perdue face à Valence. Qu’importe, l’épopée de l’OM, qui finit la saison avec José Anigo (et son fameux costard sorti pour les grands soirs européens) est encore dans toutes les mémoires.

Les propos qu’a tenus Didier Drogba un peu partout cette semaine (il dit notamment dans France football qu’il est parti contre son gré à Chelsea, qu’il voulait rester sur la Canebière, que les dirigeants ne lui ont pas fait confiance), n’en laissent que plus d’amertume aux fans de l’Olympique de Marseille, qui réservent à n’en pas douter un accueil triomphal à leur idole, qui avait achevé de les conquérir en gratifiant le public parisien d’un « allez l’om ! » après son but inscrit face au PSG sous le maillot de Chelsea.

Sur le même sujet