Du rap au foot, il n'y a qu'un pas…sement de jambes

Beaucoup de stars du football français sont de grands amateurs de rap. L'inverse est aussi vrai.

Sur son nouvel album, La cuenta, Rohff fait un joli clin d’œil au football avec le morceau « Fais-moi la passe », qu’il interprète en duo avec… Karim Benzema ! L’attaquant du Real Madrid s’est en effet prêté au jeu, acceptant de placer quelques phrases sur ce titre. Cela n’est finalement pas si étonnant. On sait en effet que les deux personnages s’apprécient mutuellement. On se souvient notamment de la présence de Rohff sur le plateau de Canal + pour la remise du trophée de meilleur joueur de l’année à son pote lyonnais. On sait aussi que le football et le rap sont de plus en plus liés, du fait de l’âge des stars actuelles du ballon rond, qui ont grandi avec ce style de musique.

Le morceau de Rohff « Paris » résonne parfois dans les vestiaires du Parc

Souvent issus du même milieu, footballeurs et rappeurs se « croisent dans des lieux festifs », comme s’amusait à le remarquer Rohff, lors de son récent passage dans l’émission de RMC Luis attaque. « Il y a un respect mutuel », ajoutait le MC comorien qui, en faisant rimer rap et foot, n’en est pas à son coup d’essai. Sur tous ses albums, on retrouve en effet des allusions à son sport de prédilection. « C’est du direct, droit au but comme Trézeguet », pouvait-on notamment entendre dans TDSI. En 2009, il sortait le titre « Paris » qui se voulait un hommage au PSG. Rohff affirme d’ailleurs que son morceau résonne parfois dans les vestiaires du Parc des princes.

La rivalité PSG-OM touche aussi le rap

Mais Rohff n’est pas le premier à rendre hommage aux joueurs de la capitale. Avant lui, nombre de ses confrères avaient déjà glissé de façon subtile une petite dédicace à leur club de cœur. Notamment sur le titre « J’aime » de IV my people, où l’on pouvait entendre Salif affirmer haut et fort sa préférence : « j’aime pas l’OM et j’aime le PSG ». Une façon de rappeler que la rivalité entre les deux clubs est aussi très présente dans le rap français.

Quand IAM reprenait les chants du Vélodrome

Les artistes du hip-hop marseillais ne sont d’ailleurs pas en reste quand il s’agit de défendre les couleurs de leur équipe fétiche. Ainsi, le groupe IAM a sans doute été le premier à reprendre des chants de supporters dans son single « Le feu » . Un choix d’autant plus judicieux qu’à l’époque, la France vibrait pour l’OM, qui venait d’être sacré champion d’Europe. Par la suite, presque tous les rappeurs phocéens ont, d’une façon ou d’une autre, rendu hommage à leur club.

Soprano, Pape Diouf et les frères Cantona

Le plus assidu d’entre eux est sans aucun doute Soprano. Son clip « Halla, halla » a lieu au Vélodrome, avec la sympathique participation du Président de l’OM de l’époque, Pape Diouf. Dans un autre de ses clips, celui de « À la bien », on retrouve les frères Cantona. Soprano est aussi, avec tous les autres grands noms du rap marseillais, présent sur une compilation entièrement dédiée aux Olympiens : OM all stars. Dans le même registre, de nombreux talents parisiens avaient été rassemblés sur la mix tape PSG (Pur Son Ghetto).

Sefyu, du centre de formation d’Arsenal à la scène hip-hop nationale

Mais il arrive aussi que les rappeurs ne soient pas que de simples supporters. Certains d’entre eux ont bien failli devenir joueurs professionnels avant de se consacrer à la musique. On pense notamment à Sefyu, qui a été stagiaire au centre de formation d’Arsenal avant qu’une grosse blessure ne l’éloigne des terrains. Il s’est alors tourné vers le rap, mais n’a pas oublié sa passion première, comme en témoignent ses nombreux clips où des footballeurs comme Nasri, Niang ou Thuram apparaissent. Alou Diarra , qui a joué et grandi avec Sefyu, se dit même « surpris de sa carrière de chanteur car il était déjà très fort dans le foot. C'était un ailier gauche, véloce, très bon dribbleur. Il n'a pas eu trop de chance mais il se rattrape très bien dans la musique ».

Kool Shen a préféré jouer pour NTM

Autre rappeur a avoir failli embrasser une carrière de footballeur : Kool Shen. Le co-leader du Suprême NTM a, lui, joué en cadets nationaux sous les couleurs du Racing avant de « croiser le hip-hop et de partir à New-york ». Mais lui aussi est resté un passionné de ce sport, comme cela a pu se vérifier récemment lors de son petit échange avec Eric Zemmour sur le plateau d’On est pas couché.

En somme, du rap au football il n’y a qu’un pas. Ou plutôt, qu’un passement de jambes, pour reprendre le titre de l’un des plus célèbres morceaux consacrés au sport le plus populaire : celui de Doc Gynéco , introduit par Basile Boli.

Sur le même sujet