Business game : jeu de simulation ou évaluation des compétences

Evolution du jeu d'entreprise, depuis la simulation de gestion financière et marketing, jusqu'au recrutement d'étudiants selon leurs qualités et potentiel.
32

Le business game ou jeu d'entreprise est généralement destiné à une population d'étudiants, soit en vue de leur présenter les métiers d'une société, soit pour analyser le comportement des joueurs et dénicher des compétences, de préférence transversales.

Business Games : depuis Arkhé International en passant par L'Oréal Brandstorm

Considéré comme le pionnier des business games en 1992, le L'Oréal Marketing Award, devenu L'Oréal Brandstorm, est destiné aux étudiants en marketing. Environ 5000 joueurs qui représentent 40 pays ont participé à la 18e édition en 2010, et l'édition de juin 2011 est ouverte, assortie, pour les trois équipes gagnantes de trois étudiants, de gains représentés par des voyages, d'une valeur respective de 10 000 euros pour le premier prix, de 5000 euros pour le second, et de 2500 euros pour le troisième.

Comparativement -et avec une moindre couverture médiatique- la société bordelaise Arkhé, devenue Arkhé International en 1994, développe depuis 1972 des jeux d'entreprise, avec une première mise sur Internet en 2001 d'un simulateur de gestion en entreprise. Les formateurs Arkhé animent des tournois de gestion depuis 1985, et en particulier ceux organisés par l'Ordre des Experts-Comptables.

Simulation de gestion avec Arkhé International : réalité entrepreneuriale et comportements recherchés

La simulation de gestion est une méthode d'apprentissage qui consiste à confier aux participants, regroupés en équipes, la gestion d'entreprises fictives, qui évoluent sur un marché concurrentiel. A partir du diagnostic de l'environnement, du marché, de l'entreprise, et de la définition de la politique générale de la société virtuelle, chaque équipe doit évaluer les stratégies possibles, élaborer des prévisions, et prendre des décisions concernant le développement de leur firme. Ces décisions font appel à 1/3 de marketing, 1/3 de finance, 1/3 de gestion, et à un soupçon de communication et de prise de risque. Selon le niveau de progression de la simulation, le savoir-être évolue, depuis le stade de "savoir respecter les règles", puis celui de "savoir analyser un contexte", jusqu'au "savoir vivre".

Business games ou jeux d'entreprise : ressorts et mécanismes d'acquisition

Le jeu d'entreprise permet d'acquérir une compétence professionnelle précise, un enseignement, une méthodologie. Le jeu est guidé, avec un cadre d'évolution strict, et le principe consiste généralement à "passer des paliers". Une mauvaise gestion entraine une dégradation du contexte de l'entreprise (marché défaillant, trésorerie affaiblie, etc.), duquel il sera difficile de s'extirper, alors que de saines décisions permettent de passer automatiquement à un stade de développement supérieur de la firme. Cependant, "changer de palier" signifie souvent "changer de système", dans les arcanes de la programmation du jeu, et la nouvelle situation de l'entreprise peut être ressentie comme brutalement décorrélée de la réalité.

  • D'une part, la logique de croissance ne fonctionne pas dans un continuum "espace-temps", dans le sens où les joueurs se voient projetés, au fil des étapes de jeu, dans des environnements de marché différents, qui ne sont que les fruits d'algorithmes plus ou moins réalistes.
  • D'autre part, la notion de "fenêtre d'opportunité", lorsqu'elle existe dans le jeu, et qui correspondra au moment le plus favorable pour prendre une décision marketing stratégique, est difficilement modélisable, car elle dépend de nombreux facteurs liés au raisonnement humain.

Vocation et limites d'un business game : expérimentation d'un métier, mais apprentissage difficile à transposer et présence indispensable d'un animateur physique ou virtuel

Un jeu d'entreprise poursuit un double objectif : montrer la réalité d'un métier, et dresser un portrait du joueur ou d'une équipe (le team). Limité à un corps de métier, voire à une entreprise déterminée, le business game n'est pas toujours transposable à d'autres univers professionnels qui nécessiteraient des compétences similaires. En outre, un animateur de jeu -en la personne d'un formateur spécialisé- est indispensable afin de diminuer ou à l'inverse augmenter le niveau de difficulté de jeu, ainsi que pour gérer les impondérables (par exemple, un joueur qui souhaite changer d'équipe et "passer à la concurrence"). Les contingences rencontrées en formation présentielle se retrouvent à l'identique lorsque le jeu est transposé en ligne.

Reveal by L'Oréal : outil d'évaluation transversale des compétences pour un meilleur recrutement

Au lieu de se cantonner à un domaine d'activité ou à une capacité particulière, le business game "Reveal by L'Oreal" a pour ambition de détecter les talents d'étudiants, indépendamment de leur cursus d'origine. Chaque participant s'immerge dans chaque métier du Groupe L'Oréal (commerce, marketing, finances, recherche et développement , etc.), par le biais d'une mise en situation réelle. L'outil d'évaluation des compétences développé par CUBIKS détecte les qualités et les potentiels individuels, avec pour objectif d'optimiser le recrutement.

C'est en cela que ce business game va se rapprocher d'un serious game , dont la vocation sera davantage de favoriser l'apprentissage d'un métier ou l'acquisition d'un comportement, ou encore de sensibiliser un public sur des problématiques plus générales : le marketing, l'environnement, la santé, la psychologie, l'éducation, etc.

Sur le même sujet