Formateur et dynamique de groupe: psychologie et gestion du temps

Pourquoi serait-il plus difficile d'être professeur que formateur? L'alternance des enseignements peut-il nuire à l'engagement psychologique et pédagogique?
19

Quels sont les paramètres qui différencient l'approche d'un professeur avec ses élèves, de celle d'un formateur avec ses stagiaires ? Au-delà du statut de l'intervenant, quels sont les éléments qui vont influencer le comportement d'un groupe en stage ?

Psychologie du formateur : anticipation et répercussion selon le Docteur Eric Berne

  • L'anticipation se définit comme "l'espace de temps au cours duquel un proche évènement commence déjà à exercer son influence sur le comportement d'un individu". Ainsi, le fonctionnement de personnes qui souffrent de phobies est perturbé plusieurs jours à l'avance dans la perspective de la situation tant redoutée (visite médicale, voyage en avion, stage à animer ou première journée de cours pour un professeur ou un formateur, etc.) Néanmoins, il semblerait que cette forme d'anticipation phobique soit moins préjudiciable à la santé que les anticipations de la vie courante, qui sont la cause, au fil du temps, de maladies "psychosomatiques".
  • La répercussion se définit comme "l'espace du temps au cours duquel un évènement passé exerce une influence indépendante sur les conduites de l'individu". Bien sûr, en règle générale, tout évènement passé influence le comportement présent ou futur. Mais la répercussion concerne les cas où cette influence perturbe durablement les conduites normales, sans parvenir à s'intégrer dans le processus évolutif de l'individu.

Principes de base de la dynamique de groupe

Avant même de songer à la gestion d'un groupe d'élèves ou de stagiaires, il est nécessaire de prendre conscience des trois composantes principales qui caractérisent un groupe de sept à 16 personnes environ. Car c'est la qualité et la constance dans le temps de ces trois composantes qui détermineront la dimension psychologique et pédagogique du groupe d'apprenants.

  • L' identité d'un groupe se modifie dès lors qu'un membre quitte le groupe, ou vient s'y ajouter. Ainsi, les cours d'une heure ou deux, parfois "séchés" par certains élèves, sont autant d'occasions de déséquilibrer cette identité.
  • Les deux principales énergies en vigueur dans un groupe de travail sont constituées par la relation entre les individus, et par le travail produit . Vient parfois s'ajouter une dimension de pouvoir . Dans le contexte de cours de brève durée, la cohésion de groupe est davantage mise à mal que dans le cadre d'une formation de plusieurs jours. La survenue d'évènements personnels entre deux sessions pédagogiques va venir modifier le "rapport à autrui". Or, une cohésion défaillante dans un groupe d'apprenants impacte négativement la qualité du travail produit, car l'énergie du groupe se concentre alors en priorité sur l'aspect relationnel.
  • La notion de but commun peut exister dans une classe (obtenir un diplôme en fin d'année, par exemple), mais elle n'est alors que l'addition des attentes de chacun des élèves. Quel que soit son objet, ce but commun aura davantage de poids et de valeur si les stagiaires s'impliquent dans une même formation de plusieurs jours de suite.

Concentration et motivation des stagiaires selon la durée du cours ou du stage

Il est bien connu que l'attention continue d'un individu ne s'exerce généralement pas au-delà de sept minutes d'affilée, ce qui constitue déjà un record pour nombre d'apprenants. Notre esprit s'évade régulièrement, "zappe" quelques informations, puis se concentre de nouveau.

De surcroît, la perspective de se trouver "captif" dans un groupe d'élèves ou de stagiaires, pour une heure ou pour une journée, entraine un rapport différent au "temps" et à "l'autre", aussi bien pour le formateur que pour son public. L'exigence pédagogique pourra être d'autant plus soutenue que la période à passer ensemble sera longue.

La motivation respective du professeur et de ses élèves dépendra notamment du nombre d'heures attribuées à une matière pédagogique, à l'existence ou non d'une certification finale, à son éventuel coefficient dans la notation, mais aussi à la prise en compte du "bon vouloir" de chacun (formateur et stagiaires) à atteindre un objectif commun .

Sur le même sujet