PTC pour gagner de l'argent sur Internet : bon plan ou scam ?

Travail facile et gains rapides doivent susciter la méfiance. Faut-il croire les contributions dans les forums? Upgrade Gold et location de filleuls en PTC.
8

Beaucoup de personnes sont tentées par la possibilité de gagner de l'argent derrière leur écran d'ordinateur grâce au système PTC (Paid To Click ou "payé pour cliquer"). Activité facile, relatif anonymat, sentiment d'agir -même virtuellement- pour améliorer l'état de ses finances, les conditions sont réunies pour que de nombreux internautes soient attirés à un moment ou à un autre par une publicité alléchante.

Easy cash, earn money, get paid : bon plan ou arnaque ? La scam selon Google Adwords

Il est malencontreux de constater que le sigle de la SCAM (Société Civile des Auteurs Multimedia) signifie également "escroquerie" (scam) en anglais. Et il serait délicat d'affirmer que plus de sept millions d'internautes (par mois) ont tapé ce terme dans leur barre de recherche Google dans l'unique but de s'informer sur la société qui défend le droit des auteurs. Malheureusement, les tentatives d'escroquerie sont légion sur Internet, et il est parfois très difficile de les reconnaître, notamment lorsque le site est décliné en anglais, qu'il est hébergé à l'étranger, et que les tribunaux compétents se situent sur un continent lointain.

Comment reconnaître une escroquerie ? Où signaler une possible fraude ? Internet signalement et PTC Investigations

Avant de se précipiter sur le formulaire d'inscription gratuite qui permettra à l'internaute de commencer à gagner immédiatement et facilement de l'argent, il est judicieux de se renseigner sur plusieurs forums et d'en éplucher les contributions. Néanmoins, il faudra se souvenir que ce sont souvent les personnes insatisfaites qui s'y expriment, et que les consommateurs heureux ne ressentent que très rarement le besoin de se défouler en ligne. A ce propos, les contributions élogieuses sont souvent le fait d'employés de l'entreprise ou du site concerné, qui interviennent sous plusieurs pseudos, en émaillant volontairement ou non leurs "posts" de fautes d'orthographe et de syntaxe, pour faire "plus vrai".

En France, les victimes d'abus peuvent signaler, de manière identifiée ou anonyme, des contenus ou des comportements illicites sur le site sécurisé internet-signalement.gouv.fr . Les signalements seront conservés durant dix années.

Un site anglophone, PTC Investigations , recense avec moult détails plus de 750 sites "d'argent facile sur Internet", anciens ou nouveaux, classés en "scam", soit parce que le paiement des prestations n'est pas réalisé, soit parce que de nombreuses plaintes d'utilisateurs sont publiées. Les sites de PTC qui paient réellement leurs contributeurs sont également indiqués. Libre à chacun d'estimer le niveau de crédibilité des informations communiquées.

"Get paid to read articles" : exemple de proposition d'activité lucrative sur Internet

La publicité en ligne étant beaucoup plus intrusive sur les vitrines anglo-saxonnes, de nombreux sites ou blogs souhaitent vérifier la satisfaction de leur lectorat de façon peu onéreuse. C'est en tout cas l'argument avancé par les prestataires qui proposent de rémunérer l'internaute pour la simple lecture d'articles en ligne, assortie d'un vote exprimant le ressenti éprouvé pour chaque texte.

Le processus généralement employé comporte des constantes qu'il convient de vérifier avant de se précipiter sur une offre a priori alléchante pour qui souhaite arrondir ses fins de mois.

Inscription gratuite, activité facile, premiers gains intéressants, parrainage rémunéré, upgrade Gold en PTC et location de filleuls

Le principe qui prévaut dans les activités suspectées d'être des "scam" est celui de la facilité. L'inscription est aisée, gratuite et rapide. L'activité demandée semble pouvoir être contournée sans grande difficulté. Lire un article en anglais peut sembler impossible pour un non-pratiquant, mais l'activité consiste simplement à passer en revue les textes proposés et à les noter. Il n'existe aucune vérification de la compréhension réelle des contenus, et la provenance des articles -lesquels sont au demeurant souvent intéressants- n'est pas indiquée.

Le processus est rapidement perçu par l'internaute, qui peut faire défiler judicieusement son écran, avant de voter "au hasard" en bas de page, et se voir proposer un nouvel article, rémunéré de $0,1 à $0,20 selon sa longueur. Les gains s'accumulent en temps réel sur le compteur, à hauteur d'environ un dollar en une demi-heure de lecture ou de défilement d'écran, selon l'honnêteté de l'internaute. Une offre de parrainage rémunéré renforce l'intérêt pécuniaire du concept. Sur certains sites qui paient effectivement, l'internaute devra parfois débourser une cotisation annuelle afin de bénéficier d'un statut supérieur (upgrade gold). Il existe aussi parfois un "second marché" de location de filleuls, qui permet à celui qui gère un grand nombre de parrainages de gagner de l'argent, à condition d'y passer beaucoup de temps.

Bannières publicitaires des sponsors, concurrence entre sites PTC, paiement Paypal

Les articles à lire s'ouvrent obligatoirement dans une fenêtre pop-up, ce qui entraîne l'affichage de nombreux écrans publicitaires qui s'accumulent durant la lecture des textes, au point de déconcentrer le testeur. Car le but est bien d'amener l'internaute à cliquer -consciemment ou non- sur des liens, clics qui lui permettront d'obtenir davantage d'articles à lire : "The more articles you receive, the more you earn".

Le règlement des gains s'effectue majoritairement par Paypal, mais pour un minimum variable selon les sites (parfois, il faut avoir atteint 50 dollars de gains). Deux mois peuvent être nécessaires pour atteindre le plancher de paiement, ce qui peut sembler long pour qui a besoin d'un revenu complémentaire. Certains participants abandonnent en cours de route, d'autres atteignent laborieusement le seuil minimal. La concurrence est tellement rude entre les PTC que certains disparaissent de la Toile en quelques mois. La présence ou non d'un forum intégré au site peut constituer un indice de "transparence", mais ne protégera nullement ses membres d'une faillite du PTC.

Certes, en cas d'arnaque, l'internaute n'aura perdu que du temps, et peut-être glané quelques informations utiles au fil de ses lectures. Il est aussi possible que sa persévérance soit payante. Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Sur le même sujet