Les jardins sur les toits, une initiative de génie

La terre est la richesse la plus précieuse que possède l'humanité car tant et aussi longtemps qu'on prend soin d'elle, elle nous le rend toujours.
7

La colonisation la plus sournoise est celle qui passe inaperçue, mais qui peu à peu empiète sur la qualité de vie parce qu'elle réduit l'accès à des ressources nécessaires à la survie. Cette colonisation c'est celle du béton sur les espaces verts des villes, du goudron qui gruge les terres arables et rend les citadins dépendants d'une production maraîchère sur laquelle le citoyen moyen n'a pas de contrôle. La solution pour remédier à cela: conquérir tous les espaces urbains dans lesquels peuvent être semées des graines, et ainsi reprendre le contrôle sur la qualité des aliments qui se trouvent dans les assiettes. C'est le défi que s'est donné le projet « Des jardins sur les toits, de nouveaux espaces pour la communauté», conçu par Alternatives, une organisation non gouvernementale canadienne de solidarité internationale.

Pourquoi des toits?

La difficulté de l'agriculture urbaine réside dans le fait que généralement les espaces dans les villes sont optimisés pour apporter le plus de bénéfices monétaires, donc ils vont être utilisés pour construire des bâtiments résidentiels ou commerciaux. Construire des jardins n'est donc pas une priorité pour la ville, car on ne peut retirer des impôts des plants de tomates et de céleri.

Cela n'est pas non plus une priorité pour les investisseurs car les seuls bénéfices que vous retirez des jardins ce sont des aliments sains et les banques n'acceptent pas encore ce genre de dépôts. C'est pourquoi les concepteurs de ce projet ont eu l'ingénieuse idée d'utiliser des espaces qui ne servent à personne comme des toits, pour faire pousser la vie.

De quoi s'agit t-il exactement?

Ce projet consiste principalement en la création de bacs dans lesquels peuvent être mis de la terre et une réserve d'eau pour conserver un peu de fraîcheur pour les plantes. Ce procédé est efficace pour des plantes qui vont être surexposés au soleil comme sur un toit parce qu'il permet de recueillir l'eau de pluie et d'en éliminer l'excès pour que les plantes ne pourrissent pas.

Les bacs ne sont pas construits juste pour récupérer les espaces perdus des villes, mais ils sont aussi conçus pour faciliter le jardinage et ainsi susciter, chez des citadins n'ayant plus de lien avec la terre, le désir de devenir des agriculteurs urbains. C'est pourquoi les plantes qui poussent dans ces bacs de jardinage n'ont pas besoin d'être arrosés chaque jour. Leur entretien est plus facile parce que les bacs sont d'une hauteur qui permet de ne pas trop se faire mal au dos. En plus pour les personnes qui n'ont pas trop confiance dans leurs compétences jardinières, il y a la possibilité de commencer juste avec un bac et d'évoluer au fur et à mesure que l'insécurité s'en va.

Pour ceux et celles qui n'ont pas accès à un toit, il y a toujours l'alternative de mettre les bacs sur des terrasses, des bordures de maison, sur des perrons, bref sur tout espace inutilisé qui peut être exploité.

Tout ce qu'on peut dire, c'est qu'avec un tel projet, les habitants des villes n'ont plus d'excuses pour justifier la mauvaise qualité des aliments qui remplissent leurs assiettes et qu'il est grand temps que les espaces verts reconquièrent leur territoire.

Sources: Guide pour réaliser son propre jardin sur le toit, Alternatives et Projet «Des jardins sur les toits»

Sur le même sujet