Echinacea: boostez vos défenses naturelles!

L'échinacée vous permet de prévenir les maladies de l'hiver (grippe, rhume...) en stimulant vos défenses immunitaires.

L' echinacea est une plante herbacée vivace originaire d’Amérique du Nord. Avec ses grandes fleurs roses, jaunes, brunes ou violettes, elle est bien connue des jardiniers qui l’utilisent comme plante décorative.

Cette plante médicinale est très populaire aux États-Unis pour ses propriétés antivirales, antibactériennes, antifongiques et anti-inflammatoires. Les premières traces d’utilisation de l’échinacée remontent à plus de quatre cents ans: les Amérindiens l’utilisaient pour soigner les blessures et les fièvres. Aujourd’hui, avec l’utilisation des antibiotiques, l’ echinacea a perdu de sa popularité: elle est désormais consommée comme une aide pour booster le système immunitaire en hiver et réduire les symptômes du rhume.

Les propriétés médicinales de l’ echinacea

L’ echinacea contient plusieurs substances chimiques qui jouent un rôle dans ses effets thérapeutiques. Il s'agit notamment de polysaccharides, des glycoprotéines, alcamides, huiles volatiles et des flavonoïdes.

Les produits chimiques contenus dans la racine diffèrent considérablement de ceux situés dans la partie supérieure de la plante. Par exemple, les racines ont une concentration élevée en huiles volatiles tandis que les parties aériennes ont tendance à contenir plus de polysaccharides (substances déclenchant l'activité du système immunitaire). C’est l’action combinée des racines et des parties aériennes qui donne à cette plante ses effets bénéfiques.

Des études menées en Allemagne par la commission sanitaire suggèrent que l'échinacée contient des substances actives qui augmentent l'activité du système immunitaire, soulagent la douleur, réduisent l'inflammation et ont des effets antiviraux et antioxydants. Pour cette raison, elle est prescrite en phytothérapie pour traiter les infections, la sinusite, les rhumes et rhinites allergiques, ainsi que pour la cicatrisation des plaies.

Une étude réalisée par Ronald turner de l'université de Virginia sur 95 personnes présentant des symptômes liés au rhume et à la grippe (comme l'écoulement nasal, une irritation de la gorge et de la fièvre) a démontré que ceux qui ont bu plusieurs tasses de thé d’échinacée chaque jour pendant cinq jours se sentaient mieux plus tôt que ceux qui buvaient du thé sans échinacée.

Des essais cliniques réalisaient par le Dr. Steven Sperber de l'Hackensack University Medical Center ont révélé que l'échinacée diminuerait de 58% le risque de développer un rhume et réduirait la durée d'un rhume par 1 à 4 jours. Cependant, certains experts contestent ces conclusions affirmant qu'il y a plusieurs faiblesses dans les analyses.

Posologie

Trois espèces d'échinacée sont couramment utilisées à des fins médicinales: Echinacea angustifolia , Echinacea pallida , et Echinacea purpurea . Les préparations contiennent souvent plusieurs espèces d’échinacée.

Cette plante est disponible en teinture, comprimé, capsule, tisane et onguent.

En cas de rhume ou pour stimuler le système immunitaire, la durée du traitement est en général de 7 à 10 jours. Il est conseillé de prendre 1 à 2 g par jour d’ echinacea chez l’adulte et 0,5 g (ou moins selon l’âge et le poids) chez l’enfant.

Interactions et effets secondaires

Dans de rares cas, la prise d’ echinacea peut entraîner une réaction allergique et de légers troubles digestifs.

L’ echinacea peut avoir des interactions avec les médicaments ayant pour effet de supprimer les défenses immunitaires comme dans le cas de maladie auto-immune, transplantation et greffe. Elle pourrait contrer l’effet des immunodépresseurs.

Il est également déconseillé de l’utiliser en association avec les médicaments contenant l’enzymeCYP450 3A4, car l’ echinacea pourrait inhiber cette enzyme; c’est le cas pour les médicaments tels que la lovastatine, le kétoconazole, l'itraconazole et le triazolam.

Sur le même sujet