Favoriser la biodiversité dans votre jardin

Votre jardin peut devenir un refuge pour la biodiversité. Quelques aménagements simples et peu coûteux favoriseront la faune locale.

On nous a appris dès l'enfance à apprécier les jardins pour leur beauté, un moyen d’exprimer nos talents artistiques, de s'amuser et se détendre. Mais avez-vous déjà envisagé votre jardin comme une réserve naturelle? Une oasis au milieu du béton? Un moyen de préserver la biodiversité?

Nous avons toujours pensé que la biodiversité était loin de nous, quelque part là-bas, dans la nature… Mais la diversité biologique est partout! Sur votre balcon, dans les parcs et jardins urbains…encore faut-il la favoriser.

Des plantes indigènes indispensables

Depuis plus d'un siècle, nous avons privilégié les plantes ornementales «exotiques» au détriment des plantes indigènes. Certes, ces plantes sont magnifiques et souvent originales mais elles ont leur propre composition chimique et les insectes de nos contrés ne se sont pas tous adaptés à ces plantes. À quelques exceptions près, seules les espèces d'insectes qui ont partagé une longue histoire évolutive avec une lignée végétale ont développé des adaptations physiologiques nécessaires pour digérer les produits chimiques dans les feuilles de leur hôte. Evidemment, cela avantage les jardiniers, car les insectes ne mangent pas ces espèces exotiques, mais un insecte qui ne peut pas manger une partie d'une feuille ne peut pas remplir son rôle dans la chaîne alimentaire…

Des études menées aux Etats-Unis ont montré que même une augmentation modeste de la couverture végétale indigène sur les propriétés de banlieue augmente de manière significative le nombre et les espèces d'oiseaux nicheurs, y compris les oiseaux dont la conservation est préoccupante.

La biodiversité au service des cultures

Jardins et potagers sont des lieux privilégiés pour les insectes dits «ravageurs»: les limaces, escargots et autres petits animaux qui dévorent nos plantations… Or, la biodiversité joue un rôle important dans la régulation des espèces «nuisibles» en favorisant la présence d’insectes auxiliaires comme les coccinelles ou les chrysopes qui sont des alliées dans la lutte contre les pucerons mais également les crapauds et hérissons qui raffolent des limaces et escargots, des oiseaux friands d’insectes ….

Alors que faire?

Rien ne vous oblige à abandonner votre jardin japonais ou encore d’arracher les plantes exotiques qui ornent vos plates-bandes ou massifs. Il suffit de garder un petit espace dédié aux plantes locales et de favoriser la présence des animaux auxiliaires du jardin.

Pour cela, optez pour un petit coin de jachère, laissez quelques tuiles retournées qui deviendront des habitats pour les amphibiens et certains insectes; posez des nichoirs et mangeoires pour les oiseaux. Vous pouvez également favoriser les vivaces plutôt que les annuelles, choisissez des plantes mellifères pour attirer les pollinisateurs. Plantez des haies à baies (fusain d’Europe, églantier…). Ces haies apporteront une source naturelle d’alimentation pour les oiseaux et insectes et seront également un excellent habitat. Limitez l’usage des phytosanitaires et choisissez des produits biologiques. Ou encore, abandonnez votre gazon sans fantaisie pour laisser place aux herbes folles ou aux pelouses fleuries. Et pourquoi pas créer une mare ou un bassin très apprécié de nombreux animaux et qui apportera une touche de fraîcheur au jardin…

Quelques efforts pour une grande récompense!

Favoriser la biodiversité dans le jardin, rien de bien compliquer… Il existe un grand nombre d’aménagements peu coûteux voir gratuits et adaptés à la place dont vous disposez. Cela vous demandera sûrement un petit effort et quelques concessions mais vous aurez sans nul doute une vision différente de votre jardin et quelle joie de voir cette vie s’agiter sous vos yeux… une bien belle récompense!

Sur le même sujet