La bourrache officinale, cette oubliée des jardins

Introduite au Moyen Âge par les Arabes, cette plante est réputée pour ces vertus médicinales et également appréciée en cuisine.

La bourrache longtemps oubliée fait sa réapparition dans les jardins comme plante d’ornement et à usage culinaire, où son goût iodé rappelant l'huître ou le concombre est surprenant.

Description

La bourrache officinale ( Borrago officionalis ) est une plante annuelle dont la hauteur varie de 30 à 80 cm. La tige et les feuilles sont couvertes de poils blancs. Les fleurs sont en forme d’étoile à 5 branches de couleur bleu azur.

Le fruit est composé de 4 akènes noirs, ridés, difficiles à récolter car ils tombent à terre dès leur maturité, ce qui fait que la plante se ressème d’elle-même et peut devenir envahissante.

Utilisations médicinales

En infusion, les feuilles de la bourrache sont utilisées comme antitussif et expectorant. Les fleurs ont des vertus dépuratives et sudoripares.

En application externe (huile ou crème), elle lutte contre les maladies de peau telle que les dermatoses, l’eczéma ou l’herpès.

Ses propriétés sudorifiques en font une alliée contre les maladies provoquant des fièvres (grippes, rougeole, rhume…).

L’huile de bourrache peut également se consommer en cuisine ou des études récentes ont montré que son utilisation empêchait l’augmentation du cholestérol et faisait baisser le taux de sucre dans le sang.

Usages culinaires

Les jeunes feuilles se consomment crues, en salade. Elles ont un goût iodé rappelant le concombre et l’huître, ce qui est surprenant.

Cuites à la vapeur, elles s’utilisent comme des épinards (soupe, gratin…).

Ses feuilles sont riches en vitamines A, B1 et B2, elles contiennent également du potassium et du calcium. Elles sont aussi peu calorifiques (21 kcalories pour 100 g).

Les feuilles fraîches dégagent beaucoup plus de parfum, seulement pour les manger crues, il faudra au préalable assouplir les feuilles contenant de petits poils drus en les faisant macérer une demi-heure dans de l’eau tiède.

Précaution d’emploi et effet secondaire

La tige contient des alcaloïdes toxiques pour le foie et cancérigènes. Aujourd’hui, les tiges ne sont plus utilisées dans la composition des huiles, cependant il est conseillé de consommer la bourrache avec modération.

Culture

La culture et l’entretien de la bourrache sont simples.

Ses graines ont besoin d’obscurité pour germer, vous devrez donc les recouvrir d’un centimètre de terreau humide pour favoriser la germination.

Les semis devront être effectués de mars à avril, en pot ou directement en terre.

La bourrache apprécie les sols calcaires et pauvres, une exposition en plein soleil et un arrosage régulier.

Dans les massifs et platebandes, elle est très décorative. Ses fleurs bleues attirent les pollinisateurs et viennent égayer le jardin.

Très rustique, elle se ressème toute seule et n’a besoin d’aucun soin particulier.

Sur le même sujet