La disparition des abeilles, chronique d'un mystère non élucidé

Les abeilles, maillon indispensable de la chaîne alimentaire, disparaissent massivement. Pourquoi une telle disparition? Quels impacts?

En 2006, les apiculteurs ont vu leurs colonies d’abeilles disparaître les unes après les autres. Ce Syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles ou CCD (« Colony Collapse Disorder ») est un phénomène mondial qui reste aujourd’hui un mystère. Bien qu’il y ait de nombreuses pistes, aucune cause n’est réellement privilégiée pour expliquer ces disparitions.

Le Colony Collapse Disorder se réfère à l'absence totale d'abeilles adultes dans une colonie, avec peu ou pas d'adultes morts dans la ruche. Bien qu’il n’y ait plus d’abeilles adultes, la ruche contient toujours les couvain s et le miel. Les abeilles n’abandonnent habituellement pas leurs jeunes à ce stade et les alvéoles contenant leur alimentation ne restent jamais sans surveillance, ce qui rend leur disparition d'autant plus mystérieuse.

Il reste parfois dans la colonie, un certain nombre d’ouvrières, de jeunes adultes ou des ouvrières âgées, mais leur nombre est insuffisant au bon fonctionnement de la ruche. La reine est également présente à son poste.

On ignore pour le moment si ce phénomène n’a touché que les abeilles domestiques d’élevage ou si les abeilles sauvages ont également subi des pertes similaires.

En ce qui concerne les abeilles d’élevages, les apiculteurs voient chaque année 25% de leurs colonies disparaître.

Des causes toujours inconnues

Les mécanismes exacts du CCD sont encore inconnus. Les études actuelles portent sur la corrélation entre disparitions des abeilles et la présence du virus de la paralysie aiguë Israël (IAPV). Ce virus identifié par l'Université hébraïque de Jérusalem en 2004, provoque chez les abeilles des tremblements au niveau des ailes, suivies de la paralysie et la mort souvent hors de la ruche de l’individu contaminé.

En 2007, la revue Science a publié les résultats d’une étude réalisée par une équipe de scientifiques américains qui ont trouvé un lien significatif entre IAPV et CCD chez les abeilles.

D'autres facteurs peuvent également être impliqués. Cependant, plusieurs ont été proposés comme agents étiologiques , c'est-à-dire des agents causant la maladie : la malnutrition, les pesticides , les agents pathogènes , le déficit immunitaire, les acariens , les champignons , les pratiques apicoles (telles que l'utilisation des antibiotiques , ou de transport à longue distance des ruches) et des rayonnements électromagnétiques . Que ce soit un seul facteur ou une combinaison de facteurs, le ou les responsables sont à ce jour toujours inconnus.

On ne sait pas non plus si le CCD est un phénomène nouveau. Des cas de disparition d’abeilles ont été notés au siècle dernier et dans les années 60. Ces disparitions n’ont eu qu’un impact mineur, car les colonies se sont rapidement reconstituées.

En 2009, un groupe d’étudiants et de chercheurs travaillant sur la disparition des abeilles, le CCD Working Group basé à l’université de Pennsylvanie, a publié une étude concluant que sur les 61 facteurs ayant pu causer la disparition des abeilles, aucun n’a été trouvé de façon assez constante pour suggérer un agent causal. Ce qui est apparu en revanche, c’est que les abeilles dans les colonies CCD avaient plus d’agents pathogènes que les populations de contrôle, ce qui suggère soit une plus grande exposition aux agents pathogènes soit des défenses immunitaires réduites chez ces abeilles.

En Angleterre et aux Pays-Bas, des études effectuées sur des sites préservés ont montré que 80% des abeilles sauvages ont disparu et 70% des plantes sauvages présentes sur ces mêmes sites plusieurs dizaines d’années auparavant avaient également disparu.

La malnutrition, le point de départ du CCD ?

Le CCD Working Group de Pennsylvanie a noté chez toutes les colonies souffrant de CCD une période de "stress intense" avant le début de l’infection. Le plus souvent ce stress impliquait une mauvaise alimentation et /ou une sécheresse.

En conséquence, il y a une probabilité importante que le phénomène soit corrélé à un stress nutritionnel qui affaiblirait la colonie.

Des résultats similaires ont été apportés par une étude indépendante effectuée dans des élevages de moins de 500 ruches. Les apiculteurs avaient constaté un affaiblissement des abeilles dû à la malnutrition avant le début de leur disparition.

Sur ce problème de malnutrition, deux thèses s’affrontent. La première affirmant que c’est l'apport de sirop de maïs contenant une forte proportion de fructose qui serait à l’origine de ce problème alimentaire. D’autres chercheurs pensent que c’est la monoculture et donc le manque de diversité alimentaire qui est à l’origine de ce problème.

Une étude publiée en 2010 a constaté que les abeilles nourries au pollen d'une grande variété de plantes ont un système immunitaire plus sain que les abeilles s’alimentant du pollen d'une seule espèce végétale. Les abeilles ayant une alimentation variée ont un niveau de glucose oxydase plus élevé que les abeilles ayant une alimentation non variée. Cette étude viendrait corroborer l’hypothèse que le manque de diversité alimentaire serait lié au CCD.

Les impacts de cette disparition

L'importance des abeilles dans la pollinisation des plantes et leur renouvellement est inégalée. En fait, 80% de la pollinisation des plantes est effectuée par les abeilles. Bien que d’autres insectes jouent ce rôle (papillons, bourdons, coléoptères…), avec la disparition des abeilles c’est toute une chaîne qui est fortement perturbée.

La filière de l’agriculture pourrait être également touchée de plein fouet. Sans pollinisation, pas de fruits, pas de légumes et pas de céréales… La malnutrition ne se limiterait plus alors aux abeilles, mais à toute l’humanité.

Einstein a dit: ''Si l'abeille disparaissait, l'homme ne survivrait que quelques années au-delà’.’

Pour approfondir :

http://www.universcience.fr/fr/science-actualites/enquete-as/wl/1248100310610/ecosystemes-et-si-les-abeillesdisparaissaient/

En Anglais, études et recherches sur le CCD : http://www.ars.usda.gov/News/docs.htm?docid=15572

Études sur la disparition des abeilles : http://www.science.gouv.fr/fr/dossiers/bdd/res/2856/la-disparition-des-abeilles-enquete/

Sur le même sujet