La myrtille, pour lutter contre la dégénérescence maculaire

Riche en antioxydant, la myrtille permet d'améliorer la vision et de prévenir certaines maladies telles que les maladies cardio-vasculaires ou le cancer.
9

La myrtille, vaccinium myrtillus , est issue d'un arbrisseau, le myrtillier, originaire d'Amérique du Nord. Il produit un petit fruit rouge légèrement acide qui pousse facilement dans les jardins.

On doit son utilisation médicinale aux Amérindiens qui appréciaient particulièrement ce fruit dont la fleur en étoile était un signe du «grand esprit». Ils utilisaient les fruits et les feuilles pour relaxer les femmes au moment de l'accouchement et pour purifier le sang.

Aux États-Unis, plus grand producteur de myrtille au monde, ce fruit est toujours très populaire. On le retrouve dans la composition d'un grand nombre de dessert tel que les muffins, tartes, coulis, confiture...

Les usages thérapeutiques de la myrtille

Les fruits et les feuilles de myrtilles sont utilisés en phytothérapie. Les propriétés médicinales de ce fruit sont principalement dues à la présence d'anthocyanidines, un flavonoïde, qui est l'un des plus puissants antioxydants répertoriés à ce jour.

Les radicaux libres contre lesquels luttent les antioxydants peuvent endommager les vaisseaux sanguins du système cardiovasculaire, conduire à l'apparition de cancer, et accélérer les effets du vieillissement. Consommer de la myrtille est un excellent préventif de ces maladies.

La myrtille est utilisée pour traiter la dégénérescence maculaire qui entraine une perte de vision. Cette maladie est la principale cause de cécité chez les personnes de plus de 55 ans.

Des études cliniques ont montré qu'en augmentant la flexibilité des capillaires dans les yeux, la myrtille peut aider à ralentir la progression de la dégénérescence maculaire. D'une manière générale, les flavonoïdes contenus dans le fruit permettent d'améliorer la vue et de lutter contre les troubles de la vision tels que la cataracte.

Cet effet sur la souplesse des vaisseaux sanguins permet également à la myrtille d'être utiles dans le traitement des varices, causées par l'insuffisance du flux sanguin dans les jambes.

En outre, les flavonoïdes contenus dans ce fruit peuvent aider à prévenir les ecchymoses, les saignements, et la rupture capillaire.

Cette petite baie est un diluant du sang et permet de prévenir la formation de caillots. Les chercheurs pensent également que l'extrait de myrtille peut empêcher le développement de l'athérosclérose (durcissement des artères) causée par l'accumulation de plaque dans les vaisseaux sanguins. Pour l'instant, aucune étude n'a pu prouver son efficacité dans ce cas précis.

Comment consommer de la myrtille ? Sous quelles formes ?

Vous pouvez consommer ses fruits frais ou en jus et ses feuilles en infusion. Il existe également des teintures, des gélules et des tisanes en parapharmacie.

Il n'existe aucun effet secondaire connu à la consommation de myrtille.

Sources :

Les plantes qui guérissent de M. Castleman

http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=1999052400

Sur le même sujet