Lutter naturellement contre la fièvre grâce aux plantes

Certaines plantes peuvent vous aider à lutter contre de petites fièvres passagères et leurs symptômes sans les inconvénients du paracétamol.
10

La fièvre est une alerte de l'organisme qui se traduit par une augmentation de la température corporelle. On parle de fièvre lorsque la température interne du corps dépasse les 38°C. Cette alerte indique généralement que l'organisme souffre d'une infection.

D'autres symptômes peuvent être associés à la fièvre tels que des frissons, une sensation de froid ou de soif, une transpiration excessive, de la tachycardie...

Certains médicaments chimiques comme le paracétamol ou l'aspirine permettent de réduire la fièvre et ses symptômes assez rapidement. Seulement, ces médicaments souvent en vente libre ne sont pas anodins et peuvent causer des dégâts sur notre santé.

Selon le Dr Anne M. Larson de l'université de Washington, la surconsommation de paracétamol serait responsable d'une défaillance aiguë hépatique. Ces troubles ont doublé en Europe et aux États-Unis ces cinq dernières années.

Une seconde étude réalisée conjointement sur 2300 femmes enceintes par des chercheurs français, danois et finlandais et publiée le 8 novembre 2010 sur le site de la revue Human Reproduction, montre que les enfants des femmes ayant consommé du paracétamol et autres analgésiques pendant leurs grossesses présentent un taux d'anomalie testiculaire (cryptorchidie) plus élevé que les autres. (voir article dans "Le Monde" sur les dangers des paracétamols : http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/11/08/le-paracetamol-facteur-de-risque-pour-les-f-tus_1437274_3224.html )

Certaines plantes permettent de réduire les petites fièvres naturellement et sans danger et de limiter les symptômes associés.

Le saule blanc et la reine des prés

L'écorce du saule blanc contient de la salicine qui une fois consommé, est transformé par l'organisme en acide salicylique, une substance anti-inflammatoire et analgésique.

Cette substance a été isolée en 1860 et a permis de créer l'aspirine.

Les tiges de la reine-des-prés contiennent également de la salicine, elle a le même effet que le bouleau blanc.

Le sureau noir et l'échinacea

Les fleurs de sureau agissent sur les fièvres liées aux symptômes grippaux et à une action bénéfique pour le système respiratoire. Elles favorisent la transpiration et l'expectoration.

Les racines de l'echinacéa sont surtout réputées pour stimuler le système immunitaire et réduire la durée des états grippaux. En stimulant les globules blancs, elles chassent les micro-organismes infectieux responsables entre autres de la fièvre.

Ces deux plantes sont reconnues par l'OMS (Organisation mondiale de la santé ) et l'EMA (Agence européenne du médicament) pour leurs usages ancestraux contre la fièvre liée aux états grippaux.

Pour en savoir plus sur l'échinacea : http://www.suite101.fr/content/echinacea--boostez-vos-defenses-naturelles--a25134

La petite centaurée

Les sommités fleuries de cette plante contiennent des substances chimiques telles que des flavonoïdes, des acides-phénols et des xanthones qui auraient une action bénéfique sur la fièvre.

Son usage est reconnu officiellement par l'EMA dans les cas de troubles de la digestion, mais son effet sur la fièvre n'a jamais été prouvé sur l'homme.

Mise en garde

Toutes ces plantes ne peuvent être consommées a des fins thérapeutiques sans avis médical. Consultez votre généraliste ou votre pharmacien pour savoir si ces plantes conviennent à vos symptômes.

Pour approfondir :

Les plantes qui soignent - Édition Vidal

Le guide de la phytothérapie de J. Grundwald & C.Janickle

Les plantes qui guérissent de M. Castleman

Sur le même sujet