Réaliser un jardin d'inspiration médiéval

Le jardin médiéval mélange plantes médicinales, aromatiques, fleurs, potager et vergers. De quoi inspirer les jardiniers souhaitant un jardin original.
179

Au Moyen Âge, les plantes médicinales étaient considérées comme magiques. Elles étaient utilisées non seulement pour soigner, mais également pour jeter des sorts.

Les guérisseurs suivaient la théorie des signatures, c'est-à-dire qu’ils pensaient qu’une plante soignait les organes auxquels elle ressemblait.

Ainsi, la couleur des fleurs et les caractéristiques de la plante révélée son utilisation médicinale.

Par exemple, les fleurs jaunes des pissenlits étaient utilisées pour soigner les problèmes de vésicule biliaire et de foie ; les taches claires sur les feuilles de pulmonaire pouvaient faire penser à des poumons et étaient donc employées pour les pneumonies.

Le potager était tout aussi utile, car c’était l’un des seuls moyens de nourrir sa famille. On y trouvait des légumes toute l’année, des fruits et des herbes aromatiques pour agrémenter les plats.

Comment réaliser votre jardin médiéval ?

Le jardin est divisé en trois espaces : l’ herbularius où sont installées les plantes médicinales, l’ hortus où sont logés les légumes et les herbes aromatiques, et le viridarium où sont plantés les fruitiers.

Pour réaliser votre jardin médiéval :

  • Choisissez un endroit assez grand ou vous pourrez mélanger plantes médicinales, aromatiques, potagères et fruitiers. Le jardin médiéval est de forme carrée ou rectangulaire
  • Installez tout autour de ce terrain une clôture en bois, de préférence en acacias. Au Moyen Âge, les clôtures n’étaient pas décoratives comme ça peut être le cas aujourd’hui. Elles avaient simplement pour rôle d’éviter que les animaux domestiques et sauvages puissent pénétrer dans le jardin.
  • Plantez les arbres fruitiers le long de la clôture.
  • Les légumes et les herbes aromatiques sont installés dans des carrés légèrement surélevés à l’aide de terre ou de treilles. Chaque carré est délimité par de petites clôtures en osier ou en branchage.
  • Installez entre les carrés, des allées ou chemins en graviers, en terre ou en pavé. chaque partie du jardin doit être clairement délimitée.
  • Construisez ou installez des tonnelles pour les raisins et les rosiers.
  • Réservez un coin du jardin à la détente. Un lieu où vous pourrez observer paisiblement vos plantations. Installez-vous un siège ou un banc. Vous pouvez opter pour un banc en bois (d’acacia de préférence) que vous aurez préalablement vieilli ou construire un banc en pierre de taille.
  • Plantez dans votre «coin détente», un gazon odoriférant. Ils étaient généralement réalisés avec des plantes aromatiques telles que la menthe corse. N’oubliez pas les fleurs pour le plaisir des yeux.
  • Installez un point d’eau discret : bassin, baignoire ancienne, puits, réservoir...
  • Les murets étaient courants, généralement près du lieu de détente pour offrir un peu d’ombre.

Le choix des plantes.

Maintenant que vous avez réalisé votre jardin, il faut choisir des plantes qui étaient utilisées au Moyen Âge.

Voici une liste qui pourra vous donner quelques indications :

Les légumes :

Au Moyen Âge, on pouvait trouver au potager : poireaux, oignons, choux (de type cabus), navets, pois, fèves, mâches, panais, topinambours, pommes de terre, carottes blanches, bettes, arroches, épinards, amarantes, laitues sauvages et des céréales (avoine, blé, orge)…

Les fleurs :

  • Le lys symbolisait la pureté, la chasteté
  • L’églantier, rosa canina , était également utilisé pour soigner les morsures de chien enragé et le fruit (cynorhodon) employait dans les confitures.
  • La violette symbolisait l’humilité
  • Les roses étaient très appréciés au jardin, non seulement pour éloigner les pucerons, mais également, car elles étaient offertes à l’Assomption en hommage à la vierge.
  • On trouvait aussi les roses trémières, les ancolies, les soucis, les marguerites…

Les fruits :

Les vergers étaient composés de pommiers, poiriers, cognassiers, noisetiers, néfliers, pruniers, fraisiers sauvages, rhubarbe… Optez pour des variétés anciennes que vous trouverez dans les conservatoires ou en jardinerie spécialisées.

Les aromatiques :

Les aromatiques avaient souvent le double emploi de parfumer les plats et d’avoir des propriétés médicinales. On trouvait parmi ces plantes :

  • L’hysope pour la toux.
  • Le fenouil était utilisé pour se protéger des sorcières et pour favoriser la digestion.
  • La menthe et la mélisse comme stimulant.
  • Le romarin et le thym pour la digestion et comme antibactérien.
  • L’aurone pour soigner les maux d’estomac.
  • La marjolaine pour la digestion.
  • La sauge pour préserver la viande et traiter les blessures.
  • La rue officinale pour aromatiser les soupes et comme monnaie d’échange
  • La balsamite pour calmer les douleurs gastriques.
  • La verveine pour stimuler la digestion et favoriser le sommeil.
  • Ainsi que l’ache, la livèche, le persil, la tanaisie, le cerfeuil, le basilic, la sarriette…

Les plantes médicinales :

Les plantes médicinales employaient par les guérisseurs étaient considérées comme les reines du jardin. Soignantes, bienfaisantes, elles rentraient également dans la composition de breuvage magique et de sorcellerie. À la fois craintes et adorées, ces plantes étaient présentes dans un grand nombre de jardins :

  • L’agripaume pour les troubles cardiaques.
  • Le marrube pour la toux.
  • La guimauve pour les problèmes respiratoires (et épaissir les soupes).
  • L’aunée comme vermifuge.
  • La camomille pour la digestion et favoriser le sommeil
  • La consoude pour soigner les blessures
  • Le calendula pour les blessures
  • Le laurier pour les infections
  • La lavande pour apaiser les tensions nerveuses
  • La jusquiame, la mandragore et la belladone étaient des plantes utilisées dans la sorcellerie
  • L’aconit pour fabriquer des poisons

Maintenant, il ne vous reste plus qu'a réaliser votre jardin d'inspiration médiéval.

Sources :

  • Medieval gardens de Sylvia Landberg
  • le jardin médiéval de J. Marty-Dufaut
  • Les plantes du jardin médiéval de Michel Botineau

Sur le même sujet