Schisandra: des baies stimulantes et antistress

Originaire de Chine, ces petites baies sont bénéfiques pour le foie, stimulante et antistress.
191

Le schisandra, Schisandra chinensis , est une liane arborescente originaire du nord-est de la Chine et de la Mongolie. Cette liane atteignant les 10 mètres de haut produit des grappes de baies rouges. Ces baies comestibles sont appelées en Chine Wu Wei Zi – «baies aux 5 parfums» –, car elles regroupent 5 goûts distincts: le sucré, le salé, l’aigre, le piquant et l’amer. Ces baies sont utilisées dans la médecine chinoise comme stimulant, astringent, antiseptique et pour la guérison de l’hépatite. Des recherches scientifiques menées sur la schisandra ont révélé la présente d’ingrédients actifs connus pour leurs propriétés protectrices du foie.

Dans quel cas prendre du schisandra?

Les baies de schisandra contiennent des lignanes, des acides organiques, des vitamines (C, B6, E, beta-carotène et alpha-carotène, minéraux, oligoélément et huiles essentielles. Ses propriétés sont:

  • adaptogène, il est utilisé dans les cas de stress physique ou psychologie, anxiété, insomnie, angoisse, dépression;
  • stimulant, il accroît la résistance physique, stimule la mémoire et la concentration et est aphrodisiaque. Contrairement à beaucoup de stimulant, le schisandra n’accélère pas le rythme cardiaque, il a même tendance à le réguler en cas de stress;
  • hépato-protecteur, il régénère les tissus du foie et le détoxifie; il est conseillé dans les cas d’hépatite et d’insuffisance hépatique;
  • stimule les défenses immunitaires;
  • agit contre l’asthme, la toux chronique, les troubles respiratoire, les diarrhées et troubles gastriques;
  • limite la transpiration.

Des recherches scientifiques

En 1966, le docteur L. Volicer en Tchécoslovaquie a mené une recherche sur l’effet du schisandra sur les animaux. Il a conclu qu’à petite dose, le schisandra a un effet tonique sur les animaux, semblable à celui de la nicotine. Il a également détecté des molécules de lignanes constituées de deux unités phénylpropanoïdes qui étaient sûrement responsables des propriétés protectrices du foie.

En fait, à ce jour, les scientifiques ont détecté 30 molécules de lignanes distinctes dans le schisandra. En 1984, le chercheur japonais H. Hikino a examiné 22 de ces molécules de lignanes et a révélé que ces molécules agissaient sur les toxines du foie de manière vigoureuse. Fait intéressant, les propriétés protectrices diminuaient considérablement, quand Hikino utilisait des doses élevées de schisandra. Il a donc conclu que le schisandra est bénéfique lorsqu’on consomme de petites doses régulières mais agit comme une substance toxique pour le foie à haute dose.

Posologie

Le schisandra se consomme séché ou broyé. En Chine, il est consommé en infusion; en France, on le trouve rarement autrement qu’en gélule. La dose est de 1 à 6 g par jour, cela dépend de votre corpulence et des effets que vous souhaitez. Référez-vous à la notice d’utilisation fournie.

Attention tout de même, la prise de schisandra peut entraîner une perte d’appétit. A forte dose, vous pouvez ressentir des nausées et plus rarement des éruptions cutanées. Ces effets secondaires sont rares.

Où trouver du schisandra?

Vous pouvez trouver du schisandra en pharmacie et magasin d’alimentation biologique. Vous avez également la possibilité de faire pousser votre propre schisandra. La germination des graines est difficile mais vous pouvez acheter directement un plant, cette liane s’adapte assez bien à notre climat à condition de la protéger l’hiver ( sous serre ou en intérieur). La croissance est lente mais vous obtiendrez des fruits dès la seconde année. La récolte des baies s’effectue à l’automne.

Sur le même sujet