Coffret-cadeau: comment faire le bon choix et éviter les pièges

Pour l'achat réussi de coffrets-cadeaux pour Noël, un anniversaire, ou la Saint Valentin, voici quelques conseils pour éviter les litiges et les problèmes.

La formule des coffrets-cadeaux pas chers est bien séduisante pour faire plaisir à un proche en évitant le traditionnel cadeau emballé et enrubanné: le concept promet d'offrir un moment de plaisir au destinataire du cadeau, qu'il s'agisse d'un séjour en thalasso, d'une dégustation gastronomique ou encore d'un week-end surprise en amoureux. Mais les problèmes et les litiges ne sont pas rares. Voici donc quelques conseils pour éviter les mauvaises surprises.

Les coffrets cadeaux : le succès du concept et le revers de la médaille

Offrir un coffret-cadeau: la solution semble idéale pour faire plaisir à un proche à la dernière minute, comme en témoigne l'impressionnante réussite, par exemple, du groupe Smartbox, soulignée par le Magazine Capital, le 28 octobre 2011 : "En à peine huit ans, l’éditeur est passé de 30 000 à 3 millions de box écoulées. D’abord en France, où l’on se dispute les week-ends de charme, séances de bien-être et après-midi évasion, la marque s’arroge la moitié du marché, devant Wonderbox (30%)."

Le revers de la médaille de ce concept au succès grandissant est cependant souligné notamment par l' UFC -que choisir dès 2008. L'UFC constate en effet que de nombreux clients de coffrets-cadeaux lui ont signalé des problèmes et des litiges constants liés à l'utilisation de ces offres, sans qu'il y ait toujours de recours possibles en raison de flous législatifs dans ce domaine.

Problèmes et litiges liés à l'achat d'un coffret cadeau : quels recours?

Séjours en chambres d’hôtes et hôtellerie de charme, gastronomie, activités sportives, bien-être, culture... l'offre des coffrets-cadeaux s'élargit toujours davantage pour combler les besoins des consommateurs. Cependant, il y a certains problèmes récurrents signalés notamment par l' Expansion . Citons par exemple:

  • la date de validité de l'offre : entre la date d'achat et la date de consommation, de nombreux jours peuvent s'écouler. Il est donc essentiel de bien vérifier la date limite de validité de l'offre du coffret-cadeau, qui est bien souvent malheureusement non échangeable ni remboursable en dehors des conditions mentionnées.
  • la description exacte de l'offre : les mauvaises surprises sont nombreuses en raison de descriptions parfois trop vagues.
  • les difficultés à joindre les services-clients pour faire part de ses réclamations ou de son insatisfaction pour une prestation.
  • les prestations parfois inférieures à celles offertes à la clientèle "classique" par les prestataires de services.

Bien choisir son coffret-cadeau : les critères-clés pour un achat réussi

Pour éviter ces déconvenues, vous pouvez vérifier les principaux points litigieux potentiels avant de choisir votre coffret-cadeau :

  • date limite d'utilisation : vérifiez que le délai d'utilisation est raisonnable, et incitez dans la mesure du possible le destinataire du coffret-cadeau à réserver au plus tôt sa prestation pour éviter les listes d'attente, les dates qui ne conviennent pas.
  • description de l'offre : pour qu'une séance d'oenologie ne se transforme pas en simple dégustation d'un verre de vin, ou qu'un soin thalasso ne se limite pas à une simple séance de hammam, vérifiez bien la description exacte de l'offre sans vous limiter au titre, si alléchant soit-il.
  • le cas échéant, si vous avez le temps, vérifiez par vous même auprès de prestataires équivalents que l'offre proposée ne peut pas être obtenue directement et pour moins cher : les éditeurs de coffrets-cadeaux prennent une commission substantielle sur les prestations proposées, vous pouvez parfois négocier vous-même une réduction auprès du prestataire de service final.

En revanche, pour les coffrets-cadeaux "bien-être", "loisir" ou "culture", la loi est encore très floue pour les recours des consommateurs : en cas de litige, vous pouvez vous adresser à la DDPP (direction départementale de la protection des populations) ou à la DGCCRF .

Sur le même sujet