Développement durable: quelques repères pour mieux comprendre

Le concept de développement durable est né avec le «rapport Brundtland» en 1987. Quelle est sa portée et quels sont ses principes? Définition et origines.

Le développement durable est passé petit à petit dans le langage courant, répandu par des vecteurs aussi différents que les «flash» météo à la télévision, la publicité pour tel objet «conforme aux principes du développement durable», ou encore par les différentes mesures fiscales françaises, par exemple, pour «promouvoir le développement durable».

Mais qu'est-ce que le développement durable? Quelles sont les origines de ce concept, et quels sont ses principes?

Naissance du concept de développement durable: le Rapport Brundtland des Nations Unies en 1987

C'est en 1987 que Gro Harlem Brundtland, Norvégienne alors à la tête de la Commission mondiale sur l’environnement et le développement des Nations Unies (ou WCED en anglais), donne son nom à un rapport qui jette les bases de la notion de «développement durable» tout en le faisant connaître du grand public. Ce rapport «Notre avenir à tous» donne une définition simple du développement durable: «mode de développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs.»

Cette définition est complétée dans le même paragraphe par une notion essentielle, qui souligne la priorité accordée aux besoins essentiels des plus démunis. Il est important de souligner ces différents aspects du développement durable: développement social, humain, écologique, économique et diversité culturelle sont au cœur même du développement durable, que l'on réduit parfois trop simplistement au simple volet, certes essentiel, de l'environnement.

Les principes du développement durable: l'Agenda 21, vingt sept principes clés au niveau global et local

Au cours du Sommet de la Terre qui a eu lieu à Rio de Janeiro en 1992, le développement durable a connu un tournant essentiel puisque 173 états ont alors adopté l' Agenda 21 . Qu'est-ce que ce fameux «Agenda 21»? Tout simplement, il s'agit du programme et du plan d'action du développement durable.

Le préambule de ce texte stipule que «ce partenariat mondial doit se fonder sur les prémisses de la résolution 44/228 de l'Assemblée générale, en date du 22 décembre 1989, qui a été adoptée lorsque les nations du monde ont demandé la convocation de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement, et sur la nécessité acceptée d'une approche équilibrée et intégrée aux problèmes de l'environnement et du développement.»

Parmi les principes clés de l'Agenda 21, notons

  • la responsabilité, avec le renforcement du rôle des principaux groupes parties prenantes
  • la participation (accent mis sur la diffusion d'informations transparentes, consultation pour la gestion des conflits)
  • la précaution (en cas de risque de dommages graves, l'absence de certitude scientifique ne doit pas servir de prétexte à remettre à plus tard l'adoption de mesures effectives visant prévenir la dégradation de l'environnement)

Développement durable, croissance et mouvement décroissant: la croissance, mais jusqu'où?

Notons que les théoriciens du mouvement « décroissant » expliquent que le «développement durable» est intrinsèquement contradictoire puisque ce concept s'appuie sur un présupposé de croissance et de développement infinis, comme si les ressources ne s'épuisaient pas, comme si le développement humain était illimité.

Ainsi par exemple, le marché du carbone, qui permet théoriquement de remettre aux pays occidentaux de véritables «permis à polluer» comme si la consommation abusive des ressources pouvait être mathématiquement compensée par exemple par la plantation équivalente de forêts pour «remettre les compteurs à zéro», sans tenir compte du fait que les ressources ont une fin et que ce mode de consommation est gaspilleur et irresponsable. Pour plus d'informations et pour comprendre les tenants et les aboutissants de ces questions clés pour l'avenir, il est important de connaitre ces courants de pensée (comme par exemple le blog de Pierre Rabhi, ou le site du Club de Rome).

Pour plus d'informations sur ce sujet:

Le développement durable , sous la direction de Catherine Aubertin, la Documentation française.

Guérir la terre , Pierre Rabhi, David Servan-Schreiber, Jean-Marie Pelt, Coline Serreau, Isabelle Autissier, Yann Arthus-Bertrand, Edgar Morin., Albin Michel.

CONT12

Sur le même sujet