Facebook Deals : microblogging et réseau de shopping social

Après Google Offers, Facebook lance lui aussi un service d'achats groupés dont la force réside dans le nombre d'utilisateurs de son réseau social.

Les commandes groupées, ou les sites d'achats groupés permettant aux utilisateurs de bénéficier de coupons de réductions et de bons plans ont le vent en poupe. Preuve en est : après Google, c'est Facebook qui lance lui aussi un service de shopping social. Présentation de Facebook Deals et décryptage de cette nouvelle tendance des achats groupés.

Facebook : réseau social et coupons de réductions, une solution alternative aux publicités Adsense

Difficile d'ignorer les sites de commandes groupées : le phénomène du "team buying" se développe à une vitesse exceptionnelle, faisant de jeunes start-ups comme Groupon ou Living Social des objets de convoitise... Devant les énormes profits engrangés par ces sites, les imitateurs se pressent pour suivre la tendance : notons par exemple en France la naissance de nombreux sites de commandes groupées comme Dealissime, kbdeals, entre autres.

Facebook Deals a été officiellement lancé le 26 avril 2011 (info AFP ). Mais alors, pourquoi Facebook, société hyper rentable s'il en est, se lance dans l'univers des achats groupés ? En effet, avec un chiffre d'affaires frisant les 2 milliards de dollars US en 2010 et une possible introduction en bourse en 2012 ( infos L'expansion, 07-01-2011), et près de 600 millions d'utilisateurs dans le monde entier, le réseau d'acheteurs potentiels de Facebook laisse songeur... La pub sur Facebook est d'ailleurs devenue une solution alternative très rentable et efficace face à Adsense et aux publicités Google, car extrêmement ciblée et ajustée aux besoins de l'utilisateur. C'est d'ailleurs peut-être là que se situe le véritable enjeu de Facebook Deals, comme nous le verrons ci-dessous.

Facebook Deals : comment cela fonctionne ? Coupons de réduction et l'argent virtuel, Facebook credits Concrètement, Facebook Deals, comment cela fonctionne ? Les utilisateurs de Facebook Places peuvent accéder directement aux bons plans et aux offres de coupons de réductions de commerçants géolocalisés. Ils peuvent donc profiter de coupons de réductions, d'abonnements à prix réduits auprès de ces commerçants, dont les offres sont diffusées sur Facebook mais aussi par un système d'alertes accessibles grâce aux applications Facebook Mobile sur iPhone, Android, Blackberry...

Distribution de cadeaux, chèques cadeaux, points de fidélité, deals et bons de réductions sont donc les points forts de ce service de shopping social, qui ne diffère pas sur ce point de principaux sites d'achats groupés. Mais là où Facebook Deals innove, c'est par la possibilité qu'ont les utilisateurs d'utiliser leurs "Facebook Credits", la monnaie ou le portefeuille virtuel ayant cours sur Facebook. Pas besoin donc de sortir sa carte bleue pour payer ses achats, mais le système Facebook Credit, sensiblement similaire à celui de PayPal, permet un paiement sécurisé et facile des "deals du jour".

Le phénomène du team-buying : décryptage de cette nouvelle tendance du shopping social

Facebook Deals, présenté sur le blog officiel de Facebook , arrive bien après le lancement des plus influents des sites d'achats groupés au plan mondial, comme Groupon ou Living Social. Mais aussi après de nombreux imitateurs qui se sont engouffrés dans ce filon comme l'analyse Paul Wallbank dans un article intitulé " Are We Over Group Buying ", ou "Les achats groupés sont-ils dépassés", en date du 28 avril 2011.

De nombreux sites nommés "me-too" par Paul Wallbank imitent purement et simplement le système Groupon ou Living Social, mais arrivent après ces start-up devenues des sociétés géantes et ne proposant souvent pas un service suffisamment différencié pour obtenir le même succès que leurs prédécesseurs.

Fin connaisseur des tendances économiques, Facebook ne serait donc pas en train de lancer un service de shopping social de plus. Au contraire, Facebook insère sans doute un service d'achats groupés à son offre pour renforcer son propre réseau : le shopping social n'est plus dès lors une fin en soi, mais un moyen utilisé par Facebook pour fidéliser son gagne-pain.

En effet, les commerçants faisant leur publicité sur Facebook seront plus enclins à déployer encore plus d'efforts pour toucher d'un coup des milliers d'utilisateurs ciblés grâce à leurs préférences indiquées sur Facebook, plutôt que de se lancer dans des campagnes de publicité de type Adsense, souvent moins bien ciblées et donc moins rentables. Rappelons à titre d'information le chiffre d'affaires que Facebook tire de ses publicités : "De 665 millions de dollars il y a un an, il devrait dépasser 1,28 milliard cette année puis atteindre 1,76 milliard de dollars en 2011."( Marie-Christine Beuh, Le Figaro ).

Sur le même sujet