Investir : Bourse ou immobilier, quel est le meilleur placement?

Comparatif des avantages et des inconvénients des investissements dans la pierre ou dans les valeurs boursières : quel placement est le plus rentable?
95

Pour placer son argent dans des investissements rentables mais sécurisés, vaut-il mieux investir en Bourse ou dans l'immobilier ? Voici des éléments de comparaison entre les placements boursiers (actions, assurance vie, OPCVM) et l'investissement dans la pierre.

Placer son argent : comparatif de la rentabilité des placements boursiers ou de l'immobilier

La forte hausse des prix de l'immobilier (voir ici la courbe de Friggit illustrant la hausse des prix de l'immobilier en France entre 1965 et février 2011), et les aléas économiques liés à la crise financière qui secoue l'ensemble des places financières du monde depuis 2008 font souvent hésiter les investisseurs qui se demandent s'il est plus rentable de placer dans la pierre ou dans les actions en

Bourse . Quel placement est le plus rentable sur le court terme et sur le long terme ?

Quels sont les avantages d'un placement en Bourse par rapport à l'immobilier ? Il faut évoquer l'effet de "levier" pour comparer ces investissements, c'est-à-dire la rentabilité du recours à l'endettement pour augmenter vos capitaux propres. En fonction du taux d'intérêt de l'emprunt immobilier nécessaire à acquérir le bien, le levier financier immobilier peut être moins rentable que le levier financier boursier. Le coût des taux d'intérêts immobiliers peut diminuer voire dans certains cas annuler la rentabilité d'un placement financier.

En plaçant votre argent dans des supports boursiers qui ne sont pas très spéculatifs, la rentabilité peut donc être plus intéressante qu'en plaçant dans un bien immobilier nécessitant un crédit immobilier sur le long terme avec un taux d'intérêt élevé. En revanche, avec un taux d'intérêt très faible ou un apport plus important pour l'achat d'un bien immobilier, la rentabilité de ce type de placement peut être bien plus intéressante. C'est donc un point de comparaison à étudier sérieusement avant de placer votre argent.

Placer son argent, investissement locatif ou placement en Bourse, diversification et coûts

La diversification, c'est-à-dire la possibilité de diminuer les risques liés à tout investissement financier, est un élément de comparaison à prendre également en compte lors du choix du support de son placement. Si la diversification de son portefeuille financier est beaucoup plus facile à réaliser en Bourse (SICAV, trackers, actions, obligations...), avec un investissement de départ modéré, l'immobilier permet moins de diversification.

Et l'investissement de départ étant généralement conséquent pour un placement immobilier, en cas d'effondrement des marchés immobiliers ou de catastrophes, les risques seront décuplés par cette non diversification du portefeuille de placement. La pierre est généralement considérée comme une valeur "refuge", mais cet élément est tout de même à prendre en compte.

Prenez également en compte les coûts des transactions nécessaires à vos placements pour faire votre comparatif. N'oubliez pas, pour les placements immobiliers, les frais de notaire et les frais d'agence, les frais de travaux d'entretien, les éventuelles charges de copropriété pour établir votre prévisionnel de rentabilité sur le long terme de votre investissement immobilier. Pour un placement boursier, comptez les frais de transaction, les droits de gardes annuels, les frais de gestion, et éventuellement le coût des services de votre courtier ou conseiller en placements boursiers.

Sur le plan fiscal, quel placement est le plus intéressant ? Fiscalité des investissements immo ou boursiers

La fiscalité des plus-values boursières ou des plus-values immobilières est un autre critère de choix d'un bon placement. En dehors des PEA (Plan d'Epargne en Actions) soumis dans certaines conditions à défiscalisation, mais généralement redevables de la CGS-CRDS, les plus-values boursières sont soumises à l'impôt et aux prélèvements sociaux, CSG-CRDS à raison d'environ 30%.

La plus-value immobilière fait l'objet d'un prélèvement forfaitaire avec un taux de 16% + 12,1% de prélèvements sociaux, soit 28,1% au total, taux portés à 19% et 12,3% à compter du 1er janvier 2011. Certains plus-values immobilières font l'objet d' abattements , ou sont entièrement exonérées d'impôts dans certains cas .

Liquidité et volatilité : capital immédiatement disponible, et risques liés à l'investissement boursier

Prenez également en compte le critère de la liquidité. La vente de valeurs boursières est instantanée et le capital est donc immédiatement disponible, alors qu'il faut compter avec le temps nécessaire au processus de la vente d'un bien immobilier pour disposer de son capital.

En revanche, en termes de volatilité, le marché boursier est extrêmement volatile par nature, alors qu'en raison même du temps nécessaire pour vendre un appartement ou une maison, le marché de l'immobilier est plus stable, du moins les baisses ou les effondrements sont moins brutales, mais peuvent durer plus longtemps, que les évolutions de la Bourse plus rapides, mais aussi généralement plus brèves.

Vous trouverez ici des conseils pour investir dans un placement boursier "refuge", les métaux précieux (or, argent, platine...).

Sur le même sujet