La Bible du Roi Jacques: origines de l'anglais moderne naissant

Cette traduction en langue anglaise de la "King James Bible" a eu une influence prépondérante sur toute la littérature, la langue et la culture anglaises.
96

La question de la traduction de la Bible est au coeur des événements de la Réforme: si Luther traduisit la Bible en langue allemande (traduction publiée pour la première fois en 1534), c'est le Roi Jacques I qui fut à l'origine de cette version en langue anglaise encore largement utilisée aujourd'hui.

La KJV fête en 2011 ses 400 ans, anniversaire célébré par de nombreux événements commémoratifs tout au long de l'année 2011.

Histoire de la traduction de la Bible en anglais: William Tyndale, d'Oxford au bûcher d'Anvers

Pour être tout à fait exact, la Bible du Roi Jacques n'est pas la première traduction publiée en langue anglaise de la Bible : en effet, un peu avant la publication de la Bible allemande par Luther en 1534, un prêtre anglais nommé William Tyndale avait publié une première version en langue vernaculaire. Ce polyglotte érudit souhaitait que chacun puisse lire la Bible dans sa propre langue tout en bénéficiant des moyens de diffusion liés à la naissance de l'imprimerie.

Ce qui peut nous sembler une évidence aujourd'hui où la Bible est traduite dans la grande majorité des langues parlées ne l'était pas au XVIe siècle : dans ce contexte de violences nées des guerres de religion, traduire et publier la Bible en langue vernaculaire était un acte de rupture protestant défiant l'Église Catholique. Et bien souvent, ces actes de défis donnaient lieu à des bûchers où l'on brûlait tantôt les livres, tantôt... leurs auteurs. Et c'est ainsi que William Tyndale , qui avait rencontré Luther et qui était acquis aux idées de la Réforme protestante, désirant que « en Angleterre le jeune garçon qui pousse la charrue connaisse l'Écriture mieux que le pape »,* fut brûlé vif à Anvers en 1536.

On comprend pourquoi la "Version autorisée" du Roi Jacques, qui s'inscrit dans le cadre de la rupture anglicane avec l'Église Catholique, se base donc sur les premiers textes de Tyndale dans la lignée des traductions en langues vernaculaires issues de la Réforme protestante.

Bible du Roi Jacques ou King James Version: aux sources de l'anglais moderne

La rupture avec l'Église catholique consommée par Henry VIII, puis le retour à la foi catholique de sa fille Mary I, puis la séparation définitive de l'Eglie anglicane sous le règne d'Elizabeth I, autant de méandres historiques qui expliquent que la première version "Autorisée" de la Bible en anglais ne paraîtra que sous le règne de Jacques I en 1611. Le Roi Jacques I avait demandé à un groupe d'érudits de traduire la Bible en s'appuyant donc sur les textes traduits directement de l'original par Tyndale, en 1604.

Avec la publication du livre de la prière commune ( Book of Common Prayer ), cette version de la Bible reflète l'ecclésiologie et la structure épiscopale de l'Église d'Angleterre, et il s'agit donc des deux livres fondamentaux de la foi anglicane. Le Nouveau Testament était traduit directement du grec, et l'Ancien Testament directement de l'hébreu : rupture évidente avec l'usage de la Vulgate traduite du latin par Saint Jérôme, alors utilisée par l'Église catholique.

La portée de la Bible du Roi Jacques, ses influences sur la littérature en langue anglaise

D'un point de vue culturel et historique, cette traduction incarne l' Acte d'Uniformité de 1559 par lequel Elizabeth I avait uniformisé la pratique religieuse de son Royaume pour éviter toute division civile.

D'un point de vue linguistique et littéraire, les spécialistes de la langue anglaise s'accordent à y voir un texte fondateur de l'anglais moderne naissant ( Early Modern English ), langue de la V ersion Autorisée de la Bible ( King James Bible ), mais aussi des textes de William Shakespeare. Ses influences se retrouvent aussi bien chez Milton, que chez les Soeurs Brontë, Melville, ou chez de nombreux auteurs en langue anglaise mais aussi dans de nombreux proverbes, expressions et phrases de la vie quotidienne, pour une raison toute simple : la Bible fut "attachée à un pilier dans chaque église paroissiale (...), selon le vœu de Tyndale, régulièrement lue aux fidèles de sorte que les enfants eux-mêmes se familiarisèrent avec elle, jusqu'à en apprendre par cœur de longs passages." *

* Citations Encyclopedia Universalis, article "William Tyndale".

Sur le même sujet