La Tunisie veut séduire les vacanciers français

La Tunisie tente de séduire la France en lançant une campagne de communication décalée via Internet intitulée "I love Tunisia, The Place To Be Now".

Le ministère du Tourisme tunisien a profité de la date de la Saint-Valentin pour lancer sa campagne de communication "I love Tunisia, The Place To Be Now" pour relancer la destination Tunisie.

Elle passe par un site Internet, un ton décalé et nouveau, un logo en forme de cœur étoilé, un slogan fédérateur relayé par les réseaux sociaux ( Facebook et Twitter) et par l’ensemble des médias français tels que TF1, France 2, France 3, France 24, Europe1, RTL, RMC, France Inter, RFI, Le Monde, France Soir, Libération, Les Echos, Ouest France, L’Est Républicain, Les Echos, Le Journal du Dimanche, Le Figaro et Le Parisien.

Cette opération de séduction en direction du marché français vise une clientèle qui représente plus de 1,4 million de touristes sur les 7 millions qui choisissent la destination Tunisie chaque année. Le ministère du Tourisme tunisien précise que cette action sera l'occasion pour les amis de la Tunisie et les Tunisiens résident à l'étranger de manifester leur sympathie envers le peuple tunisien.

Une action de communication qui semble avoir du succès

La campagne de communication semble produire son effet. Go Voyages vient ainsi d’annoncer que la Tunisie est, depuis le début de la semaine, en tête des ventes. Thomas Cook a lancé des opérations promotionnelles d'envergure en allant jusqu'à adopter la formule un voyage acheté = un voyage gratuit.

Philippe Laloue, secrétaire général adjoint du Syndicat national des agences de voyages (Snav) insiste pourtant sur le fait que ces promotions n'ont rien à voir avec une braderie: "Brader ces destinations équivaudrait à penser qu’elles ne sont pas de bonne qualité, ce qui est faux. Ces opérations de promotion auront donc une fin".

Seul hic: le site supportant l'action n'a pas été conçu par des Tunisiens

Le site Tunisie Numérique , relayé par kapitalis.com , s'étonnait pourtant du fait que le ministre du Tourisme tunisien, Mehdi Houas, ait fait appel à une entreprise française, Bygmalion SAS, appartenant à Bastien Millot, ancien adjoint au maire UMP de la mairie de Beauvais, pour concevoir le site.

Curieusement, et par voie de conséquence, "les noms de domaine du site du ministère du Commerce et du Tourisme et du site de la dernière campagne de communication 'I Love Tunisia' n’appartiennent pas à l’Etat tunisien", souligne Tunisie Numérique.

Une maladresse pour les journalistes du site, lorsque les entreprises tunisiennes traversent une période plutôt morose! Beaucoup d'internautes se sont également demandé pourquoi le slogan avait été choisi dans la langue de Shakespeare alors que la cible est purement française...

Sur le même sujet