L'eau en Tunisie, une ressource parfaitement contrôlée

Les Tunisiens consomment de plus en plus d'eau minérale malgré une excellente eau du robinet. Enquête sur les qualités de l'eau en Tunisie.
279

Nous avons tous besoin d’eau pour vivre et nous maintenir en bonne santé. Formidable source de bien-être pour tous et à tous les âges, les eaux minérales sont des éléments précieux de par leur richesse en minéraux disponibles et bienfaiteurs.

L’eau agit de manière positive sur notre état de santé. Boire suffisamment nous aide à garder notre forme physique et mentale, participe à l’élimination des déchets de notre corps et permet d’hydrater notre organisme et notre peau.

Faut-il boire un litre et demi d’eau obligatoirement, comme on nous le rappelle souvent ? L’eau est-elle l’alliée de notre silhouette ? L’eau influe-t-elle sur notre beauté ? En Tunisie, quelle est la qualité des eaux minérales qui nous sont proposées ?

Avec le soutien de l’ Office du Thermalisme et de Madame Raoudha Gafrej, Ingénieur Hydraulique et Docteur en Sciences de la Terre, nous avons voulu faire le point sur ce seul produit naturel qui n’apporte aucune calorie.

Boire un litre et demi d’eau par jour, info ou intox ?

Tous les être vivants ont besoin d’eau pour vivre et se maintenir en bonne santé. On nous rabâche souvent que nous devons boire un minimum d’un litre et demi par jour. En fait, cette quantité reste variable d’un individu à l’autre en fonction du degré d’effort physique fourni dans la journée, de la corpulence et des types d’aliments consommés chaque jour.

Les apports en eau proviennent de trois sources : l’oxydation des aliments, l’eau contenue dans les aliments solides et surtout celle absorbée par les boissons.

Boire trop d’eau n’apporte aucun bienfait complémentaire ; en fait, il faut plutôt trouver l’équilibre entre la quantité d’eau que nous éliminons et celle que nous buvons. En d’autres termes, égaliser les sorties d’eau avec les rentrées. Attention aussi de ne pas boire trop d’eau gazeuse qui apporte à l’organisme des quantités de sel trop importantes.

Eviter la déshydratation

Le corps de l’homme est composé de 60% d’eau (75% pour les nourrissons de moins de trois ans) répartie dans les cellules, les liquides tissulaires et le plasma sanguin. Il est important que ces quantités d’eau ne varient pas de manière sensible pour éviter que les réactions métaboliques ne soient affectées.

Par exemple, en faisant du sport, nous pouvons perdre entre 0,3 litres jusqu’à 2 litres par heure dans le cadre d’une activité physique intense en pleine chaleur. Pour une activité physique modérée, dans une température ambiante normale, nous perdons déjà 1 litre d’eau par heure. D’où l’importance de commencer son hydratation dès le début de la session, la poursuivre durant l’effort et la prolonger après la fin de l’épreuve pour éliminer les déchets liés à la production d’énergie.

Les effets de la chaleur sont identiques à ceux de l’exercice physique à cause de l’augmentation de la température corporelle qui provoque une sudation plus importante. Même si la sensation de soif ne nous titille pas quand il fait très chaud, il est important d’intensifier sa consommation d’eau plusieurs fois par jour.

Enfin, certaines maladies accompagnées de diarrhées, de fièvres ou de vomissements vont provoquer des pertes excessives en eau. Par exemple, en cas de fièvre, il est recommandé de boire un litre d’eau supplémentaire par degré au dessus de 37°C.

Rappelons-nous : l’eau est indispensable à la vie, au même titre que l’oxygène. Son manque se fait rapidement sentir, plus vite que la sensation de faim. Elle est nécessaire à la vie de nos cellules comme elle permet la circulation du sang, prévient les calculs et les infections urinaires. Dangereuse chez les seniors, les nourrissons et les malades, la déshydratation doit être absolument évitée, par des regains d’attention vers notre entourage, surtout durant l’été.

L’eau minérale : de la richesse concentrée d’oligo-éléments utile pour notre organisme

Ne nous fions pas à l’aspect de cette matière liquide incolore et inodore ; au-delà de ce qu’on voit, l’eau nous offre sa richesse en oligo-éléments bénéfiques pour notre corps, à l’instar du calcium, sodium, potassium, fluor ou sels minéraux. La teneur en oligoéléments varie suivant la nature des sols et des roches que l’eau a traversées avant sa mise en bouteille.

Richesse utile, comme l’eau favorise l’élimination urinaire des déchets, facilite le travail des riens, permet le transport des vitamines et des minéraux, hydrate la peau, et constitue un élément essentiel au maintien de la performance sportive et de la capacité intellectuelle.

L’eau du robinet conserve toute ses valeurs

En Tunisie, l’eau que nous consommons du robinet répond à toutes les normes de sécurité internationale imposées par l’Organisation Mondiale de la Santé. Si nous nous plaignons de son goût prononcé de chlore de temps en temps, rappelons-nous que la chloration est indispensable pour purifier l’eau, neutraliser les microbes présents dans les canalisations et ainsi, préserver notre santé.

Très souvent, nous oublions la valeur de l’eau tellement il est facile de l’obtenir par une simple pression de nos robinets. La SONEDE rappelle que l’utilisation rationnelle de l’eau assure son approvisionnement à long terme. Un autre chiffre marquant : le volume d’eau produite est passée de 90 millions de m3 en 1968 pour atteindre 454 millions de m3 en 2007.

En comparaison avec les eaux en bouteille, l’eau du robinet apporte ses propres avantages : elle coûte beaucoup moins cher que l’eau minérale (DT 0,170 le m3 contre DT 300,000 le m3 d’eau minérale), répond à des normes de qualité très sévère, est livrée à domicile et sur le plan environnemental, sa consommation n’engendre pas de déchets liés au conditionnement.

Nous devons nous sensibiliser et nous impliquer davantage dans la préservation de notre eau, en éduquant nos enfants sur la valeur essentielle de l’eau sur notre planète. Laisser couler un robinet trop longtemps, arroser trop souvent ou dilapider cette ressource, constitue des réflexes à bannir à tout jamais.

L’eau : notre partenaire Minceur et Beauté

Fin d’une idée reçue : l’eau ne fait pas mincir, et n’empêche pas de grossir, même si elle est l’un des rares produits consommables à n’apporter aucune calorie. Elle peut pourtant contribuer à notre minceur en sa qualité de coupe-faim qui procure une sensation de satiété immédiate. En cas d’envie de grignoter, au lieu de vous précipiter sur votre mini barre chocolatée préférée, buvez quelques gorgées d’eau minérale. Vous n’aurez plus faim !

A noter : les femmes souffrant de rétention d’eau qui seraient tentées de s’abstenir de boire par peur d’aggraver leur problème, auraient complètement tort. En effet, ce n’est pas l’eau qui fait gonfler, mai le sel qui retient l’eau… Et nous savons que l’eau aide à éliminer le sel… Alors, buvez pour éliminer et dégonfler !

Si vous n’aimez pas boire, vous risquez de vieillir plus vite, car l’eau contribue à l’hydratation permanente de la peau, en la rendant plus lisse, plus souple et la protège de l’apparition prématurée des rides. L’eau est toute aussi importante que nos produits de beauté dont les discours marketing insistent justement sur leurs qualités hydratantes.

Quelle eau minérale pour mon bébé ?

Si vous allaitez votre bébé exclusivement au sein, il aura moins besoin d’eau comme au début de chaque tétée, le lait maternel contient plus d’eau, ce qui le désaltère. Si vous le nourrissez au biberon, il peut avoir envie d’eau, et encore davantage par temps chaud ou s’il présente diarrhée et fièvre. Attention, le risque de déshydratation est important chez le nourrisson à cause de la grande proportion d’eau qui habite son corps (75%) et de l’immaturité de ses reins qui augmente ses pertes hydriques.

Pour choisir l’eau minérale pour votre bébé, sachez lire l’étiquette et choisissez des eaux faiblement minéralisées, qui affichent une teneur en résidus secs inférieure à 500 mg/litre, sans nitrates particulièrement nocifs pour son fragile organisme.

Si vous choisissez l’eau du robinet, par principe de précaution, faites bouillir l’eau et limitez son utilisation aux biberons de lait. N’utilisez pas d’eau de robinet équipé d’un adoucisseur ou d’un filtre qui n’a aucun effet sur l’élimination des nitrates, des pesticides ou des bactéries.

Ne buvez jamais dans la bouteille d’eau destinée à votre bébé, et préférez des bouteilles de petite contenance, pour qu’elles soient consommées plus vite. Surveillez toujours l’hydratation de votre chérubin, car il ne pourra pas vous dire quand il a soif !

L’eau minérale en Tunisie

La consommation de l’eau minérale a explosé en Tunisie depuis quinze années. D’une production de 110 millions de bouteilles en 1995, on passait à presque 500 millions en 2007 ! Des trois marques historiques (Safia, Aïn Garci et Aïn Oktor), on peut, en 2010, choisir son eau minérale parmi 18 marques ! Si en 1900, les eaux minérales étaient uniquement vendues en pharmacie, elles sont maintenant partout à la disposition des consommateurs.

Les eaux minérales tunisiennes sont réparties en trois catégories

  • L’eau minérale naturelle
(13 eaux en Tunisie)

  • L’eau de source naturelle
(2 eaux en Tunisie)

  • L’eau de table
(3 eaux en Tunisie)

L’eau minérale est l’un des produits alimentaires qui subit le plus de contrôle en Tunisie. Les sites d’embouteillage des eaux minérales naturelles, par exemple, tout proches des sources, sont soumis à des contrôles incessants de la part de l’Office du Thermalisme et du Ministère de la Santé, sans compter les efforts internes de chaque marque dont les services de Qualité sont souvent cadrés dans des certifications internationales ISO 9000 très pointues.

Passage de contrôles obligé quand on sait que la consommation annuelle d’eaux minérales par ménage tunisien est passée de 5 litres en 1987 à presque 50 litres aujourd’hui.

Choisir son eau minérale parmi les 18 marques peut s’avérer difficile. En fait, il suffit de savoir lire leurs étiquettes qui affichent tous les détails indispensables à connaître : le nom de la source, son origine géographique et sa composition très variable d’une eau à une autre… Chaque eau a ses propres vertus thérapeutiques.

Le plus important sur l’étiquette : la quantité de résidus à sec qui ne doit pas excéder 300 mg/litre et le PH compris entre 6,5 et 8. Enfin, il faut vérifier le taux de nitrate dont le seuil ne doit pas dépasser les 15 mg/litre. Les quantités en sodium, calcium et potassium sont également à connaître.

Pour terminer, nous reprendrons tout simplement les paroles d’un roi du Sri Lanka, Parakkama-Bahu I : « Ne laissez pas une seule goutte tombée sur terre regagner la mer sans avoir servi le peuple. »

Sur le même sujet