L'Islam, religion de tolérance et de paix selon Cheikh Kuftaro

Dans son discours de Milan (1985), le cheikh Kuftaro définissait en plusieurs points l'islam comme une religion d'ouverture et de tolérance.
75

A une époque où l’islam est souvent mal compris par les populations européennes, il est intéressant de reprendre le discours du cheikh Ahmed Amin Kuftaro, qu’il avait délivré à l’Université de Milan en 1985.

Eminente personnalité religieuse, le cheikh Ahmed Kuftaro n’est guère connu en Europe. Ses textes et les discours de ses conférences, reproduits sur le site oumma.com , permettent pourtant de comprendre à quel point cet homme croyait en une ouverture d’esprit religieuse et voulait avant tout «dissiper quelques-unes des conceptions erronées qui ont assombri la compréhension de beaucoup de chrétiens et d’Occidentaux à l’égard de l’islam».

Ambassadeur né pour «propager l’amour et la tolérance parmi tous les peuples, quels que soient leur langue, leur croyance ou leur système social», le cheikh Kuftaro répétait souvent que l’islam n’avait rien à voir avec intolérance et extrémisme. Il souhaitait que cette image négative et erronée de sa religion soit écartée pour laisser place à une vision claire et fidèle d’un islam ouvert et accueillant.

L’islam a toujours considéré la tolérance religieuse comme une «loi de vie». Sans elle, selon lui, la société pourrait être en grand péril.

Le cheikh Kuftaro aimait parler de la qualité de tolérance sans cesse montrée par le Prophète Mohamed qui prenait plaisir à recevoir des chrétiens dans sa ville de Médine: «Quand une délégation de chrétiens vint à Médine de Najran, une ville du sud-ouest d‘Arabie, le Prophète les reçut dans sa mosquée et les invita à dire leurs prières à l’intérieur de la mosquée. Les musulmans disaient leurs prières d’un côté de la mosquée et les chrétiens de l’autre. Pendant leur visite, le Prophète discuta poliment et aimablement de beaucoup d’idées avec eux.»

Dans la première partie de son discours de Milan, en six points, il explique et prouve que l’islam est une religion pleine de tolérance et d'ouverture aux autres religions. Résumé.

Qui est le cheikh Ahmed Amin Kuftaro ?

Cheikh Kuftaro (1915-2004) devenu Grand Mufti de Syrie en 1964 a passé sa vie à parcourir le monde comme un ambassadeur non officiel de l’islam. Il prônait partout la tolérance religieuse et le dialogue interreligions. Il rencontra le pape Jean Paul II en 1985 et le révérend Sun Myung Moon en 1990.

Il eut 12 enfants de sa femme unique et à partir de 1966, donna beaucoup de conférences aux Etats-Unis toujours sur le thème interreligieux.

Il mourut d’une attaque cardiaque en 2004 et fut enterré à Damas en Syrie.

L’islam: l’esprit de tolérance religieuse en six points

1 - L’humanité est une grande famille issue d’un Dieu unique signifiant que l’égalité et le respect doivent régner entre les êtres humains, en dehors de considérations de race, de couleurs, de religion ou de privilèges; au contraire, la variété et la diversité humaines sont partie intégrante de la bénédiction et de la miséricorde de Dieu.

2 - Universelle, embrassant tous les messages et les religions antérieures inspirées par Dieu, l’islam délivre un message unique et essentiel de la foi envoyé par ses prophètes et ses messagers (Noé, Abraham, Moïse et Jésus).

« La religion qu’Il a fondée pour vous est la même que celle qu’Il a prescrite à Noé -et que nous vous avons inspirée- et qui a été prescrite à Abraham, Moïse et Jésus: notamment, que vous restiez fermes dans la Religion et que vous ne vous y divisiez pas. » T.C., Sourate 42, (La Consultation), Verset 13.

3 – Le Coran respire la tolérance religieuse: en ses lignes se trouvent les enseignements essentiels de la Torah de Moïse et de la Bible de Jésus.

« Nous vous avons envoyé l’Ecriture de vérité, confirmant l’Ecriture qui l’a précédée et la mettant en sécurité.» T.C., Sourate 5, (La Table), Verset 48.

4 - Les musulmans, les juifs et les chrétiens sont unis par un lien particulier, selon le Coran. Les juifs et les chrétiens sont appelés «Peuples du Livre», sous entendant Peuples de la Torah et de la Bible. Les trois religions monothéistes appartiennent à la même famille «dont les fois sont fondées sur des écritures révélées par Dieu et qui participent à une tradition prophétique commune » , rappelle le cheikh Kuftaro.

« Dites; Nous croyons en Dieu, et à la révélation que le Seigneur a faite à Abraham, à Ismael, à Isaac, à Jacob, et aux Tribus, et à celle qu’Il a confiée à Moïse et à Jésus, et à tous les Prophètes; nous ne faisons pas de différence ente eux et nous nous inclinons devant Dieu dans l’allégeance et la soumission. » T.C., Sourate 2, (La Vache), Verset 136.

5 - La liberté de pensée et de religion est accordée sans aucune équivoque par l’islam. Tous les peuples jouissent de la liberté de religion et de culte. La religion musulmane accepte tous les lieux sacrés dédiés au culte (juifs, chrétiens ou musulmans) et demande à ses croyants de défendre la liberté de culte pour tous.

« Si Dieu n’avait pas empêché les peuples de se dresser les uns contre les autres, des monastères, des églises des synagogues et des mosquées, où le nom de Dieu est abondamment célébré, se fussent certainement effondrés. » T.C., Sourate 22, (Le Pèlerinage), Verset 40.

6 - L’islam demande et commande aux musulmans de mener un dialogue constructif avec les disciples des autres traditions religieuses dans un esprit de courtoisie, de sensibilité et de bonne volonté, jamais avec hostilité ou violence. Le Prophète Mohamed mettait en garde: « Celui qui fait du mal à un juif ou à un chrétien trouvera en moi son adversaire au Jour du Jugement. »

Dans la deuxième partie de son discours, le cheikh Kuftaro rappelle que les successeurs du Prophète ont toujours maintenu ce respect de la tolérance religieuse à l'égard des autres religions.

Sur le même sujet