Promenade dans les ports puniques, à Carthage

Près de Tunis, la visite des vestiges des ports puniques permet de mesurer la puissance militaire maritime qu'était Carthage dans l'Antiquité.
29

Le jeune homme de Byrsa , qui fait l'objet d'une exposition très courue au musée de Carthage, près de Tunis, n’a pas connu les ports de Carthage, car ils furent construits longtemps après sa mort. Dommage, car il aurait sans doute aimé se promener sur les quais qui longeaient les ports de la cité dans le tintamarre des sonneries de trompettes et de cris de hérauts qui annonçaient l’arrivée d’un vaisseau…

Il aurait pu y apercevoir également les quinquérèmes qui prenaient la mer et admirer les navires amarrés dont les équipages chargeaient ou déchargeaient les amphores rondes et ventrues qui contenaient de l’huile, du vin ou des céréales… Peut-être se serait-il enhardi à entrer dans un emporion, local bruyant situé sur le quai, où les marchands de diverses nationalités échangeaient leurs marchandises fraîchement débarquées dans des odeurs mélangées de parfums rares et d’épices inconnues.

Carthage, reine de la Méditerranée

La Carthage punique a toujours vécu pour et par la mer. Reine de la Méditerranée, sa puissance reposait d’abord sur la suprématie de son commerce maritime. Craints dans toute la Méditerranée, les ports de la Carthage punique avaient deux vocations bien distinctes: le bassin rectangulaire répondait aux besoins des navires commerciaux tandis que le second, de forme circulaire, cachait, selon un système ingénieux, ses puissants bateaux militaires.

Les ports puniques: deux ports en un

D’après les historiens, les ports puniques furent construits autour du IIIe siècle avant J.-C. Ils donnèrent lieu à de très importants travaux de terrassement évalués à 120 000 m3 de déblais. Le port militaire avait un diamètre de 120 m. Les fonds des deux bassins étaient dallés!

La disposition des lieux permettait aux navires de passer facilement de l’un à l’autre port. Toutefois, pour cause de secret militaire, les navires marchands, à cause des hautes murailles, ne pouvaient apercevoir les arsenaux militaires. De la mer, les bateaux entraient par un chenal d’une largeur d’environ 20 m. Sur l’île surélevée, au milieu du port intérieur - c’est l’îlot de l’Amirauté où vous vous trouvez en visitant les ports -, l’amiral exerçait sa surveillance à partir de sa tour d’où ses vigiles annonçaient à coups de trompette l’arrivée des vaisseaux. Ainsi, là encore, le navarque découvrait tout ce qui passait en mer alors que les navires s’approchant du port ne pouvaient rien distinguer.

Un ouvrage gigantesque

Les ports puniques pouvaient accueillir plus de 200 vaisseaux, amarrés dans des loges le long des quais dallés de grès. Devant chaque loge large de 6 m s’élevaient deux colonnes ioniques en grès recouvertes de stuc blanc qui donnaient de la circonférence à l’ensemble. Au-dessus, des magasins servaient à stocker les accessoires et les agrès des navires. Dans ces loges, des cales de radoub - l’une d’elles est encore visible sur l’îlot - en forme de rampes permettaient aux vaisseaux de se mettre à sec et à l’abri. Les vaisseaux étaient halés à l’aide de poutres transversales sur lesquelles ils glissaient. On en dénombrait plus de 30 sur l’île et près de 170 sur les pourtours des quais.

La sécurité du site était assurée par des milices qui surveillaient l’ensemble des installations portuaires contre les risques d’incendie ou de sabotage. Un comité indépendant vérifiait les matériels à chaque fois qu’un vaisseau était mis à sec ou remis à l’eau.

Il est important, avant d’entamer la visite, de passer par le local aux maquettes, situé près de la caisse, pour pouvoir bien imaginer les ports puniques du temps de leur splendeur. Ainsi, avec une dose d’imagination additionnée de l’écoute active du discours de votre guide, vous comprendrez que ces deux lagunes méritent une visite.

Comment visiter les ports puniques à Carthage?

  • Site des Ports Puniques, Carthage Salammbô
  • Entrée 9 DT (4,70 euros)
  • Votre ticket est également valable pour le tophet de Salammbô , conservez-le
  • Ouvert tous les jours de 8h30 à 17h

Sur le même sujet