Tunisie, terre d'accueil pour les réfugiés en provenance de Libye

La Tunisie conjugue tous ses efforts pour aider au rapatriement des réfugiés en provenance de Libye, qu'ils soient tunisiens ou étrangers.
14

Le poste frontière de Ras Jedir entre la Libye et la Tunisie a enregistré des records d’affluence depuis le mardi 22 février : des milliers de travailleurs de toutes nationalités (Tunisiens, Libyens, Egyptiens, Marocains, Libanais, Européens, Chinois, Ouest-Africains), souvent dépossédés de leurs biens, continuent à arriver en masse.

On comptait plus de 2000 ressortissants tunisiens qui avaient pu se rendre par différents moyens de transport (voiture de louage ou taxi collectif, taxi traditionnel, bus) de Tripoli à la frontière tunisienne située à environ 170 kilomètres.

Les routes sont devenues devenues dangereuses avec la présence de hordes de jeunes Libyens armés qui n’hésitent pas à braquer les voyageurs, en prenant de force leurs biens. Le quotidien La Presse de Tunisie rapportait dans son édition du jeudi 24 février que la famille Ayadi avait eu la malchance de tomber nez à nez avec ces brigands qui leur ont subtilisé leur camion contenant tous leurs effets personnels, 1200 DT (environ 620 euros) en espèces et deux téléphones portables.

Une aide humanitaire tunisienne se met en place

En Tunisie, sur la route entre la frontière et la ville de Ben Guardane , le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés, le Croissant rouge et l’Armée nationale, soutenus par des volontaires tunisiens de Zarzis et de Gabès, avaient installé des hôpitaux ambulants pour venir en aide aux réfugiés, souvent choqués (site Babnet ).

Le transport est assuré gratuitement de la frontière jusqu’à Ben Guardane où les réfugiés peuvent alors rejoindre les autres villes de Tunisie par chemin de fer, louage ou bus. Tunisie Soir précise que la Société régionale de transport de Médenine a mis son parc de bus à disposition des passagers arrivés à la frontière de Ras Jedir.

L'agence Tunis Afrique Presse (TAP) a fait savoir que le Commissariat régional à la Jeunesse, aux Sports et à l’Education physique a ouvert ses auberges de jeunesse pour les passagers en provenance de Libye. Le site de l’ Office des Tunisiens à l’Etranger annonce également qu'il va envoyer une cinquantaine de voitures de louage pour rapatrier les Tunisiens revenant de Libye.

Les scouts tunisiens participent également aux opérations d’assistance en installant des tentes équipées de lits et en offrant de la nourriture, annonce pour sa part la radio régionale Jawhara sur sa page Facebook.

Via les réseaux sociaux, des centaines de citoyens tunisiens ont décidé d’acheminer par voie terrestre des médicaments et des produits alimentaires au peuple libyen, à travers le poste frontalier de Ras Jedir. Le comité organisateur insiste sur la nécessité de faire don de médicaments tels que le perfalgan, l’eau oxygénée, le sérum glucosé à 5%, le sérum physiologique, le bristophen, des pansements et du coton.

La TAP rapportait qu'hier mercredi 23 février, le nouveau gouverneur de la région, Hamadi Chtioui, s’était déplacé à Ras Jedir pour s’enquérir des conditions de retour forcé des ressortissants tunisiens et étrangers.

Le dinar libyen convertible pour une courte période

La Banque centrale de Tunisie (BCT) a informé les citoyens tunisiens travaillant en Libye et qui en sont retournés depuis le 17 février dernier, qu’ils peuvent convertir une seule fois 1000 dinars libyens (environ 700 euros) selon les procédures de change en vigueur.

Le dinar libyen n’est normalement pas convertible, tout comme le dinar tunisien, mais la BCT a pris cette décision face à la situation d’exception que traverse la Libye.

Tunisair aide au rapatriement

Sur son site , le transporteur national tunisien annonçait que plus de 2770 ressortissants tunisiens avaient été évacués entre le lundi 21 et le mercredi 23 février. Cinq vols supplémentaires ont été programmés. Les passagers embarqués à Tripoli peuvent prendre leur avion, même s’ils n’ont pas d’argent, le paiement se faisant à Tunis. Tunisair informait également que de la nourriture avait été envoyée dans les avions pour les passagers tunisiens toujours bloqués à l'aéroport de Tripoli.

La Presse de Tunisie confirmait dans son édition du jeudi 24 février que, contrairement aux rumeurs, le prix du billet d’avion (Tripoli-Tunis) n’avait pas augmenté : il restait fixé à 156 dinars tunisiens, soit environ 81 euros,

Le car-ferry El Habib en partance pour Benghazi

La Compagnie tunisienne de navigation (CTN) va envoyer son car-ferry El Habib à Benghazi, seconde ville de la Libye aux mains des insurgés, pour rapatrier les nombreux Tunisiens bloqués.

El Habib partira ce jeudi 24 février à 18h. Il a une capacité de transport de 1400 voyageurs et de 440 voitures. Il devrait atteindre le port de Benghazi le samedi 26 février dans la matinée.

Sur le même sujet