Une ardoise de 1295 millions d'euros laissée par les Ben Ali

Les banques tunisiennes ont accordé pour plus de 1295 millions d'euros de prêts à 156 personnes du clan Ben Ali-Trabelsi. Un véritable tsunami financier...
14

Kamel Ennabli, gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, a annoncé lors d’une conférence de presse, que 2500 millions de dinars (1295 millions d’euros) avaient été prêtés par les grandes banques tunisiennes publiques et privées à 156 personnes du clan Ben Ali pour financer de manière inconditionnelle leurs divers projets. Un montant surréaliste qui met en cause tout le système bancaire tunisien et qui révèle la relation équivoque qui existait entre le pouvoir et les institutions financières du pays.

182 entreprises réparties en 23 groupes ont profité des largesses des plus grandes banques tunisiennes de la place. Largesses souvent consenties en contrepartie d’hypothèques importantes. Les Tunisiens se demandent comment des crédits aussi importants ont pu être accordés, au mépris de toute règle de prudence normalement en vigueur dans le secteur.

La Société tunisienne de banques fut la plus prêteuse

Un cinquième de la somme globale prêtée au Clan Ben Ali provient de la Société tunisienne de danques (STB). Son engagement s’élève à 509 millions de DT (263 millions d’euros). Elle a participé au rachat de 25% des parts de Tunisiana, le premier opérateur téléphonique privé tunisien, par Sakher El Materi, gendre du président déchu, à hauteur de 80 millions de DT. (41 millions d’euros)

50 millions de DT (26 millions d’euros) ont également versés dans l’escarcelle d’Orange Tunisie, sans compter d’autres participations massives dans Carthage Cement et Tunisie Sucre.

En deuxième position, Attijari Bank, la banque tuniso-marocaine

319 millions de DT (164 millions d’euros) ont été prêtés au clan Ben Ali par Attijari. La banque se défend d’avoir des opérations douteuses dans son portefeuille de crédits accordés au clan Ben Ali.

En troisième position, la Banque de Tunisie (BT)

Les sommes prêtées par la BT représentent 258 millions de DT, soit 133 millions d’euros. 23 sociétés représentant 8 groupes en furent les réceptacles.

La Banque de l'habitat (BH), attirante pour les Ben Ali-Trabelsi

231,5 millions de DT (119 millions d’euros), c'est le montant prêté par la BH. Le clan Ben Ali-Trabelsi, très gourmand en placements immobiliers, appréciait la Banque de l’habitat dont la première mission est de répondre aux besoins du secteur immobilier en Tunisie. La BH affirme que ses engagements sont largement couverts par des garanties réelles, des provisions et des agios réservés.

Les autres banques

  • Arab tunisian bank (ATB) : 180 millions de DT (92 millions d’euros). Il convient de préciser que 97% de ces engagements ne sont que des créances courantes représentant un risque nul.
  • Amen bank : 108 millions de DT (55 millions d’euros)
  • Banque de financement pour les petites et moyennes entreprises (BFPME) : 64 millions de DT (33 millions d’euros). Banque récente, le clan Trabelsi n’avait pas encore eu le temps d’en profiter!

Des chiffres inquiétants pour la santé du secteur bancaire tunisien

Lorsqu’on sait que les personnes à qui ces crédits ont été consentis sont en état d’arrestation ou en fuite, les banques peuvent sans aucun doute s’inquiéter. Elles ne devraient jamais récupérer cet argent.

Le gouverneur de la Banque centrale a pourtant préféré faire preuve d'optimisme : 71% de ces prêts ont été octroyés contre des garanties et ne présentent donc qu’un risque faible. Par contre, les banques devront provisionner les 430 millions de DT (220 millions d'euros), rangés dans la catégorie des crédits à risques, au risque de voir leurs résultats affectés.

Un tsunami financier qui implique une responsabilité partagée et qui appelle à mettre en place de nouvelles règles drastiques qui empêcheront que de tels débordements ne se reproduisent.

(Source et chiffres : Banque Centrale de Tunisie – La Presse de Tunisie)

Sur le même sujet