Remèdes naturels contre les bleus, hématomes et ecchymoses

Vous vous êtes cogné? Trucs et astuces à base de fleurs et de plantes pour les peaux sensibles qui marquent.
375

Un bleu, ou hématome, est un écoulement de sang dû à la rupture des petits vaisseaux sous la peau, ou dans une cavité naturelle, et qui laisse une trace qui évolue du bleu au violet, puis au vert au fur et à mesure que la couleur s'estompe.

Quelques trucs de nos grand-mères contre les bleus

Quand vous avez un oeuf de pigeon qui embellit votre front, posez-y une pièce de monnaie maintenue par un foulard bien serré. Le sang est comprimé et la bosse régresse.

Le froid pour limiter l'hématome

Un bac réfrigérant pour les glacières, à appliquer très vite après le choc, soulage la douleur et diminue l'inflammation. Attention: prendre bien soin de l'emballer dans une serviette de toilette. Si vos n'en n'avez pas, vous pouvez aussi utiliser un sac de légumes surgelés, qui en plus s'adaptera à la forme de l'endroit de destination, également protégé. A titre préventif, vous pouvez préparer à l'avance dans un sac à congélation un mélange de 2 tasses d'eau pour une tasse d'alcool, qui ne gèlera pas et s'ajustera à l'emplacement blessé.

Les cataplasmes contre les ecchymoses

Un cataplasme de persil haché ou de muscade rapée mélangés à du beurre: le persil contient de l'huile essentielle d'apiol qui favorise la dilatation des vaisseaux et donc la dispersion du sang accumulé, et de myristicine, alcaloïde, donc calmant.

Des feuilles de consoudes ou des feuilles de bourrache coupées menu, resserrent les tissus et diminuent les sécrétions.

Un mélange de 2 cuillerées à soupe de sel avec un oignon haché agit de la même manière : l'oignon, favorise l'élimination des sérosités.

Masser avec un mélange fait de 5 cm de gingembre rapé mélangé avec 1/2 tasse d'huile d'olive. Le gingembre contient du gingérol aux vertus anti inflammatoires.

L'amidon contenu dans la pomme de terre rapée agit de même.

Les huiles essentielles des plantes suivantes, mélangées à une crème hydratante ou à une huile végétale, (idéalement de calophylle, qui contient de polyphénols activant la circulation veineuse), apportent un soulagement: 2 gouttes d'immortelle 3 fois par jour ou 2 gouttes de laurier noble 2 fois par jour.

La "trempette"

Rien de tel pour soulager la douleur que de tremper les doigts ou les orteils dans un oeuf dont on aura détaché le dessus de la coquille pour arriver jusque dans le jaune, qui contient des folates qui participent à la cicatrisation, du phosphore et de la vitamine B12 qui activent la régénérescence des tissus.

La térébenthine agit comme un révulsif et un antalgique et donc soulage les doigts écrasés et évite que l'ongle tombe. Pour ça, tremper dedans pendant 5 minutes le doigt mutilé.

Pareil pour l'essence de vanille utilisée en cuisine, ainsi que pour le vinaigre.

Les applications

Imbibez une compresse avec une infusion de camomille, de romarin ou de souci des jardins infusés pendant 10 minutes et que vous maintenez en place.

Tartinez un linge de miel que vous saupoudrerez de piment de Cayenne ou sur lequel vous verserez 20 gouttes de tabasco, ce qui aura pour effet de stimuler la circulation sanguine et, donc, de disperser le sang coagulé.

Les décoctions et les infusions

Faire une décoction de 50g de consoude dans 1/2 litre d'eau froide bouillie pendant 10 minutes ou une infusion de camomille (attention, non recommandé pour les personnes sous anti coagulants) ou une cuillère à café de pétales de souci des jardins.

Sur le même sujet