Le bain dérivatif : la santé et le bien-être par le froid

France Guillain propose une hygiène de vie dont l'un des piliers est le bain dérivatif ou poche de gel. Cette méthode est naturelle et gratuite.
216

C'est   France Guillain , originaire de Polynésie, qui popularise le bain dérivatif en France. Après un premier cursus d'études et tout en faisant le tour du monde à la voile, elle cumule diplômes et recherches. Depuis 1970, elle publie articles et livres afin de faire connaître au plus grand nombre le résultat de ses expériences et observations. Bien sûr, lors d'une première approche, sa méthode du bain dérivatif peut en dérouter plus d'un et faire sourire les plus sceptiques. Cependant, au vu des résultats obtenus, elle rencontre de plus en plus d'adeptes.

Origine et histoire du bain dérivatif

C'est à la fin du XIXe siècle qu'un certain Louis Khune s'aperçoit que les animaux s'humidifient fréquemment les plis de l'aine lorsqu'ils sont malades. Il met alors en place une technique baptisée « bain de siège à friction ». C'est France Guillain qui popularise cette méthode unique qui améliore, gratuitement, la santé et le bien-être. Elle a l'intelligence de simplifier la technique en remplaçant les frictions à l'eau froide de l'aine et du périnée par le port d'une poche de gel refroidie.

Le bain dérivatif est l'un des piliers de sa méthode. Cette méthode conseille également des soins à base d'argile, de profiter judicieusement du soleil et de se nourrir en ayant conscience que notre estomac n'est pas une poubelle !

Comment fonctionne le bain dérivatif ?

Louis Kuhne suppose que les toxines se déplacent dans le corps sous l'effet des changements de température. Ces dernières années, la découverte des fascias a tendance à corroborer les suppositions de Kuhne. Le fascia est une sorte de filet entourant tous nos organes de la tête aux pieds et se comporte comme la voie royale pour les graisses fluides et les déchets métaboliques. Pour accomplir correctement son travail, le fascia qui prend sa source près des intestins doit se contracter et pour se faire, rien de mieux que le froid et les bains dérivatifs pour le stimuler.


Bienfaits multiples du bain dérivatif de France Ghislain

La poche de gel, placée au contact du périnée favorise la motilité et les contractions de l'intestin et du fascia. Cela permet à l'intestin de faire son travail et au fascia de faire circuler les graisses. Grâce à ses propriétés nettoyantes et détoxifiantes, le bain dérivatif soulage bien des maux. En voici une liste non exhaustive :



  • L'acné et autres éruptions cutanées
  • Le manque d'appétit
  • Les coups de soleil
  • Les cheveux blancs (retrouvent leur couleur)
  • La constipation
  • Les varices, les jambes lourdes
  • Les migraines, les névralgies, les céphalées
  • Les douleurs dentaires (poussées dentaires chez le bébé)
  • L'eczéma
  • Les excroissances diverses
  • Le sommeil, la fatigue, le manque d'énergie
  • Le poids, la rétention d'eau, la cellulite
  • Les chocs psychologiques
  • Les refroidissements
  • La tonicité musculaire

Comment employer la poche de gel

Bébés, hommes, femmes, enfants, tous se porteront mieux grâce aux bains dérivatifs. Pour ce faire, il existe des poches de gel spécifiques à placer au congélateur. L'on peut également employer les poches spécialement conçues pour soulager les blessures des sportifs et les envelopper dans de l'essuie-tout avant de les appliquer contre la peau du périnée. Afin d'obtenir un maximum d'efficacité, il faut renouveler l'opération plusieurs fois dans la journée pour arriver à minimum 3h. Il est important de retirer la poche de gel dès que celle-ci se réchauffe. Le temps d'application est fonction des problèmes de santé et de l'âge, il va de soi qu'un tout jeune enfant se contentera de séances plus courtes. Il incombe à chacun de trouver son rythme.

Astuce :

Un doute, une interrogation ? France Guillain  répond à toutes questions posées par mail.

Sources :

La méthode France Guillain , France Guillain, Éditions du Rocher

Bains dérivatifs & poche de gel , France Guillain, Les éditions Demeter

Bioinfo, n°122


D'autres articles « santé »



Sur le même sujet