Les produits italiens les moins chers de Paris : Cisternino

Les produits de la Cooperativa latte Cisternino, en provenance de Campanie en Italie, offrent l'un des meilleurs rapport qualité prix de la capitale.
164

Les boutiques Cisternino se découvrent soit par le bouche à oreille, soit par le hasard d’une promenade. Aucune publicité ni site Internet ! Mêmes les pages jaunes restent presque muettes et ne citent que la boutique du 11e arrondissement de Paris. Cette discrétion s’explique certainement par le succès de ces établissements : livrés le jeudi matin, il n’est pas rare que, dés le lendemain, certains produits « phare » de la maison ne soient plus disponibles.

Une qualité supérieure pour un très bon prix

Plusieurs raisons expliquent cette ruée vers les produits italiens de Cisternino : tout d'abord la qualité et ensuite les prix. Comme Cisternino est une coopérative réunissant des producteurs du sud de l'Italie, il n'y a pas d'intermédiaire entre la production et la vente, ce qui permet de proposer des prix très intéressants.

Les produits qu'on y trouve sont aussi d'une qualité exceptionnelle.

La burrata

On vient de tout Paris chez Cisternino pour y trouver la fameuse burrata - une mozzarella de vache avec un cœur de crème qui relaie tout autre mozzarella au rang de produit allégé – Elle doit se consommer fraîche et ne peut se conserver plus d’une semaine. On la déguste avec un peu de basilic frais et de l’huile d’olive. On peut aussi l’accompagner d’un jambon cru – Parme, San-Daniele ou montagne – en vente aussi chez Cisternino.

La mozzarella di Bufala campana

Si la fameuse burrata est en rupture de stock, on peut toujours se rabattre sur une seconde merveille mise en vente par la coopérative : la mozzarella di Bufala. Fabriquée dans les régions de la Campanie, des Pouilles ou de la Basilicate à partir de lait de buffle, la "campana" est la seule à bénéficier d'un AOC. Le lait de buffle, beaucoup plus gras que celui de vache, donne un goût incomparable à cette mozzarella.

Mais ce haut lieu de la gastronomie ne s'arrête pas là : la population italienne et française de Paris s'y bouscule également pour ses "gnocchis de patate", ses pâtes fraîches, ses conserves de tomates, et ses étonnants "pâtés" qui sont en réalité des sauces ou pâtes à tartiner au pesto, à la tomate séchée, aux champignons, aux olives et aussi à la sauge.

La coopérative a les défauts de ses qualités. Un service à l’ancienne, ou chaque client est traité, quand vient son tour, avec gentillesse et beaucoup d’attention quelque soit la file d’attente !

Quatre adresses à Paris :

17, rue Geoffroy Saint-Hilaire - 75005 Paris

37, rue Gaudot de Mauroy - 75009 Paris

46, rue du faubourg Poissonnière - 75010 Paris

108, rue Saint-Maur - 75011 Paris

Ouvertes du mardi au samedi à partir de 10h. Fermées de 13h à 16h30

Pour en savoir plus lire : « La burrata et ses sœurs » sur le site de Courrier international.

Sur le même sujet