1000 licenciements annoncés chez Carrefour le 30 août 2012

Le groupe de distribution, qui compte 412 000 collaborateurs dans le monde, dont 115 000 en France, malmené par Leclerc, va licencier en France

Non seulement Carrefour affiche un besoin urgent de trésorerie de 3 milliards d'euros, mais en plus les mauvaises nouvelles ternissent l'avenir du groupe. Enquête sur un empire qui revit "la retraite de Russie" sur fond de canicule....

Alors que le quotidien Le Figaro relaie les annonces de licenciements des syndicats FO et CFDT du groupe de distribution Carrefour , premier employeur privé de France, beaucoup redoutent au moins 3.000 suppressions de postes à venir. La direction de Carrefour se refuse de son côté à tout commentaire, avant la déclaration de Georges Plassat, le PDG du groupe, qui doit faire une annonce le 30 août 2012 au matin

"Nous avons la certitude qu'il y aura entre 3 et 4.000 suppressions d'emplois", a déclaré Dejan Terglav, secrétaire fédéral en charge du commerce pour FO, premier syndicat de cette entreprise ayant vu sa rentabilité chuter en 2011.

Selon le syndicaliste, joint par téléphone, "l'analyse est fondée sur les remontées des cadres supérieurs syndiqués chez FO qui ont vu des notes écrites, des plans, et les suppressions concerneront 20 personnes en moyenne par magasin, au nombre de 200 et quelque, et le reste serait réparti sur les sièges sociaux...".

Suppression de 600 à 1 000 postes chez Carrefour ?

De manière plus pragmatique, il semblerait que la direction de Carrefour annonce, en cette fin d'été, la suppression de 600 à 1 000 postes administratifs. Le PDG du groupe de distribution Carrefour, premier employeur privé de France, peut-il aller au-delà de 1 000 licenciements sur les neufs différents sièges du groupe ? Contactée par téléphone, la direction s'est refusée de son côté à tout commentaire.

Le quotidien La Tribune relaie cette dernière hypothèse, en s'appuyant sur Bruno Moutry, délégué CFDT du groupe Carrefour, qui déclare : "Nous avons la certitude qu'il y aura entre 600 et 1 000 suppressions de postes sur un total de près de 7 000 postes-siège, soit plus de 10% des effectifs-siège....'.

Le groupe de distribution, qui compte 412 000 collaborateurs dans le monde, dont 115 000 en France, est le numéro deux mondial du secteur. Il a vu son bénéfice net chuter de 14,3% en 2011. Pour le syndicaliste Bruno Moutry, qui évoque des "sources internes au plus haut niveau", cette annonce "n'est pas vraiment une grosse surprise".

Sale temps chez Carrefour : les emplois sont soldés

Même la direction du groupe reconnait l'avis de tempête. pour preuve, le 18 juin 2012, dans un appel lancé devant l'assemblée des actionnaires, le nouveau PDG du groupe, Georges Plassat, a fermement annoncé "que le groupe de distribution doit réduire ses frais généraux qu'ils jugeent beaucoup trop importants et les coûts liés aux structures centrales et au marketing. Cela doitt se faire au bénéfice des magasins.

"On ne peut pas être compétitif avec les groupements indépendants [Leclerc, Intermarché ou Système U, ndlr] en ayant des structures d'empire....".

Réunion des comités d'entreprise le 29 août 2012, et annonce officielle du PDG le 30 août

Selon les syndicats, une réunion des élus des comités d'entreprise concernés doit avoir lieu à 17h30 le 29 août 2012, une heure avant un comité de groupe extraordinaire. L'ordre du jour de ce comité porte sur "la situation et les perspectives économiques et sociales pour Carrefour en France concernant les sièges".

Pour le syndicalistes, l'avenir s'annonce sombre et il n'y a pas de surprise : "On sait ce qu'il y a derrière, M. Plassat ne s'en est d'ailleurs pas caché. Il fera lui-même une annonce le 30 août au matin, jour où Carrefour doit aussi annoncer ses résultats semestriels.....". Sale temps pour la grande distribution !

Sur le même sujet