15 octobre 2011 : manifestations pour la défense des abeilles

Après avoir dénoncé les méfaits du Cruiser au congrès Apimondia, les apiculteurs français manifesteront dans les principales villes le 15 octobre 2011.

Face à la menace que représente l'insecticide Cruiser sur le colza pour les abeilles en sortie d’hivernage, face aux autorisations répétées du Cruiser sur le maïs, malgré l’annulation des décisions ministérielles par le Conseil d’Etat en février 2011, face à des années d’ignorance du gouvernement devant la destruction de la moitié des ruchers français tués par des insecticides néonicotinoïdes, les apiculteurs descendront dans la rue, avec ruches, combinaisons et enfumoirs, le 15 octobre 2011.

Attaquées de toute part par les pesticides, insecticides, etc, les abeilles pourraient disparaître aussi rapidement que les dinosaures (lire sur Suite101 Biodiversité menacée: les abeilles se cachent pour mourir.... )

Après le congrès Apimondia, qui s'est déroulé fin septembre 2011 en Argentine, où les apiculteurs européens ont dénoncé le massacre des abeilles par l'insecticide Cruiser, les dirigeants apicoles français ont pris l'initiative d'une vaste mobilisation de rue pour réveiller la justice et sauver les abeilles. Mois après mois, des dizaines de milliers d'apiculteurs voient leurs ruches se vider en période de floraison ( Abeilles : le syndrome d'effondrement est devenu mondial ). Plusieurs syndicats départementaux préparent activement les manifestations du 15 octobre prochain contre l’autorisation du pesticide Cruiser OSR sur le colza. Les départements de l’Isère, du Lot-et-Garonne et toute la Bourgogne sont déjà mobilisés.

Le Cruiser est dangereux pour la santé de l'homme, mortel pour l'abeille

L’Union nationale de l'apiculture française (UNAF), qui fédère la plupart des syndicats départementaux d'apiculture, a initié le mouvement, après avoir, depuis l’autorisation en juin dernier du Cruiser OSR, attaqué la décision devant les tribunaux. Saisis par les dirigeants apicoles, députés et sénateurs ont posé plus de 130 questions parlementaires.

Par la voix d'Anne Furet, chargée de projet "Suivi des dossiers syndicaux" à l'Union nationale de l'apiculture française, jointe par téléphone, les responsables apicoles précisent : "Depuis le milieu des années 90, les apiculteurs constatent dans leurs ruches des dysfonctionnements, des mortalités accrues et parfois même, des disparitions de colonies. La production annuelle française de miel est passée de 40 000 tonnes sur la période 1988/1994 à 20 000 tonnes de nos jours. Notre travail d’observation des abeilles et les discussions avec nos voisins agriculteurs nous ont conduits à soupçonner que l’apparition de nouveaux pesticides était responsable de ces troubles. Nos doutes se sont confirmés lorsque des scientifiques de l’INRA ou du CNRS ont établi ce lien de causalité.

Il s’agit des insecticides néonicotinoïdes, classe d’insecticides neurotoxiques, présents sur le marché depuis 1994. Ils regroupent des préparations telles que le Gaucho, le Cruiser, ou le Protéus. Tous ces produits sont dangereux pour l’abeille au stade du semis, de la floraison mais aussi lors du phénomène de guttation (processus biologique de transpiration des plantes et source importante d’eau pour l’hyménoptère). Les acteurs de la filière apicole sont unanimes et constatent que ces insecticides portent de graves préjudices aux colonies d’abeille et mettent en péril les productions de miel...."

Le comportement du ministre de l'Agriculture inquiète les apiculteurs

Tous les dirigeants apicoles déplorent les décisions irresponsables du ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire. A la pointe de ce combat, le président de l'Abeille Ardéchoise et Drômoise dénonce, sans complaisance, le génocide des abeilles : "Avec le Cruiser OSR, le ministère de l’Agriculture autorise l’enrobage des semences de colza avec un néonicotinoïde, bien que cela puisse nuire grandement à l'abeille", comme indiqué dans Cruiser étendu au Colza : Bruno Le Maire défie la justice.

"Le colza est une source de nectar et de pollen cruciale qui permet de reconstituer le cheptel apiaire après la période hivernale. Si les ruches devaient être affaiblies dès le début du printemps, c’est toute la saison apicole qui pourrait être remise en question. La miellée de colza constitue actuellement dans plusieurs régions françaises plus de la moitié du revenu des apiculteurs"

L'insecticide Cruiser associe des substances très dangereuses pour la santé

Les dirigeants nationaux de l'UNAF ont récemment demandé à l’ANSES de transmettre les études réalisées sur l’abeille afin de pouvoir prendre connaissance des conditions de ces essais. Mais au vu des éléments mentionnés dans l’avis, il semble malheureusement que ces évaluations demeurent insuffisantes au regard de la réglementation et au regard de ce qui est nécessaire pour évaluer les impacts d’un pesticide sur les colonies d’abeilles (durées d’exposition trop courtes, surfaces traitées trop petites, etc.).

Anne Furet explique : "L’avis rendu par l’ANSES ne fait état d’aucune analyse des effets de synergies des différentes substances actives présentes dans le Cruiser OSR (thiamétoxam, fludioxonil et métalaxyl-M). Le dossier ne fait que reprendre les évaluations des substances actives une par une, sans mentionner ou écarter les possibles synergies entre ces différentes matières. Ces analyses incombent pourtant aux instances nationales dans le cadre de l’autorisation d’un produit tel que le Cruiser OSR, et il est attesté que cette synergie existe, puisque Bayer bénéficie d’un brevet sur cet objet."

Les scientifiques de l'Inra confirment que "la substance active "thiametoxam", retrouvée dans le Cruiser, le Cruiser 350 et le Cruiser OSR, conduit à des cas de mortalité avérés (5 400 fois plus toxique pour les abeilles que le DDT)." En avril dernier, la Slovénie a interdit l’utilisation du Cruiser 350 sur le maïs du fait de surmortalité des colonies apicoles. Fin juin, c’était l’Italie qui renouvelait pour la troisième année consécutive son interdiction des insecticides néonicotinoïdes sur le maïs ( Neurotoxiques : nouvelle victoire de l'apiculture italienne) . Quelques jours plus tard, paraissait dans ce même pays une étude de l’évolution de la mortalité des abeilles dans les régions maïsicoles : de 37,5 % sur la période 2007-2008 (avant l’interdiction), les mortalités observées sont tombées à 15% pour la période 2010-20112. A noter, les mortalités sont de 30% en moyenne dans les autres pays de l’Union européenne.

Lire aussi sur Suite 101 :

Alain Louy, avocat à Strasbourg, fait partie de ces avocats qui ont dérapé. Maître Alain Louy, dans sa phobie des abeilles, a tenté de réduire les droits d'un papa apiculteur, en présentant les abeilles comme féroces, à la veille d'Apidays. Echec. Veille d'Apidays, un avocat strasbourgeois attaque les abeilles

Cet apiculteur de la Loire administrait des piqûres d'abeilles aux endroits stratégiques du corps humain, prétendant guérir sida, sclérose en plaques, Parkinson, Alzheimer, etc. Il guérissait le sida avec du venin: l'apiculteur a été condamné

La cour d'appel de Montpellier vient d'accorder 35 447 euros, après cinq ans de procédure, à un cuisinier de Lalouvesc en Ardèche, impayé durant 17 ans de labeur. En Ardèche, un cuisinier sans salaire pendant 17 ans

A 56 ans, le boulanger de Saint Alban d'Ay affiche une solide expérience et surtout un savoir-faire qui lui a été transmis chez Nivon à Valence. L'Ardéchois Fernando De Sousa, maître du pain

La principale concession Renault d'Ardèche ne peut plus secourir les clients Renault victimes de pannes, car l'unique dépanneuse a été immobilisée par le CT Le contrôle technique "gèle" la dépanneuse de Renault Annonay

De l'ordre du temple solaire, avec ses dizaines de vrais morts, aux mensonges de la première affaire Nathalie Gettliffe, comment s'y retrouver ? Enquête. Sectes dangereuses : vrais adeptes et fausses victimes.....

Une société Suisse vient de déposer plainte au pénal pour malversation financière contre un ancien adjoint au maire d'Annemasse (Robert Borrel à l'époque). Un ancien adjoint au maire d'Annemasse suspecté de malversation

Au Canada, comme en France, le seul nom de Gettliffe est synonyme d'une saga judiciaire sans fin. La Franco-Canadienne est poursuivie pour maltraitance. La Franco-Canadienne Nathalie Gettliffe accusée de maltraitance

Sur le même sujet