2012 et les fins du Monde : Bernard Bourdeix analyse les scénarii

En publiant aux éditions Fetjaime "2012 et les fins du monde", Bernard Bourdeix part à la recherche des calendriers et prédictions mayas. Passionnant !

Journaliste et déjà auteur d'un livre à succès "le grand livre des conspirations" (éditions Fetjaime 2010) Bernard Bourdeix met, cette fois, ses talents d'investigateur au service des multiples prédictions catastrophiques, qui jalonnent la vie de l'humanité, du Moyen-Age à la fin du XX ème siècle.

A en croire l'auteur de "2012 et les fins du monde", c' est pour bientôt : le 21 décembre 2012 pour être précis. Du moins si on se réfère aux analyses faites ds calendriers mayas et autres textes. Contacté et interrogé par téléphone, Bernard Bourdeix explique " Saint Malachie n'a-t-il pas prédit que Benoît XVI serait le dernier pape ? Néanmoins, pas de panique : ce n'est pas la première fois qu'on annonce l'Apocalypse. Le phénomène, qui remonte aux origines de l'humanité a connu un pic au Moyen Âge, avec les prétendues peurs de l'an mil, "prétendues" parce que l'immense majorité des gens n'avait aucune notion de l'année dans laquelle ils vivaient...."

Du déreglement climatique aux chutes de météores "

Pour Bernard Bourdeix, "Ces peurs ont fait florès depuis une vingtaine d'années. Déjà, Paco Rabanne nous annonçait la fin du monde (ou presque) pour l'an 2000. D'autres voient un dérègle ment climatique fatal, des tsunamis géants, une invasion d'extraterrestres, des guerres nucléaires, des chutes de météores..."

Au fil des pages, le lecteur découvre un ouvrage érudit et passionnant, qui recense et analyse de nombreuses prédictions du passé ainsi que les cataclysmes qui, sans pour autant être la fin du monde, furent effroyables : extinction des dinosaures, engloutissement de l'Atlantide, déluge biblique... Il évoque également les grandes peurs actuelles, liées au réchauffement climatique, à la montée des eaux, à la surpopulation ou à l'épuisement des ressources naturelles. Si on additionne tous ces éléments, les plus pessimistes peuvent se préparer sereinement à la future fin du monde...

Que peut-il se passer ?

Au fil des 400 pages, l'auteur analyse bien des scénarii et explique : "Sauf à débarquer sur Terre depuis les confins de la Voie lactée, chacun sait que selon les interprétations des calendriers mayas et la concordance des tirages du Yi Jing - le Livre des transformations -, la fin du monde doit survenir le jour du solstice d'hiver : vendredi 21 décembre 2012, au coucher du Soleil, heure de l'Amérique centrale. Troublante exactitude ! Mais que peut-il se passer ?

"L'histoire et les sciences nous enseignent que des cataclysmes gigantesques se sont déjà produits jusqu'à menacer la vie, que des déchaînements de fin du monde ont terrorisé nos ancêtres, que toutes les civilisations florissantes du passé ont disparu, certaines tragiquement, d'autres mystérieusement : Assour et Babylone, l'Égypte pharaonique, la Crète, Rome, et plus proche de nous les royaumes mayas, les civilisations khmère et de l'île de Pâques...

"La géologie et l'astrophysique nous disent que tout peut être anéanti en un clin d'oeil par une éruption volcanique géante ou le crash d'un astéroïde mortel. À Los Angeles, chacun se prépare au «Big One», le grand tremblement de terre qui menace 38 millions de Californiens sous la faille géologique de San Andréas, à la jonction des plaques tectoniques du Pacifique et de l'Amérique..."

Des signes avant-coureurs d'un collapsus planétaire imminent ?

Bernard Bourdeix finalise son investigation et écrit : "On le comprend, mais pour nous autres, cette peur de fin du monde, n'est-ce qu'un frisson ludique et délicieux qui nous détache de l'urgence de l'action, nous fait contempler nos malheurs possibles sous l'angle du destin comme dans les tragédies grecques, ou se révèle-t-elle comme l'un des plus fiables «thermomètres» de nos angoisses contemporaines ? Que celui qui prétend ne pas être inquiet et dit ne rien craindre de l'avenir pour lui et ses enfants aille rôtir dans l'enfer des menteurs !

"Nous sommes conscients d'être désormais coincés entre l'épuisement de notre monde limité et la progression infinie de nos besoins dictés par nos choix de société et nos désirs personnels. Les soubresauts financiers, économiques, écologiques, climatiques... ne seraient que les signes avant-coureurs d'un collapsus planétaire imminent. Le «syndrome 2012» manifeste-t-il la crainte de vivre le cauchemar réaliste dépeint par Cormac McCarthy dans son roman "La Route", saisissante métaphore des dangers que nous courons si la raison ne reprend pas les rênes de notre destinée ?

"Dans un monde dévasté, un homme et son fils poussent un caddie rempli d'objets hétéroclites récupérés parmi les cendres et les cadavres. Dans leur errance vers le Sud improbable, ils survivent la faim au ventre, harcelés par la neige, la pluie, le froid, terrorisés par des hordes de survivants cannibales." Impressionnant, non ?

"2012 et les fins du monde" pratique

Auteur : Bernard Bourdeix

Genre : essai

Editeur : Fetjaine, Paris, France

Prix : 17.00 €

Sortie : printemps 2011

Sur le même sujet