A Asnières, deux braqueurs interpellés à la poste en "flag"

Ce 29 août 2012, les policiers ont arrêté les braqueurs de la poste d'Asnières, dont un porteur d'une arme de poing, en fuite sur un scooter avec 11000 euro
20

La rapidité des policiers a "payé" ce 29 août 2012, à la poste d'Asnières, lors d'un hold up, une employée ayant eu le "réflexe 17". Les deux braqueurs sont toujours en garde à vue au commissariat de Rueil-Malmaison (92) , dans la région parisienne.

Ce 29 août 2012 au matin, peu avant 8 heures, une employée d’une agence postale d’Asnières (92) compose le « 17 police-secours » pour signaler qu’un vol à main armée est en cours dans l’établissement.

Les braqueurs emportent 11 000 euros à 8 h et sont arrêtés à 9 h

Un enquêteur de la police, joint par téléphone, raconte : "alors que les autres employés ont été regroupés dans une pièce, elle a réussi à se réfugier dans les toilettes pour donner l’alerte.

"Des policiers locaux sont rapidement dépêchés sur les lieux et organisent une surveillance discrète. Les braqueurs, deux hommes dont un porteur d’une arme de poing, prennent la fuite sur un scooter, emportant avec eux 11 000 euros et deux smartphones.

"Les investigations permettent de les retrouver dans un véhicule stationné à Nanterre (92). Le scooter est découvert à proximité, dissimulé derrière un bosquet.....".

Il est à peine plus de 9 heures lorsque les braqueurs sont interpellés. Ils ont été conduits au commissariat de Rueil-Malmaison (92) pour y être placés en garde à vue

Le 16 août 2012, un beau coup de filet avait été réalisé dans le Val de Marne

Les policiers de la région parisienne ont réussi quelques beau coups de filet ces derniers temps. Ainsi, le 16 août 2012, trois hommes, soupçonnés d'avoir commis plusieurs braquages de bijouteries, notamment dans le Val-de-Marne, en se déguisant en rabbin, ont eu moins de chance que les braqueurs de la bijouterie de Grenoble.

En effet, les trois faux rabbins, qui auraient eu l'idée de ce déguisement en regardant "Rabbi Jacob" à la télévison, ont été interpellés le 16 août 2012 par les policiers français, après avoir commis plusieurs braquages dans le Val de Marne, déguisés en faux rabbins.

Les braqueurs de Grenoble toujours introuvables

Par contre les braqueurs de Grenoble courent toujours. Opérant dans une bijouterie de Grenoble à quelques mètres du commissariat, les quatre braqueurs de l'Isère avaient une puissance de feu supérieure à celle des policiers.

Comme Suite 101 l'a révélé dans une enquête consacrée à ce spectaculaire hold-up, les policiers ont eu peur de la puissance de feu des braqueurs et se sont mis à l'abri, plutôt que de poursuivre les braqueurs qui sortaient de la bijouterie de Grenoble et qui tiraient. Cet élément ressort du récit à postériori de témoins civils, joints par téléphone et qui préfèrent garder l'anonymat.

Depuis ce violent braquage, les magistrats du Parquet de Grenoble communiquent presque quotidiennement, en expliquant que les auteurs du braquage à l'arme de guerre d'une bijouterie en plein centre de Grenoble sont toujours activement recherchés, mais introuvables.

Sur le même sujet