A Genève, pour 13 francs CH , ils se battent avec les policiers

Enquête sur un incident qui aurait pu dégénérer, la rixe ayant attisé l'excitation de la foule et il a créé un attroupement autour des policiers Suisses.

Incroyable, mais vrai ! Deux hommes nés respectivement en 1965 et 1985, originaires de Tunisie, le premier étant domicilié à Genève et le second sans domicile fixe, ont été appréhendés pour opposition aux actes de l'autorité, loi sur les étrangers et menaces Cet acte de grivelerie et l'arrestation des suspects ont attisé l'excitation de la foule et créé un attroupement autour des policiers qui devaient en découdre avec les deux prévenus. Certes, on est loin des ratages judiciaires français dans la traque du violeur des campings de l'Ardèche, qui n'ont rien à envier à l' enquête de l'inspection judiciaire à Mayotte après 2 décès, ou à la série de suicides en gendarmerie, l'un des métiers où il y a le plus de suicides en France.

La grivelerie dans les hôtels ou bars est réprimée activement en Suisse

Selon un responsable de la police Genevoise, joint par téléphone, "les faits se sont passés dimanche 2 septembre 2012 vers 01 h 40. Une patrouille de police se trouvait dans le secteur des Pâquis, plus précisément à la rue Charles-Cusin, lorsqu'elle a été hélée par la barmaid d'un établissement car un client avait quitté la terrasse sans payer son adition de 13 francs Suisses.....-.

"La serveuse a indiqué aux agents que l'individu se trouvait de l'autre côté de la rue et était en train de s'en aller. Un des policiers s'est dirigé vers ce personnage, qui a été identifié par la suite comme étant le plus jeune des deux prévenus, afin de le ramener vers l'employée dudit restaurant.

"Arrivé sur la terrasse, la somme due a été encaissée et c'est un ami de l'intéressé qui a payé. Subitement, ce dernier, fortement aviné, est devenu très agressif envers l'agent en question et a tenté de lui donner un coup de poing au visage. Il a dû être menotté rapidement. Quasiment en même temps, son ami ainsi qu'un deuxième homme, identifiés ultérieurement comme étant le second prévenu, sont venus s'opposer au travail des policiers.....".

Le mauvais payeur tente de taper un des policiers

Le prévenu le plus âgé, s'est placé derrière un des agents et a tenté de lui asséner un coup de poing par derrière et ce au niveau de la tête. L'agent en question, ayant vu le geste, s'est défendu ce qui eu pour effet de le faire tomber. Lors de sa chute, il a entraîné l'agent avec lui. Il a également été menotté.

Quant au troisième personnage, soit le fameux ami, il n'a pas participé physiquement à la rixe, mais par son attitude, il a attisé l'excitation de la foule et il a créé un attroupement autour des policiers qui devaient en découdre avec les deux prévenus.

Emmenés au poste des Pâquis, les prévenus ont été soumis aux tests de l'éthylomètre. Le résultat pour le plus jeune a relevé une teneur d'alcool dans l'haleine de 2.18°/oo et pour le second 1.47°/oo.

Selon les policiers de Genève, "le plus jeune reconnaît avoir bu mais ne se souvient pas de s'être battu. De plus, il reconnaît être sous le coup d'une mesure d'interdiction d'entrée en Suisse jusqu'en mars 2013. Le second conteste entièrement les faits..... Les intéressés ont été mis à disposition du Ministère public."

Sur le même sujet