A l'hôpital de Delémont, 500 ampoules de morphine volées

Vol spectaculaire en Suisse, où en plein mois d'août 2012 500 ampoules de morphine sont dérobées à l'hôpital de Delémont dans le Jura. Enquête.

Un vol de morphine a été perpétré à l´hôpital régional de Delémont, dans le Jura. La direction de cet établissement a déposé une plainte contre inconnu pour vol suite à la disparition d'environ 500 ampoules de morphine.

Mme la Procureure Stalder Séverine, jointe par téléphone ce 25 août 2012 confirme avoir "ouvert une instruction. L'enquête devra déterminer dans quelles circonstances ces ampoules de morphine ont disparu. A ce jour, le ou les auteurs ne sont pas identifiés. L´enquête se poursuit . Il ne sera pas donné de renseignements complémentaires sur cette affaire en cours...".

La morphine est listée comme "stupéfiant" au niveau international

Comme l'indique le site Wikipedia, "la morphine (du grec Μορφε?ς , Morphée dieu du sommeil et des rêves) est un alcaloïde de l' opium utilisé comme médicament contre la douleur ( analgésique ). Découverte en 1804 , sa nature chimique et son usage pharmaceutique furent établis dans les années suivantes par l' Allemand Friedrich Wilhelm Sertürner . Son emploi en tant que drogue au début du XX ème siècle posa de nombreux problèmes dus à la dépendance qu'elle induit. Aussi est-elle listée comme stupéfiant au niveau international.

"Principal alcaloïde issu du pavot somnifère , la morphine est considérée comme la référence à laquelle sont comparés tous les autres analgésiques en termes d'efficacité, précise encore l'encyclopedie Wikipedia. Elle est le plus souvent utilisée sous la forme d'un sel , de sulfate ou de chlorhydrate , d'efficacités identiques. À ce jour, la morphine est le médicament analgésique de référence pour soulager divers types de douleur physique, mais n'est pas le plus puissant. D'autres morphiniques (alfentanil, fentanyl, remifentanil,sufentanil) ont une puissance entre 15 et 1000 fois la morphine. Mais leurs emplois intraveineux ou intrathécal (péridurale ou rachianesthésie),restent réservés à l'anesthésie-réanimation (médecins et infirmiers anesthésistes)....".

Dans les hôpitaux, la morphine permet une meilleure prise en charge de la douleur

À partir des années 1970, l'utilisation de la morphine augmenta du fait des infirmières, qui les plus à l'écoute de la douleur de leurs patients, réclamèrent une meilleure prise en charge de la douleur. Parallèlement, la recherche fondamentale fit de grands progrès dans la compréhension du fonctionnement de la morphine.

Le site Wikipedia analyse cette évolution en précisant : "en 1973, des chercheurs suédois et américains mettent en évidence, in vitro , l'existence de récepteurs spécifiques aux opioïdes au niveau du système nerveux central .

"En 1975 , en Écosse , Hughes et Kosterlitz partent de l'hypothèse que la morphine "végétale" doit prendre la place sur les récepteurs de molécules endogènes. Ils découvriront ainsi les endomorphines, "morphines" naturellement produites par le corps humain, qu'ils nommeront enképhalines . Cette découverte ouvrira la voie à une multitude d'autres qui permettront dans les années 1980 de mieux comprendre le fonctionnement de la douleur et de l'action de la morphine.

"Dans les années 1980 , on continua le progrès dans l'adaptation des doses aux besoins des patients et on découvrit de nouvelles voies d'administration (voie médullaire, voie cérébro-ventriculaire, voie intraveineuse ou sous-cutanée continue). On voit aussi apparaître les premiers comprimés ou gélules à action prolongée qui permettent au patient de ne prendre qu'une dose toutes les 12 heures et retrouver ainsi une part de son autonomie. Des versions à une seule prise par jour apparaîtront dans les années 1990.....".

Sur le même sujet