Après Carrefour, Air France supprime 5000 emplois d'ici 2015

PSA, Carrefour, Air France, les agences immobilières, les médias, toutes les grandes entreprises privées françaises licencient à tour de bras. Enquête
20

Après PSA, qui a confirmé la suppression de plusieurs milliers d'emplois, alors que 1704 salariés du groupe Doux pourraient connaître les aléas du chômage après le désossage de ce Fleuron du poulet français, après Carrefour où 1000 licenciements devaient être annoncés chez Carrefour le 30 août 2012, mais où la direction du groupe n'a annoncé que la suppression de 500 à 600 postes en France, après les agences immobilières française, qui envisagent quelques 5000 licenciements, la rentrée s'annonce sombre pour Air France, qui confirme la suppression de quelque 5000 emplois en trois ans, dont environ la moitié par un plan de départs volontaires, selon des informations téléphoniques obtenues auprès de la direction de la compagnie française.

Des rumeurs et des chiffres imprécis avaient été avancés, voici plusieurs mois, par La Tribune.fr, qui évoquait alors un plan de départs volontaires qui devrait toucher entre 2500 et 3000 salariés. Le Figaro avait aussitôt relayé cette information, en indiquant que "le total des suppressions de postes devrait atteindre 5000 emplois d'ici à 2015, sans licenciement sec....".

La direction d'Air France, joints par téléphone ce 31 août 2012, affirme qu'elle "compte sur des départs naturels de salariés non remplacés, environ 800 par an, et sur un plan de départs volontaires, qui serait ouvert à toutes les catégories de personnels, y compris les pilotes....

Un porte-parole d'Air France évoque une situation économique préoccupante.

"La situation économique d'Air France est préoccupante, notamment en raison d'une compétitivité significativement insuffisante" déplore la direction de ce groupe, qui ajoute : "l'élaboration du plan de transformation de l'entreprise, visant à restaurer notre compétitivité à horizon 2015, se poursuit au niveau du management ainsi qu'avec les organisations représentatives du personnel avec lesquelles la direction est en train de négocier.....

"De ces négociations en cours dépendent la réussite du plan d'économies triennal (Transform 2015) et la capacité d'Air France à éviter des départs non volontaires...Le calendrier reste inchangé !"

Air France vise la rentabilité à l'horizon 2015

Le groupe s'est fixé pour objectif d'économiser deux milliards d'euros en trois ans.

Dès janvier 2012, il avait dévoilé des mesures d'urgence pour économiser un milliard. Les mesures stratégiques, qui seront arrêtées, devront ainsi permettre l'économie d'un milliard supplémentaire à l'horizon 2015.

Peugeot Citrën avaient déjà annoncé 8000 licenciements en juillet 2012

Dans la série "je vire tout le monde", PSA Peugeot Citroën avait annoncé en juillet 2012i son intention de supprimer 8.000 postes supplémentaires sur ses sites français face à la dégradation du marché automobile européen, et de fermer son usine de production d'Aulnay-sous-Bois en 2014.

Le premier groupe automobile français a indiqué qu'il accusait ainsi au premier semestre une perte opérationnelle courante de l'ordre de 700 millions d'euros dans sa division automobile.

En plus des 3.000 emplois que représente actuellement l'usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-saint-Denis), PSA compte supprimer 3.600 emplois de structure (administration, recherche et développement et commerce) par départs volontaires, et 1.400 emplois dans son usine de Rennes (Ile-et-Vilaine). Un plan de départ volontaire pourrait être annoncé dans les semaines à venir.

Sur le même sujet